vendredi, 28 février 2020 •

449 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ
Les nouveaux prix des produits pétroliers : Les prix à la pompe des produits pétroliers, au titre du mois de mars 2020, se présentent ainsi qu’il suit : Essence : 505 F/l, Pétrole : 510 F/l, Gasoil : 520 F/l, Gaz domestique : 545 F/kg. :     Marché financier UEMOA : Le Bénin envisage une levée de 80 milliards FCFA :     Conseil des ministres : 07 nominations au ministère de la justice Sur proposition du Ministre de la Justice et de la Législation, et après avis du Conseil supérieur de la Magistrature, les nominations suivantes ont été prononcées. A la Chancellerie Directeur des Services judiciaires Monsieur Séidou BONI KPEGOUNOU Dans les juridictions Cour d’appel de Parakou Conseiller Madame Olivia Lucette HUNGBO KPLOCA Tribunal de Commerce de Cotonou Juges Monsieur Valentin Vidjannagni Vidéhomè KPAKO Monsieur Edmond AHOUANSOU Tribunal de première instance de Ouidah Procureur de la République Monsieur Antoine YEHOUENOU Tribunal de première instance d’Abomey-Calavi Procureur de la République Monsieur Mèdessey Aubert KODJO Tribunal de première instance d’Allada Présidente, cumulativement avec ses fonctions de juge assesseur à la Cour de Répression des Infractions économiques et du Terrorisme (CRIET) Madame Sêmèdé Chrystelle Cédrine ADONON :     Police républicaine : Didier Atchou, ex-DGPN, et son adjoint, rétrogradés Par décision de la Cour Suprême :     Insécurité 6 blessés dans un affrontement entre ‘’Egungun’’ :    

Média/ Justice

« CFI est profondément blessé et présente ses excuses » Alan DREANIC




Le dossier Ignace Sossou a défrayé la chronique à Cotonou suite à l’arrestation de ce journaliste, qui a participé à un des ateliers organisés par CFI, pour une série de tweets citant les propos tenus, dans le cadre de ce séminaire, par le procureur de la République du Bénin. L’arrestation est survenue le 20 décembre et notre confrère a depuis été condamné à 18 mois de prison. CFI a donné le sentiment de varier dans ses déclarations depuis le début de cette affaire. Tantôt en expliquant que le journaliste avait sorti les déclarations de leur contexte, et tantôt, comme dans votre communiqué du 8 janvier 2020, pour réclamer la libération dans les plus brefs délais de M. Sossou. Aujourd’hui, qu’en est-il de la position de CFI ? Pouvez-vous clarifier les choses ?

Vous avez lu nos dernières déclarations du 8 janvier, qui sont les seules qui valent aujourd’hui, les seules qui expriment la position officielle de CFI. Ces tweets n’ont aucun caractère diffamatoire, il faut le souligner. Ils ne justifient certainement pas une arrestation, ni a fortiori une condamnation à une peine aussi disproportionnée. Tout ce qui a pu être dit ou suggéré par le passé n’était que le fruit d’erreurs d’appréciations et de jugement, qui sont la marque d’un grave dysfonctionnement interne. Nous le regrettons et nous présentons encore une fois nos excuses. Nous en avons tiré les leçons pour que cela ne se reproduise plus. La seule parole qui vaille aujourd’hui, et la seule parole que la justice béninoise doit prendre en compte, c’est ce que nous disons aujourd’hui : à savoir que les tweets d’Ignace Sossou n’étaient pas diffamatoires et ne méritaient pas la moindre minute de prison. On ne va pas en prison pour tweet !

Néanmoins, ce journaliste est aujourd’hui en prison. Il a été lourdement frappé par les lois de la République du Bénin et beaucoup de gens estiment que CFI porte une part de responsabilité dans son incarcération. Qu’avez-vous à répondre aux gens qui pensent cela ?

Je leur dis que toute notre maison est blessée, profondément blessée, et même meurtrie, par l’amalgame entre cette arrestation injuste, et cette lettre, qui n’aurait jamais dû être écrite et signée par quelqu’un de CFI. Depuis 30 ans, CFI s’implique dans la promotion des médias et de la liberté de la presse au bénéfice de ses partenaires de la communauté des journalistes et des médias sur le continent. CFI prend des risques en essayant de faciliter le dialogue entre les professionnels des médias et les différentes autorités nationales, ce qui était précisément le but du séminaire organisé en décembre à Cotonou. Mais CFI, à aucun moment, ne peut accepter d’être associé à une décision de justice que nous estimons totalement inacceptable au regard des principes et des valeurs que nous défendons. On ne met pas un journaliste en prison pour un tweet ! La lettre à laquelle vous faites référence n’avait absolument aucune valeur juridique. Cette lettre a fuité sur les réseaux sociaux dès le jour de l’arrestation d’Ignace Sossou, et ce n’est certainement pas innocent. Cette lettre était totalement inappropriée et n’engage que les personnes qui l’ont rédigée et signée. Il s’agissait d’une démarche inconcevable, doublée d’une défaillance de nos propres mécanismes de contrôle. Une procédure disciplinaire a été engagée à l’encontre des deux salariés qui ont produit ce courrier. Mais derrière, le fuitage sur les réseaux sociaux et l’utilisation de ce courrier pendant le procès est un procédé tout à fait choquant, pour nous, pour notre communauté, pour tout le monde.

Que pensez-vous pouvoir faire pour qu’Ignace Sossou retrouve sa liberté ? Est-ce que la direction générale de CFI envisage de venir au Bénin pour plaider sa cause auprès des autorités ou de la justice béninoise ?

Vous me donnez une occasion importante de faire passer un message. CFI fera tout ce qui est en son pouvoir pour faciliter la libération d’Ignace . Pour nous, c’est la seule chose qui compte. L’image de CFI, ce n’est pas le sujet. Le sujet, c’est la libération d’Ignace. Je lance un appel à l’entourage d’Ignace, à ses défenseurs, que nous essayons de joindre, et à ses employeurs : nous sommes à leur disposition pour envisager tout ce qui pourrait aider à la libération d’Ignace et faciliter la période très dure qu’il vit, que vit sa famille et que vit son entourage. Nous voulons leur dire toute notre solidarité.

Le dossier Ignace Sossou sera bientôt porté en appel. Que compte faire CFI concrètement ?

Il est difficile pour nous de dire ce qui est souhaitable pour Ignace, nous nous en remettons à ses avocats, à sa famille. Nous sommes prêts à envisager tout ce qui pourrait favoriser sa défense, mais il faut peut-être garder une certaine forme de discrétion. Nous sommes entièrement à la disposition de ses avocats, ainsi qu’à celle de la famille d’Ignace, pour leur faciliter les choses.

Avez-vous un dernier message à faire passer ?

Je souhaite redire, au nom de CFI, nos plus sincères excuses pour ce courrier qui n’aurait jamais dû exister. Personne, aujourd’hui, à CFI, ne comprend comment ce courrier a pu être rédigé en ces termes et envoyé au ministère de la Justice. Mais tout ce qui compte, maintenant, c’est la libération d’Ignace. Nous espérons qu’elle surviendra très vite et que les autorités comprendront qu’il n’est pas concevable qu’Ignace soit maintenu en prison aujourd’hui.

Propos recueillis par A.A

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

13 janvier 2020 par Dg24h


Bénin Digital Round 2020 : Optimiser les activités du citoyen grâce au (...)


21 janvier 2020 par Dg24h
Eric TCHIAKPE, Directeur de KIKA Digital qui organise le Bénin Digital (...)
Lire la suite

Ce que Me Alain Orunla a dit sur RFI


29 octobre 2019 par Dg24h
Invité Afrique de RFI ce mardi 29 octobre 2019, le ministre de la (...)
Lire la suite

« Il faut trouver une formulation qui rassure tout le monde ›› (P. (...)


25 octobre 2019 par Dg24h
Les membres du comité chargé de la formulation technique des (...)
Lire la suite

« On rêve d’aller en demi-finale... » (E. Imorou)


6 juillet 2019 par Dg24h
Le Bénin a tiré son épingle du jeu en huitièmes de finale à laCoupe (...)
Lire la suite

‹‹ Il faut que les produits fabriqués au Bénin alimentent le commerce (...)


4 juillet 2019 par Dg24h
Le Professeur Barthélemy Biao, Directeur du Laboratoire de recherche (...)
Lire la suite

Cotonou accueille la 2e édition Benin Investment Forum du 11 au 12 (...)


28 mai 2019 par Dg24h
La 2e édition Benin Investment Forum 2019 se déroulera du 11 au 12 (...)
Lire la suite

’’Le Programme d’alimentation scolaire ne devrait pas concerner que le (...)


15 mars 2019 par Dg24h
Monsieur le Représentant Résident du PAM au Bénin. Chaque 1er mars, on (...)
Lire la suite

Les députés donnent carte blanche à Talon pour 1877,5 milliards (...)


20 décembre 2018 par Dg24h
En plénière, ce jeudi 20 décembre 2018, au palais des gouverneurs, à (...)
Lire la suite

« Il ne sert à rien de faire des enfants qu’on ne peut pas entretenir » (...)


13 novembre 2018 par Dg24h
M. Mathias Kpanou, est membre de l’organe de contrôle de la Plateforme (...)
Lire la suite

« La corruption affaiblit la justice, interfère avec les droits de (...)


30 juillet 2018 par Dg24h
A l’heure où notre pays a engagé une transformation de son économie et (...)
Lire la suite

“ Un homme ne peut exercer le pouvoir à bon escient s’il n’est pas (...)


17 juillet 2018 par La Rédaction
Dans le cadre de ce qu’il faut désormais considérer comme un rendez-vous (...)
Lire la suite

‹‹Nous commémorons la vie de Mandela et l’héritage qu’il nous a (...)


14 juillet 2018 par Dg24h
Le Centenaire et la Journée internationale Mandela Day seront (...)
Lire la suite

Le Président de Soyuz-Bénin apprécie la réélection de Vladimir (...)


19 mars 2018 par Dg24h
M. Narcisse Justin SOGLO, Président de l’Association des Anciens (...)
Lire la suite

« Avec la nouvelle loi anti-tabac, le paquet de cigarette sera un outil (...)


6 février 2018 par Dg24h
L’ONG Initiative pour l’Education et le Contrôle du Tabagisme (IECT) a (...)
Lire la suite

« Tout régime qui ne fait pas la volonté de son peuple court à sa perte » (...)


27 janvier 2018 par Dg24h
Ancien chargé de Mission au ministère de la Sécurité Publique et des (...)
Lire la suite

« Au Togo, il faut mettre de côté la communauté internationale et trouver (...)


26 novembre 2017 par Dg24h
Journaliste et responsable Afrique de la section française de (...)
Lire la suite

L’Ami Philippe LALEYE dévoile les grandes actions de son mandat


8 septembre 2017 par Dg24h
Philippe LALEYE, est désormais le nouveau président du Lions Club (...)
Lire la suite

Ce que prévoient les textes de loi actuellement en vigueur au (...)


7 septembre 2017 par Dg24h
Depuis sa révocation en conseil des ministres au lendemain des (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information