mardi, 14 juillet 2020 •

366 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Santé

Fausse couche, un choc émotionnel pour les femmes




L’avortement spontané encore appelé fausse couche se définit comme une interruption non volontaire de grossesse. Elle constitue une expérience douloureuse difficile à vivre sur le plan émotionnel et touche près de 15 % des grossesses. Les causes de l’avortement spontané sont multiples et varient d’une femme à une autre. Face à ce phénomène, la femme peut réduire certains risques en contrôlant sa santé tout en maintenant une bonne alimentation.

Traumatisant pour les femmes, la fausse couche est un évènement fréquent et naturel. Selon Dr Arnette Fiogbé épouse Falola, Gynécologue-Obstétricienne, il s’agit d’une interruption spontanée de la grossesse avec expulsion hors de l’organisme maternel d’un embryon ou d’un fœtus de moins de 500g ou avant le terme de 6 mois de grossesse soit 28 SA (semaine d’aménorrhée).
L’avortement est précoce lorsqu’il survient avant 15 SA et tardif entre 15 SA et 28 SA. D’après la Gynécologue-Obstétricienne, dans les pays développé, on parle d’avortement lorsqu’il survient avant 24 SA.
S’agissant des signes annonçant l’imminence d’une fausse couche, Dr Arnette Fiogbé cite entre autres : la douleur pelvienne associée ou non à des crampes pelviennes voire des contractions utérines, ceci selon le terme de la grossesse, le saignement génital fait de sang rouge plus ou moins abondant suivant l’âge de la grossesse pouvant être accompagné de caillots sanguins, la disparition des signes sympathiques de grossesse comme la nausée, les vomissements, vertiges etc. « La certitude diagnostique sera apportée par une échographie pelvienne qui objectera soit : un arrêt de la grossesse, une rétention de débris ovulaires, un œuf en cours d’expulsion », signale-t-elle tout en ajoutant que 15 à 16% des grossesses connaissent un avortement.
A en croire Dr Arnette Fiogbé, les causes d’une fausse couche sont multiples et sont envisagées suivant le terme de survenue de la fausse couche. Il y a : les anomalies chromosomiques, les anomalies de l’utérus. Concernant des anomalies de l’utérus, il est question par exemple d’un utérus malformé (utérus cloisonné, utérus bicorne), une béance cervicale, une hypoplasie utérine (utérus plus petit).
Aussi, une grossesse peut-elle être interrompue par aspiration manuelle intra utérine (procédure chirurgicale d’évacuation utérine plus rapide) ou avec l’usage d’un médicament appelé ‘’misoprostol’’.
Les autres causes mentionnées par le spécialiste sont entre autres les maladies générales mal traitées comme le diabète, l’hypertension artérielle, les infections virales (VIH Sida, Hépatite), l’infection urinaire, infection génitale.
La gynécologue-obstétricienne souligne qu’il n’y a pas « de conséquence réelle après une fausse couche mais une possibilité de séquelles psychiques : anxiété, sentiment de vide, la crainte d’une nouvelle fausse couche, la crainte de concevoir encore ». Les anomalies hormonales sont entre autres : une insuffisance lutéale, une hyper androgénie.
La peur d’une nouvelle fausse couche et ou de concevoir est en générale une période très difficile pour les femmes ayant vécu au moins une fois cet évènement douloureux.

Des témoignages d’une fausse couche
Les avortements spontanés concernent toutes les tranches d’âge chez les femmes en âge de procréer. Selon Dr Arnette Fiogbé, le risque d’une fausse couche est élevé lorsque l’âge de la femme est supérieur ou égal à 35 ans et supérieur ou égal à 45 ans chez l’homme. Il va s’en dire que l’âge de l’homme a aussi une influence sur le risque de fausse couche de sa partenaire.
D’autres facteurs à risques sont l’alcoolisme, le tabagisme, l’abus de café, les antécédents d’IVG et les troubles de fertilité. Après une fausse couche, la plupart des femmes attendent un cycle de menstruation normal avant de chercher à concevoir un nouveau bébé.
Agé de 28 ans, Jeanne Folaké a vécu trois fausses couches avant d’avoir son enfant de 6 mois. Elle raconte sa première expérience : « Jeune couple attendant un enfant avec impatience, je suis tombée enceinte à l’âge de 26 ans et à 10 semaines de grossesses, j’ai fait une fausse couche. Deux mois après, je suis tombée à nouveau enceinte et ce fut le même cauchemar. Ma troisième fausse couche est l’’une de mes pires souvenirs puisque j’ai perdu la grossesse à 15 semaines. Pour ma quatrième grossesse, je l’ai eu 1 ans après avec la peur de faire une nouvelle couche, mais cette fois-ci, c’était la bonne ». Jeanne Folaké a indiqué qu’elle avait un problème de col de l’utérus. Elle l’a su lorsqu’elle est allée chez la gynécologue au moment de sa troisième fausse couche.
Après des fausses couches à répétition plusieurs femmes ont beaucoup de crainte pour leur prochaine grossesse. C’est le cas de Alice Houndégnon, qui a vécu récemment ce cauchemar. « C’est la première fois que je tombe enceinte, et je fais une fausse couche. Ce jour-là, j’ai commencé à avoir des douleurs semblables à celles des règles. C’est en ce moment que j’ai constaté un liquide semblable à un œuf blanc transparent puis une grosse perte de sang », a-t- elle confié. Après cette expérience, Alice Houndégnon dit avoir des craintes pour sa prochaine grossesse.
Nadine Sossa toujours dans l’attente d’une autre grossesse affirme qu’elle n’arrive pas à retomber enceinte, après une fausse couche vécue en mars dernier. Toutefois, elle affirme qu’il s’agit aussi d’un problème de col de l’utérus pour lequel elle suit déjà des traitements. Son conjoint qui a voulu garder l’anonymat a déclaré : « Au début, j’ai cru que le problème était à mon niveau. Nous avons fait un bilan de santé afin de mieux savoir ce qui se passe. Je crois que bientôt on pourra être parents ».
En couple depuis 03 ans, Liliane d’Almeida a eu sa première fausse couche à cause de la consommation excessive du café. « Je n’ai jamais su que consommer le café pourrait entraîner une fausse couche. Je prends le café pour pouvoir rester éveiller au travail », a-t-elle avoué. Quand j’ai eu ma première fausse couche, poursuit Liliane, « on m’a dit lors de mes consultations que ma consommation de café serait à l’origine de mon malheur. J’ai arrêté et 04 mois après, j’ai eu une nouvelle grossesse qui est venue à terme ».

Prévention d’une fausse couche
Plusieurs femmes se demandent s’il est possible de prévenir une fausse couche. Selon Dr Arnette Fiogbé, il est difficile de prévenir et d’arrêter une fausse couche qui a commencé. Toutefois, la femme peut réduire certains risques en évitant la consommation de tabac, d’alcool et adopter de bonnes habitudes alimentaires. Aussi, la femme doit-elle se faire vacciner contre la rubéole, la grippe, faire un bilan sanguin : toxoplasme et autres surtout après 03 fausses couches successives.
La fausse couche est un phénomène naturel qui traumatise la plupart des femmes. Connaître les causes de son malheur et suivre un traitement s’avère donc très primordial. La bonne nouvelle est que les femmes qui ont vécu cet évènement peuvent par la suite avoir une grossesse normale et mettre au monde leur bébé.

Akpédjé AYOSSO

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

23 mai 2020 par La Rédaction




Voici pourquoi découvrir la campagne « Je suis Albinos » du slameur D. (...)


13 juillet 2020 par Judicaël ZOHOUN
Le slameur béninois et africain Djamile Mama Gao a lancé depuis le 13 (...)
Lire la suite

Vers la rénovation des anciens bâtiments coloniaux à Grand (...)


12 juillet 2020 par La Rédaction
Le maire de la commune de Grand-Popo, Jocelyn Henrico Ahyi s’est rendu (...)
Lire la suite

AVIS DE RECRUTEMENT


8 juillet 2020 par Judicaël ZOHOUN
GENERAL BUSINESS COSMETIC est une société béninoise spécialisée dans (...)
Lire la suite

Voici les Grands projets touristiques pour Ouidah


4 juillet 2020 par Judicaël ZOHOUN
C’est à l’occasion d’une projection organisée par l’Agence Nationale de (...)
Lire la suite

Une nouvelle Directrice Générale à la tête de MTN Bénin


2 juillet 2020 par La Rédaction
Le Groupe MTN a annoncé la nomination de nouveaux Directeurs Généraux à (...)
Lire la suite

Un citoyen rend hommage à Bruno AMOUSSOU


2 juillet 2020 par Judicaël ZOHOUN
Bruno AMOUSSOU , Le Messager de la Paix, Joyeux Anniversaire. C’est le (...)
Lire la suite

La directrice du CEG ‘’la verdure’’ loue le pragmatisme du maire (...)


30 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
« Monsieur le maire, nous voudrions profiter de cette occasion pour (...)
Lire la suite

Le maire Ahouandjinou parraine un don de masques aux apprenants


30 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
La cour du collège d’enseignement général ‘’la verdure’’ sis dans la (...)
Lire la suite

Luxury Area, c’est aussi une gamme diversifiée d’accessoires de (...)


30 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
Chères Clientes, Luxury Area , la grande marque de prêt à porter (...)
Lire la suite

Les membres d’une église offrent du plasma pour lutter contre le (...)


27 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
Une organisation religieuse basée en Corée du Sud dénommée « Shincheonji (...)
Lire la suite

Le témoignage d’un patient guéri du COVID-19 au centre d’Allada


27 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
« Le Covid-19 existe, je l’ai rencontré » Dr Florentin Codo (...)
Lire la suite

Un vieillard égorgé par un jeune homme


25 juin 2020 par Ignace B. Fanou
Un jeune homme âgé de 20 ans environ a ôté la vie à un ancien conducteur (...)
Lire la suite

Le compte rendu du Conseil des ministres du 24 juin


24 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
Le Conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 24 juin 2020 sous la (...)
Lire la suite

Ni Adam, Ni Eve à la création de l’univers


24 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
L’histoire de la création du monde varie d’une société à une autre. En la (...)
Lire la suite

Mythe autour du culte des jumeaux en milieu Baatonu


23 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
Porte-bonheur ou porte-malheur, les jumeaux font l’objet de tout un (...)
Lire la suite

Le veuvage : Supplice ou manifestation de la solidarité familiale en (...)


23 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
Dans la plupart des communautés au Bénin, que d’épreuves attendent les (...)
Lire la suite

L’OFFE envisage un partenariat avec l’Université de Parakou


22 juin 2020 par Ignace B. Fanou
La deuxième édition des ’’Café Discussion’’ s’est tenue le jeudi 18 juin (...)
Lire la suite

Instruments de musique traditionnelle et rites sacrés en péril


22 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
Dans le Borgou, la musique traditionnelle tient également son (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires