mardi, 23 avril 2024 -

977 visiteurs en ce moment

Média/ Justice

« CFI est profondément blessé et présente ses excuses » Alan DREANIC




Le dossier Ignace Sossou a défrayé la chronique à Cotonou suite à l’arrestation de ce journaliste, qui a participé à un des ateliers organisés par CFI, pour une série de tweets citant les propos tenus, dans le cadre de ce séminaire, par le procureur de la République du Bénin. L’arrestation est survenue le 20 décembre et notre confrère a depuis été condamné à 18 mois de prison. CFI a donné le sentiment de varier dans ses déclarations depuis le début de cette affaire. Tantôt en expliquant que le journaliste avait sorti les déclarations de leur contexte, et tantôt, comme dans votre communiqué du 8 janvier 2020, pour réclamer la libération dans les plus brefs délais de M. Sossou. Aujourd’hui, qu’en est-il de la position de CFI ? Pouvez-vous clarifier les choses ?

Vous avez lu nos dernières déclarations du 8 janvier, qui sont les seules qui valent aujourd’hui, les seules qui expriment la position officielle de CFI. Ces tweets n’ont aucun caractère diffamatoire, il faut le souligner. Ils ne justifient certainement pas une arrestation, ni a fortiori une condamnation à une peine aussi disproportionnée. Tout ce qui a pu être dit ou suggéré par le passé n’était que le fruit d’erreurs d’appréciations et de jugement, qui sont la marque d’un grave dysfonctionnement interne. Nous le regrettons et nous présentons encore une fois nos excuses. Nous en avons tiré les leçons pour que cela ne se reproduise plus. La seule parole qui vaille aujourd’hui, et la seule parole que la justice béninoise doit prendre en compte, c’est ce que nous disons aujourd’hui : à savoir que les tweets d’Ignace Sossou n’étaient pas diffamatoires et ne méritaient pas la moindre minute de prison. On ne va pas en prison pour tweet !

Néanmoins, ce journaliste est aujourd’hui en prison. Il a été lourdement frappé par les lois de la République du Bénin et beaucoup de gens estiment que CFI porte une part de responsabilité dans son incarcération. Qu’avez-vous à répondre aux gens qui pensent cela ?

Je leur dis que toute notre maison est blessée, profondément blessée, et même meurtrie, par l’amalgame entre cette arrestation injuste, et cette lettre, qui n’aurait jamais dû être écrite et signée par quelqu’un de CFI. Depuis 30 ans, CFI s’implique dans la promotion des médias et de la liberté de la presse au bénéfice de ses partenaires de la communauté des journalistes et des médias sur le continent. CFI prend des risques en essayant de faciliter le dialogue entre les professionnels des médias et les différentes autorités nationales, ce qui était précisément le but du séminaire organisé en décembre à Cotonou. Mais CFI, à aucun moment, ne peut accepter d’être associé à une décision de justice que nous estimons totalement inacceptable au regard des principes et des valeurs que nous défendons. On ne met pas un journaliste en prison pour un tweet ! La lettre à laquelle vous faites référence n’avait absolument aucune valeur juridique. Cette lettre a fuité sur les réseaux sociaux dès le jour de l’arrestation d’Ignace Sossou, et ce n’est certainement pas innocent. Cette lettre était totalement inappropriée et n’engage que les personnes qui l’ont rédigée et signée. Il s’agissait d’une démarche inconcevable, doublée d’une défaillance de nos propres mécanismes de contrôle. Une procédure disciplinaire a été engagée à l’encontre des deux salariés qui ont produit ce courrier. Mais derrière, le fuitage sur les réseaux sociaux et l’utilisation de ce courrier pendant le procès est un procédé tout à fait choquant, pour nous, pour notre communauté, pour tout le monde.

Que pensez-vous pouvoir faire pour qu’Ignace Sossou retrouve sa liberté ? Est-ce que la direction générale de CFI envisage de venir au Bénin pour plaider sa cause auprès des autorités ou de la justice béninoise ?

Vous me donnez une occasion importante de faire passer un message. CFI fera tout ce qui est en son pouvoir pour faciliter la libération d’Ignace . Pour nous, c’est la seule chose qui compte. L’image de CFI, ce n’est pas le sujet. Le sujet, c’est la libération d’Ignace. Je lance un appel à l’entourage d’Ignace, à ses défenseurs, que nous essayons de joindre, et à ses employeurs : nous sommes à leur disposition pour envisager tout ce qui pourrait aider à la libération d’Ignace et faciliter la période très dure qu’il vit, que vit sa famille et que vit son entourage. Nous voulons leur dire toute notre solidarité.

Le dossier Ignace Sossou sera bientôt porté en appel. Que compte faire CFI concrètement ?

Il est difficile pour nous de dire ce qui est souhaitable pour Ignace, nous nous en remettons à ses avocats, à sa famille. Nous sommes prêts à envisager tout ce qui pourrait favoriser sa défense, mais il faut peut-être garder une certaine forme de discrétion. Nous sommes entièrement à la disposition de ses avocats, ainsi qu’à celle de la famille d’Ignace, pour leur faciliter les choses.

Avez-vous un dernier message à faire passer ?

Je souhaite redire, au nom de CFI, nos plus sincères excuses pour ce courrier qui n’aurait jamais dû exister. Personne, aujourd’hui, à CFI, ne comprend comment ce courrier a pu être rédigé en ces termes et envoyé au ministère de la Justice. Mais tout ce qui compte, maintenant, c’est la libération d’Ignace. Nous espérons qu’elle surviendra très vite et que les autorités comprendront qu’il n’est pas concevable qu’Ignace soit maintenu en prison aujourd’hui.

Propos recueillis par A.A

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

13 janvier 2020 par Judicaël ZOHOUN




Tioleja Films engagée dans la narration de l’histoire africaine


21 février 2024 par Akpédjé Ayosso
Yasmina Fagbemi Edwards, co-fondatrice de la société de production (...)
Lire la suite

Bonaventure C. GUEDEGBE s’exprime sur le retrait de la Cedeao du (...)


2 février 2024 par Judicaël ZOHOUN
Le dimanche 28 janvier 2024, le Burkina Faso, le Niger et le Mali ont (...)
Lire la suite

Les attentes de la 5e édition du séminaire sur la justice commerciale


24 novembre 2023 par Akpédjé Ayosso
Le Conseil des Investisseurs Privés au Bénin (CIPB) en partenariat (...)
Lire la suite

« Notre objectif est de faire en sorte que nos clients se sentent (...)


21 septembre 2023 par La Rédaction
A la tête de MTN Bénin depuis 2020, la Directrice Générale du premier (...)
Lire la suite

’’Ce G20 reflète la voix des pays du Sud’’ (Premier ministre Narendra Modi)


8 septembre 2023 par Akpédjé Ayosso
La présidence indienne du G20 marque un moment décisif car le pays (...)
Lire la suite

« Avoir refoulé l’He Malèhossou ne veut pas forcément dire qu’Olivier (...)


10 juillet 2023 par Judicaël ZOHOUN
|Une interview-analyse du Journaliste, Vianney ASSANI, Editorialiste (...)
Lire la suite

A cœur ouvert avec le Chef de mission SDSN en visite au Bénin


27 février 2023 par Judicaël ZOHOUN
Mme Eve de la Mothe Karoubi, Cheffe des réseaux, Directrice du (...)
Lire la suite

L’ANSSFD fait le point après l’interdiction de la collecte d’épargne (...)


2 décembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
L’Agence Nationale de Surveillance des Systèmes Financiers (...)
Lire la suite

« Il faut compter sur ASO Baobab pour la prochaine Ligue Nationale (...)


26 octobre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Imelda WADAGNI rêve grand ! Au terme d’une assemblée générale (...)
Lire la suite

« Si on a cinq présidents comme Talon en Afrique, le continent va (...)


19 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
Monsieur Bunmi Jinadu est un promoteur très influent dans le (...)
Lire la suite

A Cœur Ouvert avec Roland GANFLE, chef section embouteillage


13 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
Découvrez chaque mois, un métier de la brasserie en immersion avec un (...)
Lire la suite

Q&R : Les leçons du dernier congrès mondial de la nature


18 janvier 2022 par Judicaël ZOHOUN
Lecture rapide L’innovation de ce congrès aura été d’avoir sur le (...)
Lire la suite

« Nous voulons faire d’Athiémé le pôle touristique le plus fréquenté (...)


26 juillet 2021 par Judicaël ZOHOUN
Ville historique à fortes potentialités touristiques, Athiémé se veut (...)
Lire la suite

« Nous saluons l’action du gouvernement à répandre ce projet dans (...)


20 juin 2021 par Ignace B. Fanou
Le Directeur du Centre d’excellence régional contre la faim et la (...)
Lire la suite

Ce qu’il faut savoir des accidents scolaires


15 mars 2021 par Boniface CAKPO
Plusieurs situations créent des accidents dans les écoles. Des murs (...)
Lire la suite

Le groupe Teriba s’engage pour les sans espoir


16 novembre 2020 par Ignace B. Fanou
Quatre (04) artistes-musiciens et groupes musicaux du Bénin (Teriba, (...)
Lire la suite

« Boni Yayi ne peut pas dire qu’il ne nous doit pas des arriérés »


19 octobre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Invité sur les antennes de URBAN FM ce 19 octobre 2020, *Paul Essè (...)
Lire la suite

Les clarifications de Romuald Wadagni sur les arriérés de salaire


19 octobre 2020 par Judicaël ZOHOUN
A la suite de la rencontre entre le Chef de l’Etat et les (...)
Lire la suite




Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires