lundi, 16 mai 2022 •

406 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Comment le Bitcoin Peut Aider A Combattre La Corruption




Beaucoup décrivent le Bitcoin et la blockchain comme la prochaine frontière dans la lutte contre la corruption. Découvrez comment le Bitcoin peut aider à lutter contre les pratiques corrompues.

Les crypto-monnaies comme le Bitcoin ont récemment fait l’objet d’un examen sévère en tant que facilitateurs d’activités internationales illégales telles que la cybercriminalité et le blanchiment d’argent. Cependant, de multiples études et rapports de l’industrie ont également prouvé que le Bitcoin, et sa technologie sous-jacente, peuvent également servir d’outils potentiels pour lutter contre la corruption. Néanmoins, l’article suivant examinera comment le Bitcoin peut faciliter la lutte contre la corruption.
Anonymat et Discrétion
Le Bitcoin permet à ses utilisateurs d’effectuer des transactions anonymes, dans le plus grand respect de la vie privée. Sa technologie blockchain sous-jacente enregistre les détails des échanges et de la propriété des devises dans un registre numérique public. Elle stocke les données dans des clés cryptographiques sans révéler l’identité des utilisateurs réels. Même les plateformes d’échange de crypto-monnaies respectent un haut niveau d’anonymat. Cliquez ici un excellent exemple d’échanges de Bitcoins qui permettent aux individus d’échanger et de payer des biens en utilisant la crypto-monnaie de manière anonyme.
Les autorités chargées de l’application de la loi craignent que le haut niveau d’autonomie et de discrétion des transactions en Bitcoins ne les rende attrayantes pour les criminels, qui les utilisent pour échapper à l’impôt, blanchir de l’argent et commettre d’autres cybercrimes. La blockchain est l’un des systèmes les plus sûrs, mais elle peut aussi faire l’objet de cyberattaques. C’est pourquoi certains pensent que le Bitcoin pourrait encourager les actes de corruption.
Pas d’Autorité Centrale
Le Bitcoin est une monnaie décentralisée sans aucun organisme central de réglementation comme les monnaies fiduciaires. Les gouvernements ou les institutions ne peuvent pas réglementer le Bitcoin. En outre, son approvisionnement et ses transferts ne dépendent d’aucune loi gouvernementale. Cela offre des avantages substantiels, ayant un impact sur la libre circulation des capitaux dans le monde entier en raison des faibles frais de transaction et du traitement plus rapide des paiements associés au Bitcoin. Toutefois, cela pourrait créer une faille dans la corruption.
Le Bitcoin permet aux utilisateurs de déplacer de l’argent de manière transparente à travers les frontières internationales et d’effectuer diverses transactions sans aucune autorité. En outre, il protège également l’anonymat de ses utilisateurs, ce qui rend difficile la détection et le suivi des activités illégales par les enquêteurs de la police, même si elles ont de véritables raisons. Bien qu’il soit très difficile de suivre et de découvrir l’identité réelle des personnes qui effectuent des transactions en Bitcoins, les chercheurs et les experts ont prouvé que c’était possible avec les bons outils d’analyse.
La décentralisation du Bitcoin pourrait également jouer un rôle essentiel dans la lutte contre la corruption. Les transactions s’effectuent sur un réseau peer-to-peer, ce qui permet aux utilisateurs d’effectuer des transactions de manière indépendante, sans intermédiaire. Le Bitcoin peut également réduire les pratiques de corruption telles que les pots-de-vin, puisqu’il n’y a pas d’implication d’un tiers dans les transactions. La transparence et la sécurité accrues associées aux transactions en Bitcoin pourraient également contribuer à décourager les criminels d’utiliser le Bitcoin pour commettre des délits financiers.
La Technologie Blockchain
La technologie Blockchain est l’outil anti-corruption potentiel du Bitcoin qui pourrait aider les autorités chargées de l’application de la loi et les entreprises à décourager la cybercriminalité. La technologie Blockchain recueille, vérifie et compile les données et les enregistrements des transactions des utilisateurs. Elle crypte toutes les transactions Bitcoin et les adresses des utilisateurs sur un grand livre numérique permanent, accessible à tous les utilisateurs du réseau Bitcoin.
La blockchain distribue des copies du grand livre à des milliers de nœuds sur le réseau. Les nœuds vérifient constamment les uns avec les autres pour s’assurer qu’ils ont des copies similaires du registre. Ils mettent automatiquement à jour ou suppriment toute incohérence, rendant impossible à quiconque de compromettre les données. La capacité de la technologie à stocker efficacement les données dans un système décentralisé est l’un des moyens les plus efficaces de lutter contre la corruption.
La technologie sous-jacente du Bitcoin offre une sécurité et une transparence accrues dans les transactions financières. Ainsi, une réglementation appropriée pourrait permettre aux gouvernements et aux autorités de retracer les activités de corruption et les criminels dans l’espace en ligne. En outre, les données facilement disponibles sur les grands livres publics pourraient réduire considérablement les coûts d’enquête sur la fraude, le blanchiment d’argent, l’évasion fiscale et d’autres activités de corruption.
Dans l’ensemble, le cadre actuel du Bitcoin et sa technologie sous-jacente offrent des alternatives solides pour lutter contre la corruption. Toutefois, l’utilisation du Bitcoin pour lutter contre les pratiques de corruption se heurte encore à certains obstacles réglementaires.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

26 décembre 2021 par Judicaël ZOHOUN




Interglobe IEG et TURK Ilac s’associent pour investir dans la (...)


13 mai 2022 par La Rédaction
À la suite du 3ème sommet Afrique-Turquie qui s’est tenu à Istanbul en (...)
Lire la suite

La variole du singe (monkeypox) fait des victimes au Nigéria


12 mai 2022 par Akpédjé Ayosso
Le Nigéria, pays voisin à l’est du Bénin est confronté à des cas de (...)
Lire la suite

Le Vice-président régional d’IFC à Cotonou


12 mai 2022 par Akpédjé Ayosso
Le ministre d’Etat chargé de l’Economie et des Finances Romuald Wadagni a (...)
Lire la suite

Le Bénin reçoit le prix de la meilleure opération financière de l’année (...)


10 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
Le Bénin reçoit le prix de la meilleure opération financière de l’année (...)
Lire la suite

CCI Bénin et CCI Burkina Faso renforcent les relations entre les 2 (...)


6 mai 2022 par Ignace B. Fanou, Marc Mensah
La Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin (CCI Bénin) et la Chambre (...)
Lire la suite

Les Chambres de Commerce de l’UEMOA partagent leurs expériences sur les (...)


6 mai 2022 par Ignace B. Fanou, Marc Mensah
Sous l’initiative de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin (CCI (...)
Lire la suite

Djibril Patrick exclu de la commande publique pour 5 ans


29 avril 2022 par Ignace B. Fanou, Marc Mensah
La Personne Responsable des Marchés Publics (PRMP) de l’Agence Nationale (...)
Lire la suite

Le Bénin lève 41 milliards F sur le marché de l’UEMOA


28 avril 2022 par Ignace B. Fanou
L’émission d’Obligations de Relance a été concluante pour le Bénin, ce (...)
Lire la suite

La BM injecte plus de 116 milliards F dans la santé au Bénin


28 avril 2022 par Marc Mensah
Pour aider à améliorer la qualité et l’accès aux soins de santé primaire et (...)
Lire la suite

« L’Afrique doit se préparer à une crise alimentaire inéluctable » (...)


24 avril 2022 par Judicaël ZOHOUN
Washington DC, le 24 avril 2022 – Le président du Groupe de la Banque (...)
Lire la suite

Le monde a besoin de 1300 milliards de dollars d’investissement en (...)


23 avril 2022 par Judicaël ZOHOUN
Le monde doit trouver 1300 milliards de dollars d’investissements (...)
Lire la suite

CRYPTO MONNAIES : Et si Emile Parfait SIMB faisait des émules (...)


23 avril 2022 par Judicaël ZOHOUN
La République centrafricaine, pays dans lequel, l’homme d’affaires (...)
Lire la suite

Mélanges De Bitcoins Et Anonymat - Ce Que Vous Devez Savoir


17 avril 2022 par Judicaël ZOHOUN
Les mélangeurs de Bitcoins sont des outils spécialisés permettant de (...)
Lire la suite

La tontine ‘’Adogbè’’ formalisée à La Poste du Bénin


15 avril 2022 par Marc Mensah
Interdite aux structures sans agrément, l’épargne assortie d’aliments, (...)
Lire la suite

Entrepreneurs et investisseurs de 5 pays à Cotonou dès jeudi


13 avril 2022 par Marc Mensah
Quatre-vingt et un (81) « projets d’entreprises les plus innovants et (...)
Lire la suite

Les structures de microfinance et de collecte autorisées au (...)


12 avril 2022 par Marc Mensah
Le Ministère de l’Économie et des Finances à travers l’Agence Nationale de (...)
Lire la suite

La CCI BENIN aguerrit les jeunes à une meilleure orientation (...)


8 avril 2022 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Amener les jeunes apprenants à mieux faire le choix de leur filière (...)
Lire la suite

Le financement de la BOAD exposé aux acteurs du secteur privé


8 avril 2022 par Akpédjé Ayosso
La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) en collaboration avec (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires