jeudi, 23 septembre 2021 •

311 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Expliquer l’affaire ANaTT

(Par Roger Gbégnonvi)




​Tu pérores sans cesse avec les étoiles dans le ciel bleu des idées roses. Pour t’édifier, voici un lieu morose de notre sol poussiéreux, cactus et cailloux. Oui, l’Audit ANaTT 2016-2020. S’ils sont d’authentiques Béninois, même les enfants-de-chœur me comprendront.
​D’abord, dis-moi : qu’y a-t-il dans notre histoire politique passée et récente qui puisse pousser le Béninois à ce que tu appelles la vertu ? Si tu prends notre personnel politique, il est tout ce que tu voudras, sauf vertueux. Au triumvirat présidentiel initial on ne peut pas reprocher d’avoir pratiqué à outrance la politique-bouffe. Ils étaient surtout intéressés à être chacun LE chef. Ils ont donc usé leur temps et abusé du temps du pays à jouer la chefferie un contre deux et deux contre un. Ce n’étaient pas des parangons de la vertu politique. Ils n’ont certes pas mangé à très haute intensité, mais ils ont contribué à dresser la table pour l’ininterrompu dîner. Tu connais mieux que moi l’histoire du chassé-croisé éhonté entre civils et militaires : « Sortez de là, vous vous êtes assez empiffrés, c’est notre tour maintenant de manger ! » Et rien que le piment pour relever le goût des plats était facturé à 1.000.000 f CFA. Tu te souviens ? C’est dans cette tradition d’abondance que l’ANaTT s’est vautrée.
​Et moi au sein de l’ANaTT-Dieu-Providence, qui suis-je pour dire non à l’abondance ? N’est-ce pas pour elle que j’ai galéré pour avoir des diplômes ? Et puis, ce que tu appelles LE peuple avec componction, m’indiffère, autant que le pays ou la nation, autant que l’Etat que tu es tout seul à voir « au chevet du peuple », comme tu dis. Moi je n’appartiens qu’á mon village dans mon ethnie. Là, je suis LE héros. Une héroïcité que je paye cash. On me sollicite constamment pour réparer les cases d’adoration des dieux venus s’incruster dans le village. Quand meurt un notable, tout le monde attend « le grand frère », moi, pour que je déploie l’artillerie lourde de célébration du cadavre. Quand ma femme lettrée a décidé sottement de s’arrêter à deux enfants, le village, furieux, s’est mobilisé contre elle et m’a octroyé trois filles simples, fières de faire des petits pour le cousin de la ville. Je les gère avec pompe dans mes trois villas épanouies au milieu des cases du village. Ô excellence de mon existence !
Je rayonne dans et pour mon village. Ma carte d’identité nationale ? C’est pour avoir le droit de rayonner de l’Atakora à l’Atlantique au nom de mon village et pour mon village. J’ai de même un livret de catholicité, et je paye le denier du culte. Kérékou aussi avait le sien, qu’il entretenait avec piété. Le jour de ses obsèques, l’évêque de Natitingou l’avait brandi au-dessus de son cercueil comme un trophée sacré. Ô liturgie grandiose, spectacle auguste ! Le Général et moi avons compris qu’il est livrets et cartes qu’il faut avoir pour rayonner hors-village et pour bénéficier des avantages proposés par les instances mondialisées.
Cher ami moraliste, comprends que moi, dans mon village, au sein de mon ethnie, j’affronte des dépenses auxquelles ne suffit pas mon salaire de misère. Les rallonges qu’au sein de l’ANaTT nous nous sommes octroyées sont légales parce que légitimées à tous les niveaux par les décisions généreuses de nos directeurs. Les Béninois s’étranglent au sujet de la voiture de fonction réparée à 6.733.070 f. CFA et rachetée moins d’un an plus tard à 3.050.000 f. CFA. Et alors ? Tu as cousins, cousines, maîtresses, ils ont des notables mortels, et tout ce tremblement émarge à ton salaire de l’ANaTT ! Tu dois forcément te débrouiller.
Accepte donc cela, mon cher doyen : nous nous sommes débrouillés. Ce n’est pas un péché. Regarde, nous n’avons même pas l’argent nécessaire pour fuir en exil afin d’inventer la dictature pour la dénoncer. Nous sommes restés des fonctionnaires pauvres. Tu devrais implorer pour nous les dieux du ciel à l’église et les dieux de la terre au village. Hosanna ! Nous méritons d’être plaints et non d’être accablés. Il faut qu’on nous comprenne. Amen.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

17 juillet 2021 par Judicaël ZOHOUN




Le sort de Dassigli entre le parlement et la Haute Cour de (...)


23 septembre 2021 par Marc Mensah
L’ancien ministre de la décentralisation, Barnabé Dassigli a été écouté (...)
Lire la suite

Le major du centre de santé St Michel arrêté


22 septembre 2021 par Marc Mensah
Les arrestations se poursuivent dans l’affaire de « trafic de carnets (...)
Lire la suite

Des responsables de douane, de l’armée et de la police suspectés


22 septembre 2021 par Marc Mensah
Trente-neuf agents dont des officiers supérieurs de la douane, de (...)
Lire la suite

Les actions sociales menées après 100 jours de Talon 2


20 septembre 2021 par Marc Mensah
Investi officiellement le 23 mai dernier, le Président de la République (...)
Lire la suite

Les cabinets MinDO Consultants et Afrique RSE lancent le Baromètre RSE, (...)


20 septembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
Le cabinet béninois MinDo Consultants et son confrère franco-camerounais (...)
Lire la suite

2ème édition de la Journée du livre du Bénin : La littérature béninoise, (...)


20 septembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
Il y a un an, BENINLIVRES lançait la 1re édition de la Journée du livre (...)
Lire la suite

Neuf personnes blessées à Allada


16 septembre 2021 par Marc Mensah
Un accident de circulation survenu, mardi 14 septembre 2021, à Allada a (...)
Lire la suite

Un policier arrêté pour avoir perdu son arme


15 septembre 2021 par Marc Mensah
Un fonctionnaire de police est en arrêt de rigueur de soixante jours (...)
Lire la suite

4 agents collecteurs de la mairie de Ouidah arrêtés


15 septembre 2021 par Marc Mensah
Quatre agents collecteurs de la commune de Ouidah ont été interpellés (...)
Lire la suite

Un professeur d’université en prison pour violence conjugale


14 septembre 2021 par Marc Mensah
Un professeur assistant à la Faculté de Droit et des Sciences Politiques (...)
Lire la suite

Vers une meilleure réponse aux épidémies en Afrique de l’Ouest


14 septembre 2021 par La Rédaction
L’Université d’Abomey-Calavi (UAC) a procédé au lancement du projet « (...)
Lire la suite

Deux morts par noyade à Kalalé


13 septembre 2021 par Marc Mensah
La commune de Kalalé a enregistré deux autres cas de morts par noyade la (...)
Lire la suite

1 mort et 4 blessés dans un accident


10 septembre 2021 par Marc Mensah
Un accident de la circulation survenu à la hauteur du CEG Madécali dans (...)
Lire la suite

La mine d’or des déchets issus des mangues


10 septembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
Au Burkina Faso, un technicien des sciences appliquées met au point un (...)
Lire la suite

32 conservateurs promus pour la protection des ressources (...)


9 septembre 2021 par Marc Mensah
De nouveaux galons pour 32 conservateurs promus aux grades supérieurs, (...)
Lire la suite

2 jeunes en prison pour viol collectif sur mineure


9 septembre 2021 par Ignace B. Fanou
Un apprenti électricien âgé de 15 ans et son cousin de 17 ans ont été (...)
Lire la suite

Le travail des femmes et jeunes gens règlementé au Bénin


9 septembre 2021 par Marc Mensah
Un arrêté interministériel fixe désormais la nature des travaux et les (...)
Lire la suite

Une fille de 13 ans meurt par noyade à Kalalé


9 septembre 2021 par Marc Mensah
Noyade d’une fillette à Kalalé. La découverte macabre a été faite par sa (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires