vendredi, 3 décembre 2021 •

209 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes

« Entre hier et aujourd’hui, la situation de la femme n’a pas pour autant changé du point de vue des statistiques » Angela Kpeidja




Ce jeudi 25 novembre 2021, jour consacré à la célébration de la journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes, le monde entier démarre la campagne des 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre. Dans cette interview qu’elle nous a accordée, la présidente de l’Ong "N’aie pas peur", Angela Kpeidja, relève les difficultés des femmes dans notre société et les défis qui attendent son association. Lisez plutôt...

Ce 25 novembre, le monde entier célèbre la journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes. Au Bénin, avez-vous l’impression que les femmes sont de plus en plus protégées ? Quelle est la situation de la femme béninoise ?
Angela Kpeidja : Avec les derniers changements intervenus dans les textes de lois qui protègent la femme, l’espoir que nous femmes retrouvions notre place est permis. Je loue ainsi la volonté politique qui s’exprime à travers les différentes lois votées et la nouvelle version de l’Institut national de la femme. Malgré tout, je reste sur ma soif parce qu’il reste que nos juridictions prennent leurs responsabilités pour sévir et régler avec une grande célérité les dossiers relatifs aux violences basées sur le sexe. Voyez-vous ? La CRIET n’est pas accessible géographiquement à tous. Ensuite, au-delà des nouvelles attributions de l’INF, il faut aussi que cette maison de la femme dispose de ressources pour la prise en charge économique, sociale... des victimes qui après dénonciation, sont encore plus vulnérables. Il faut aussi ajouter que le combat social est le plus difficile parce que la volonté politique ne suffira pas pour éliminer ces violences. Il faut l’engagement des parents et adultes que nous sommes pour espérer un monde plus juste pour les générations futures.
Entre hier et aujourd’hui, la situation de la femme n’a pas pour autant changé du point de vue des statistiques. 3 femmes sur 5 restent sous l’emprise du harcèlement sexuel en milieu professionnel. Avec les informations constamment relevées par les médias en ligne et certains activistes, on constate qu’il y a actuellement une recrudescence des cas de viols. Et que dire des violences conjugales ? D’ailleurs, cette commémoration arrive dans une ambiance marquée par des violences physiques, psychologiques perpétrées à l’encontre de femmes régulièrement mariées et d’autres en plein divorce. En tout cas, l’homme béninois n’est pas encore prêt à céder un iota de son autorité à sa moitié même si la loi tente de mette à terre le patriarcat.

A l’Ong N’aie pas peur, quelles sont les actions au programme de cette campagne des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes ?
A. K. : l’Ong N’aie pas peur, nous lançons dès aujourd’hui une série de vidéos dont l’objectif est de vulgariser les temps forts de la riposte contre le harcèlement sexuel en milieu professionnel. Ces vidéos seront diffusées sur la page Facebook de l’association. Simultanément en tant que présidente de cette ONG et auteur de Bris de silence, j’ai jugé opportun de lancer sur ma page Facebook, une campagne dénommée “Mon corps crie”. Cette campagne est une déclinaison visuelle des conséquences du harcèlement sexuel et moral dans les milieux scolaire, universitaire et professionnel. Pour moi ce fléau est une problématique de développement. On ne peut pas brimer constamment une couche aussi importante de la société et espérer produire de la richesse.

Pour finir, un message à l’endroit des femmes.
A. K. :Les femmes ! Elles devraient se recentrer sur l’essentiel. Utiliser les réseaux sociaux pour du make-up, c’est une façon de s’exposer aux violences. Nous devons garder notre féminité tout en faisant preuve d’intelligence, d’audace, de solidarité, de courage pour nous sortir des méandres de ces violences. A mon avis, nous devrions tourner dos aux guerres de leadership pour une lutte collective, la main dans la main.
Propos recueillis par A. E. B. (Coll)

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

25 novembre 2021 par La Rédaction




Trois sœurs en prison pour faux médicaments


2 décembre 2021 par Marc Mensah
Trois femmes d’une même famille ont comparu, mercredi 1er décembre 2021, (...)
Lire la suite

Une autre affaire attend Salif Ouedraogo au Tribunal de Commerce


2 décembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
Salif Kossouka Ouedraogo n’est pas au bout de ses peines. Après sa mise (...)
Lire la suite

Général Akpona dépose le rapport du Comité de paix au préfet


1er décembre 2021 par Marc Mensah
Le Comité de dialogue, réconciliation et paix dans la commune de Savè (...)
Lire la suite

Salif Ouedraogo placé sous mandat de dépôt


30 novembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
Le Burkinabé Salif Ouedraogo n’est plus libre de ses mouvements. (...)
Lire la suite

Angela Kpeidja doublement honorée


29 novembre 2021 par La Rédaction
Engagée dans la lutte contre les violences faites aux femmes, Angela (...)
Lire la suite

La commercialisation du soja lancée


29 novembre 2021 par Marc Mensah
C’est parti pour sept (07) mois environ de commercialisation du soja. (...)
Lire la suite

Un enfant meurt noyé dans une jarre


25 novembre 2021 par Marc Mensah
Un petit garçon de dix-huit (18) mois a trouvé la mort, mercredi 24 (...)
Lire la suite

Investir dans la crypto-monnaies


25 novembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
Il existe de nombreuses façons d’investir dans la crypto-monnaie, (...)
Lire la suite

Alt sur le marché des crypto


25 novembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
Comme les marchés de la cryptographie ne sont pas réglementés, les (...)
Lire la suite

09 cybercriminels présumés arrêtés à Cotonou


24 novembre 2021 par Marc Mensah
Neuf (09) individus ont été interpellés, mercredi 18 novembre 2021, au (...)
Lire la suite

98,1 milliards FCFA pour le ministère de la santé


24 novembre 2021 par Marc Mensah
La poursuite des réformes et projets en cours, la riposte contre la (...)
Lire la suite

Le gouvernement signe deux contrats au profit de 4 communes


23 novembre 2021 par Marc Mensah
Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Adaptation des Villes (...)
Lire la suite

Le dossier des 06 agents de sécurité renvoyé en décembre


23 novembre 2021 par Marc Mensah
La Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (...)
Lire la suite

Janvier Dénagan s’est éteint à 54 ans


22 novembre 2021 par Ignace B. Fanou
Deuil dans le monde du showbiz. La vedette de la chanson béninoise (...)
Lire la suite

Un apprenti maçon en prison pour viol d’une fillette


22 novembre 2021 par Marc Mensah
Un apprenti maçon âgé de 15 ans est en détention provisoire à la prison (...)
Lire la suite

Les députés invités à voter la loi portant hygiène publique


22 novembre 2021 par Ignace B. Fanou
Le Cadre de concertation des acteurs non étatiques de l’eau et de (...)
Lire la suite

L’Ong « N’aie pas peur » se prépare pour 16 jours d’activisme contre les (...)


21 novembre 2021 par La Rédaction
Les membres du Conseil d’administration de l’Ong ’’N’aie pas peur" ont (...)
Lire la suite

Plus de 130 milliards FCFA pour l’enseignement primaire


20 novembre 2021 par Marc Mensah
Salimane Karimou, ministre des enseignements maternel et primaire a (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires