dimanche, 9 août 2020 •

303 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Ce que nous diraient nos maîtres à l’orée de 2020




(Par Roger Gbégnonvi)

​Au temps où nous avions des maîtres d’école qui nous aimaient (puisse ce temps revenir !), ils ne nous laissaient point partir pour les congés de décembre sans nous avoir obligés (ils étaient directifs) à prendre quelque ferme résolution pour l’an nouveau, afin que nos vies de petits Dahoméens ne soient pas des vies avachies, des vies collées au plancher des vaches, mais des vies pareilles à un « élan qui sache un peu monter ». S’ils étaient là encore en décembre 2019 et que tout le pays fût leur classe de CM1, à quelle résolution nous obligeraient-ils pour « plus de lumière » dans nos vies de Béninois, grands et petits ?
​1- Ils prennent tous les jours la mesure de notre malpropreté citadine en nous voyant utiliser les rues de nos villes comme dépotoirs des saletés que, pour rien au monde, nous ne tolèrerions dans nos cases ou nos maisons. Nos maîtres sonneraient pour 2020 la fin de l’inadmissible. Ils nous exhorteraient à prendre exemple sur le Ghana où Jerry Rawlings a su convaincre les siens que les rues des villes ghanéennes ne sont pas plus porcheries que les cases ou les maisons, et que rien ne doit y être jeté qui soit déchet ou détritus. Nos maîtres suggèreraient, peut-être, que, à travers une grande campagne médiatique, notre Ministère du Cadre de la Vie participe à cet effort d’élévation de la conscience collective.
​2- Parfois nos maîtres aussi voient dans nos rues des ordures entassées depuis des jours ou des semaines. Quels riverains sont coupables de ces attrape-cochons-et-mouches à ciel ouvert ? Ce sont souvent des immondices anonymes. Il arrive qu’on les côtoie également dans d’autres grandes villes du monde. Mais nos maîtres ne supporteraient pas que nous invoquions Paris ou Madrid pour être vilains. Car ils nous ont enseigné que « Quand sur une personne on prétend se régler / C’est par les beaux côtés qu’il lui faut ressembler ». Forts de quoi nos maîtres nous demanderaient pour 2020 de n’avoir plus la moindre part personnelle à cette régression de l’homme. Nos maîtres suggèreraient, peut-être, que nos mairies prennent une part active à cet effort d’élévation de la conscience collective.
​3- Parfois, dans nos villes, nos maîtres aussi voient bovins ou caprins surgir en pleine rue. Bêtes dûment conduites par un berger vigilant qui les encourage de son bâton à ne pas jouer les sénateurs. Mais en ce qui concerne les vaches, elles sont lourdes et lentes. Piétons, motocyclistes et chauffeurs, sont donc obligés de s’arrêter, comme au passage d’un cortège funèbre, et ils maugréent d’impatience. Les oiseaux migrateurs dans le ciel de nos villes sont d’une bucolique enchanteresse, et on en redemanderait. Les troupeaux de vaches ou de chèvres traversant nos rues sont d’une bucolique fâcheuse dont on aimerait se passer. Et nos maîtres nous demanderaient de contribuer à partir de 2020 à ce que tous distinguent la campagne, où les bêtes peuvent déambuler à l’air libre, de la ville, où elles doivent être confinées dans des enclos. Nos maîtres suggèreraient, peut-être, que nos mairies, dans ce cas aussi, prennent une part active à cet effort d’élévation de la conscience collective.
​Et nos maîtres nous diraient de nous mettre à l’écoute du cœur et de la raison pour nous entendre dire par eux ce qu’il convient que nous fassions, individuellement et collectivement, ici et maintenant, pour « être plus ». Et nos maîtres nous diraient qu’il est inutile de souhaiter bonne année 2020 à la ronde, à tous et à chacun, pour se retrouver, tous ensemble en 2021, Gros-Jean comme devant, sans nul progrès par rapport à 2020. Et nos maîtres nous diraient que c’est grâce à tous nos efforts, individuels et collectifs, que c’est grâce à tous nos efforts accumulés et maintenus dans leur résultat, que nous aussi serons demain crédités de quelque œuvre « qui s’achève et qui dure ». Pour le progrès de l’homme.
​Bonne année 2020.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

28 décembre 2019 par Judicaël ZOHOUN




Quel jaillissement que l’écriture !


8 août 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Car, avant que d’être source de jaillissements, (...)
Lire la suite

Le Ministre Roger AHOYO appelle à l’élimination des oripeaux du passé (...)


7 août 2020 par Judicaël ZOHOUN
S’inscrivant dans la logique du tsunami anti-esclavagiste, anti-raciste (...)
Lire la suite

Deux histoires d’argent au Bénin


1er août 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) Selon l’évangéliste Matthieu, Jésus de Nazareth (...)
Lire la suite

Aux Panafricains qui ignorent le Marxisme-Léninisme de Cheikh Anta (...)


17 mai 2020 par Judicaël ZOHOUN
Diagne Fodé Roland L’impérialisme et le néocolonialisme ont réalisé la (...)
Lire la suite

Le Nouveau Togo ?


11 mai 2020 par Judicaël ZOHOUN
Par Dr. Mehenou Amouzou Le Togo, pays de l’Afrique de l’Ouest, (...)
Lire la suite

Bienfaits du coivid-19 pour les Béninois


2 mai 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Vivant dans le confinement, les Béninois (...)
Lire la suite

Africain en chine : Non à l’apartheid sanitaire (Aliou TALL)


16 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
Nous ne sommes ni vos pangolins, ni vos chauves-souris. La Chine (...)
Lire la suite

Les startups Africaines seront-elles le parent pauvre de la crise du (...)


15 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
Une Tribune de Erick Yong – Cofondateur de GreenTec Capital Partners (...)
Lire la suite

Suggestion à Antonio Guterres


4 avril 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Afin qu’il ne soit pas dit que l’ONU n’a pas (...)
Lire la suite

Pourquoi ‘‘les gens’’ sont contre la Rupture


14 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​‘‘Les gens’’, c’est d’abord le groupuscule de (...)
Lire la suite

Les élèves du CEG1 exigent la libération de leurs camarades


12 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
Accusés d’avoir palpé les seins d’une de leurs camarades, deux élèves de (...)
Lire la suite

« Le Bénin otage de sa conférence nationale »


12 mars 2020 par Judicaël ZOHOUN
Par Topanou Prudent Victor, Maître de conférences de Science politiques (...)
Lire la suite

La réponse de Victor Topanou à Vincent Foly


19 janvier 2020 par Judicaël ZOHOUN
Le Professeur Victor Topanou a tenu à répondre à Vincent Foly au Terme de (...)
Lire la suite

Trois morales d’une histoire dahoméenne


18 janvier 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Depuis longtemps à la retraite, il n’a pas (...)
Lire la suite

Main tendue aux exilés béninois


4 janvier 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Dans un Bénin longtemps laxiste, théâtre (...)
Lire la suite

France : Une immigrée déclarée morte, mais toujours vivante


30 novembre 2019 par Judicaël ZOHOUN
Elle est vivante mais hantée par un macchabée ! Sa mort est constatée à (...)
Lire la suite

Arnaud HOUEDJISSIN salue les Réformes en cours dans notre (...)


12 novembre 2019 par Judicaël ZOHOUN
Consultant International en Gestion Moderne des Ports, Homme Politique (...)
Lire la suite

Gouvernement de Rupture et Sagesse de Noé


2 novembre 2019 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Avant la conquête, la France a obtenu qu’Abomey (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires