mercredi, 6 juillet 2022 •

626 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Religion endogène

Gambada : divinité bienfaisante ou de mauvais sort ?




La divinité Etron Koffi Djabakou communément appelée Gambada ou Kambada fait partie du patrimoine culturel béninois et est adorée par un nombre non moins important de Béninois. Les raisons pour s’y référer sont diverses et nombreuses. Seulement, on se demande si cette divinité est dotée de pouvoirs de nuisance ou si c’est parce qu’elle sauve que les gens l’adorent.

Historiquement, la divinité Etron Koffi Djabakou, une divinité très complexe, est née à Kéta au Ghana. Elle a donc traversée le Togo avant d’atterrir au Bénin. Elle a des sous-divinités très fortes qui l’entourent et font le travail commandé par les adeptes et autres. Il s’agit notamment de Lègba, Sakpata, Dan, Ogou, Hoho, Banglé Kétéchi, Sacra koundé, Zogbé…
Un élément de la divinité
Pour être adepte de cette divinité, deux voies s’offrent. ‘’Mon grand-frère s’était marié à une femme convoitée par un autre. Un beau jour, ma belle-sœur a quitté mon grand-frère pour rejoindre l’autre homme. Et dans mes recherches, on m’a révélé que ce dernier détenait une divinité par laquelle il agit. Alors, je me suis juré de me procurer cette force pour venger mon grand-frère. C’est ainsi qu’en 1983, j’ai débuté mon initiation pour devenir adepte puis Hounnongan de cette divinité’’, raconte Hounnon Agboyi Kpossou, haut dignitaire gambada et guérisseur traditionnel résident à Assédji dans la commune d’Athiémé. ‘’Comme moi-même, vous pouvez devenir adepte de Gambada parce que vous avez eu un problème. Tout le monde peut rentrer dans le monde de Etron Koffi Djabakou pour être sauvé des esprits malfaiteurs’’, explique le dignitaire Agboyi.
La deuxième voie est que la divinité elle-même porte son choix sur vous pour vous sauver d’un danger. ‘’Quand la divinité te trouve dans un malheur ou sent qu’un malheur ou un accident viendra te secouer, elle peut te prendre pour être son adepte et se manifester directement en toi. Voilà pourquoi vous aller voir que des gens des fois entrent en transe sans raison apparente et quand on les emmène vers la divinité, les cérémonies sont faites pour les délivrer’’, explique-t-il.

Gambada, divinité bienfaisante

‘’J’étais dans de sérieux problèmes dans mon service. Mais quand je me suis rapproché de mon dignitaire de Gambada, j’ai trouvé satisfaction et donc désormais je veux dédier toute ma vie à cette divinité qui m’a sorti d’une situation désespérante’’, témoigne Cocou Dansi, un adepte résidant à Lokossa.
L’histoire de cet adepte n’est pas un cas isolé. Pour cause, et à en croire les différents témoignages reçus sur cette divinité, il apparaît que la plupart du temps, les gens se méprennent sur le fondement de Etron Koffi Djabakou. ‘’J’ai cherché longtemps à avoir un enfant. J’ai tout fait. J’ai fait toutes les analyses, je n’avais rien d’anormal mais je ne concevais pas. Un jour une amie m’a amenée dans un couvent de Gambada et le hounnon a commencé le traitement avec moi. Quelques mois plus tard, quelle ne fut pas la joie de mon mari et moi de voir que j’attendais un enfant… Ce que les docteurs n’ont pas pu faire, Etron koffi Djabakou l’a fait et je suis déjà à mon deuxième geste’’, témoigne toute émue une dame qui a requis l’anonymat.
Hounnongan Kpossou et quelques adeptes
Autrement dit, Gambada n’agit pas que pour ses adeptes. Quiconque sollicite son intervention, l’aura et ce quels que soient les problèmes de la vie. ‘’Les bienfaits de cette divinité sont nombreux. Elle chasse les mauvais esprits. Elle lutte contre la sorcellerie, guérit les maladies d’envoutement. Gambada aide à avoir des enfants dans de bonnes conditions. Il aide aussi les commerçants à avoir plus de clients et à prospérer dans les affaires’’, assure Hounnon Agboyi.
En un mot, le fétiche Gambada ramène le bonheur à qui l’a perdu et transforme les difficultés en situations heureuses à quiconque sollicite son appui. Et en retour, il n’attend qu’un remerciement à travers des offrandes (bélier, bœuf, coq, poule, pigeon, canard, pintade…) selon la possibilité de chacun. Il n’exige rien. Mais pour profiter pleinement du Gambada, il faut respecter ses interdits.

Une divinité exigeante malgré tout

Pour bénéficier des bénédictions de Etron Koffi Djabakou, il faut avoir des prédispositions à respecter certaines contraintes ou interdits. Tout comme ses bienfaits qui sont nombreux, de même il a aussi beaucoup d’interdits à respecter, si on veut avoir de résultats positifs.
Des adeptes dansant le blekete
‘’Nous ne mangeons pas la viande de cochon à cause de la puissance de la divinité contre la sorcellerie. De plus, la consommation da la viande du porc bloque le chemin du bonheur et l’évolution dans les affaires. Nous ne mangeons pas le haricot rouge pour éviter la rougeole et de la varicelle’’, explique le tradithérapeute Agboyi.
Pour la divinité Gambada, la vie humaine est sacrée et nul ne peut décider sur la vie de son prochain. ‘’Quand vous êtes adepte de Etron Koffi Djabakou, vous ne devez jamais provoquer un avortement ou en être auteur. Vous ne devez jamais commettre ou être complice d’un meurtre. Vous ne devez jamais envouter personne sur cette terre. Sinon les conséquences sont immédiates et irréversibles pour les auteurs de tels comportements’’, renchérit le dignitaire.
Et le non-respect de ces prescriptions attire des nuisances sur les auteurs. ‘’Et c’est ce qui fait dire que Etron Koffi fait du mal. Mais ce n’est pas le cas. Même si tu lui fais une promesse pour qu’il te rende un service que tu ne respectes pas, il t’avertit plusieurs fois à travers des signes et des songes que tu as avant qu’il n’agisse. Donc c’est une divinité pleine de bonté’’, ajoute-t-il espérant que les gens arrêteront de jeter du discrédit sur cette divinité afin de la valoriser.

Gambada, une divinité à valoriser

Pour les dignitaires et les adeptes du fétiche Gambada, la valorisation de cette divinité peut être un facteur de développement tant sur le plan spirituel, sanitaire que du tourisme. ‘’Il suffira d’une volonté politique. Si c’est permis que dans nos hôpitaux, qu’on ait des Hounnons de Gambada qui interviennent aux côtés des médecins, on sauverait beaucoup de vies humaines surtout lors des accouchements. Là où la science moderne aurait échoué, la traditionnelle peut intervenir et vice-versa. Elles doivent se compléter. C’est possible’’, suggère Cocou Dansi pour qui, la divinité Gambada fait vraiment des merveilles.
Sur le plan spirituel et touristique, la valorisation pourra apporter beaucoup pour le Bénin. ‘’ On pourrait, à priori, se demander ce qu’un fétiche peut apporter pour le développement du tourisme ? On a cette assertion quand on perd de vue le côté culturel de la chose au profit du côté purement cultuel. Du Gambada sont dérivés plusieurs autres divinités avec autant de rythmes, chants et danses traditionnels. On pourrait donc développer ses aspects pour booster le tourisme’’, propose le dignitaire Kpossou.
En définitive, la divinité Gambada, au-delà des fausses perceptions qu’on pourrait lui attribuer, se révèle être une source ce bienfaisance. Elle pourrait aussi être exploitée pour des fins touristiques à travers les chants, rythmes et danses. Une aubaine dans un contexte où la promotion de la culture et du tourisme est le maître mot des gouvernants actuels.

Cokou Romain COKOU

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

6 août 2019 par Judicaël ZOHOUN




Réduction des coûts de raccordement au réseau électrique


6 juillet 2022 par Marc Mensah
Le gouvernement a adopté une nouvelle politique (2022-2026) de (...)
Lire la suite

Des réponses de Interpol aux menaces sur la région


6 juillet 2022 par Ignace B. Fanou
Les travaux de la 25e conférence africaine de l’Organisation (...)
Lire la suite

Cotonou Barbecue c’est du 21 juillet au 1er Août 2022


6 juillet 2022 par Judicaël ZOHOUN
Cotonou Barbecue c’est du 21 juillet au 1er Août !!! Viens partager des (...)
Lire la suite

Un pharmacien condamné à 10 ans de prison et 120 millions (...)


5 juillet 2022 par Marc Mensah
La Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (...)
Lire la suite

La Lutte contre l’infanticide rituel entravées par l’intransigeance de la (...)


5 juillet 2022 par Judicaël ZOHOUN
Au nom de la tradition, l’infanticide rituel fait de nombreuses (...)
Lire la suite

Une école pas comme les autres au Bénin


3 juillet 2022 par La Rédaction
Les maux dont souffre l’école sinon le système éducatif béninois sont (...)
Lire la suite

Un propriétaire arrêté pour vol de moto de son locataire


1er juillet 2022 par Marc Mensah
Un homme a été déposé en prison, jeudi 30 juin 2022, pour vol d’une moto (...)
Lire la suite

Un jeune vole 62 millions F, sa mère et son ami arrêtés


30 juin 2022 par Marc Mensah
Le procès de l’ami et de la mère d’un jeune employé d’une entreprise de (...)
Lire la suite

Trois Nigérians jugés le 19 juillet prochain


29 juin 2022 par Marc Mensah
Le procès de trois ressortissants du Nigéria arrêtés pour trafic (...)
Lire la suite

Le St Patron de l’Ordre de Malte célébré à Cotonou


28 juin 2022 par Judicaël ZOHOUN
L’Ambassade de l’Ordre de Malte près le Bénin située dans les villas (...)
Lire la suite

ARIC et IAS forment des cadres à l’audit social à Grand Popo


27 juin 2022 par Ignace B. Fanou
Pour une meilleure performance au sein des entreprises, Azur (...)
Lire la suite

Le rapport provisoire de l’étude sur VBG au Bénin pré validé


27 juin 2022 par Ignace B. Fanou
Les acteurs clés œuvrant pour la protection contre les Violences basées (...)
Lire la suite

Un individu et un élu local jugés le 27 juillet prochain


23 juin 2022 par Marc Mensah
Le procès des auteurs présumés de l’information annonçant l’entrée à (...)
Lire la suite

Le CA Théophile Bassaou remplace feu Alassane Zoumarou


23 juin 2022 par Marc Mensah
Le Conseil communal de Djougou est au complet depuis mardi 21 juin (...)
Lire la suite

Deux agents de l’ANIP jugés le 06 juillet prochain


23 juin 2022 par Marc Mensah
Le Tribunal de Première Instance (TPI) de première de classe de Cotonou (...)
Lire la suite

Le maire Jocelyn Ahyi clarifie et rassure les populations


21 juin 2022 par Ignace B. Fanou
La réaction de la première autorité de la commune de Grand-Popo ne s’est (...)
Lire la suite

Ce qu’il en est des poissons échoués sur les plages


21 juin 2022 par Ignace B. Fanou
Depuis quelques jours, un phénomène peu ordinaire se produit sur les (...)
Lire la suite

36 mois avec sursis pour Owolobè, prison ferme pour 8 ministres


18 juin 2022 par Ignace B. Fanou
Rebondissement dans l’affaire bastonnade au Palais de la confrérie (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires