lundi, 19 août 2019 •

417 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Plainte de l’ancien président contre l’Etat beninois

La Cour africaine déboute Boni Yayi




A travers une ordonnance portant mesures provisoires en date du 08 août 2019, la Cour africaine des droits de l’homme et des peuplesrejette une plainte de l’ex-président de la République Boni Yayi contre l’Etat béninois.

L’ex chef d’Etat Boni Yayi représenté par son avocat Me Renaud Agbodjo, avocat au barreau du Bénin a déposé une plainte le 11 juin 2019 à la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples dans laquelle, il évoque les évènements survenus après les élections législatives du 28 avril 2019 qui ont eu lieu sans l’opposition.

L’ancien président de la République y mentionne sa supposée arrestation à son domicile puisque la police et l’armée ont encerclé son domicile le 1er mai 2019. Il fait part des soulèvements des populations des1er et 2 mai pendant lesquels l’armée a tiré à balles réelles sur les manifestants, « causant d’énormes pertes en vies humaines et des arrestations en masse ».

Boni Yayi évoque également sa plainte devant la Cour de justice de la CEDEAO, son assignation à résidence surveillée, son audition manquée par le juge d’instruction à cause de sa santé. Aussi, dans sa plainte a-t-il rappelé que les manifestants illégalement arrêtés entre le 1er et le 13 mai 2019 ont comparu devant le juge des flagrants délits le 28 mai 2019 et que la durée de la détention excède le délai prévu à l’article 402 du Code de procédure pénale.
Le président d’honneur du parti FCBE n’a pas manqué de signaler la levée du dispositif sécuritaire installé autour de son domicile à Cadjéhoun dans la nuit du 21 au 22 juin 2019, ce qui lui a permis de quitter le Bénin pour la France en vie de recevoir des soins médicaux.

Yayi accuse l’Etat d’avoir violé ses droits

Selon l’ex président de la République, l’Etat béninoisa violé plusieurs de ses droits prévus par les instruments internationaux auxquels le Bénin est partie. Il relève le droit à la vie et à l’intégrité physique de la personne humaine, le droit à la liberté de manifestation et de réunion, le droit à la liberté d’expression, le droit d’être jugé dans un délai raisonnable.

Ainsi, l’ex Chef d’Etat demande à la Cour de déclarer sa requête recevable, d’ordonner qu’il soit sursis à tout acte de poursuite, d’instruction et de jugement contre l’ancien député Guy Mitokpè et les 64 personnes détenues dans l’affaire des soulèvements de Cadjèhoun, la remise en liberté provisoire des manifestants détenus ‘’arbitrairement’’ jusqu’à la décision sur le fond de sa requête et la levée de tous les obstacles à sa liberté de circulation.

Motifs de rejet de la plainte de Yayi contre l’Etat

S’agissant de la levée des obstacles à la liberté de circulation de Boni Yayi, la Cour estime que cette demande est devenue sans objet dans la mesure où les barrières policières ont été levées permettant à l’ex président de se rendre en France pour ses soins.

Pour la demande sursis à tout acte de poursuite d’instruction et de jugement contre l’ex député Guy Mitokpè et les 64 personnes détenues, « la Cour note que pour sa propre situation, le requérant a évoqué des raisons de santé ne lui permettant pas de répondre à la convocation du juge ». Aussi, l’Etat a-t-il permis à Boni Yayi de quitter le territoire pour des soins médicaux.

La Cour rejetant la demande estime qu’ « en dehors des raisons de santé évoquées, les circonstances de l’espèce ne révèlent pas une situation dont la gravité et l’urgence présenteraient un risque de dommages irréparables pour Boni Yayi et les autres personnes ci-dessus visés ».

En ce qui concerne la demande de remise en liberté provisoire des manifestants détenus arbitrairement jusqu’à la décision sur le fond de sa requête, la Cour souligne que « l’ex président n’a pas fourni la preuve de l’extrême gravité de la situation et dans les circonstances de l’espèce, la demande relève des mesures à ordonner après examen du fond de l’affaire ».
En conséquence, cette demande est également rejetée.

La Cour à l’unanimité « décide de ne pas accorder les mesures ».
L’Etat béninois est représenté par Mme Irène Aclombessi, Agent Judiciaire du Trésor.

Akpédjé AYOSSO

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

11 août 2019 par Dg24h


Patrice Talon attendu à Tokyo pour la 7ème édition de TICAD


19 août 2019 par Dg24h
Sur invitation de son homologue japonais, le président de la République, (...)
Lire la suite

Un recours contre l’arrêté interministériel


16 août 2019 par La Rédaction
Le sieur Conaïde Akouèdénoudjè a formulé un recours en inconstitutionnalité (...)
Lire la suite

16 nominations au parlement


14 août 2019 par La Rédaction
Le président de l’Assemblée nationale a à travers des Décisions en date de (...)
Lire la suite

Louis Vlavonou constate des absences aux postes


14 août 2019 par La Rédaction
Le président de l’Assemblée nationale s’est rendu ce mercredi 14 août dans (...)
Lire la suite

L’ambassadeur la Chine chez Moretti


13 août 2019 par Dg24h
Jingtao Peng, ambassadeur de la République Populaire de la Chine près (...)
Lire la suite

La délégation du CNDS au cabinet du Président Djogbénou


12 août 2019 par La Rédaction
Le Président du Conseil National du Dialogue Social (CNDS), Monsieur (...)
Lire la suite

La désignation des membres du Cos-Lépi reportée


8 août 2019 par Dg24h
En plénière ce jeudi 08 août 2019, les députés de la 8ème législature n’ont (...)
Lire la suite

Florentin Tchaou installé ce jeudi au parlement


8 août 2019 par Dg24h
Conformément aux dispositions réglementaires, Florentin Tchaou a été (...)
Lire la suite

Près de 14 milliards FCFA pour l’exercice 2020


8 août 2019 par Dg24h
Réunis ce jeudi 08 août en séance plénière, les députés de la huitième (...)
Lire la suite

Les Enseignants à évaluer composent le 24 août


7 août 2019 par Dg24h
Le gouvernement vient de fixer la date de l’évaluation des enseignants (...)
Lire la suite

Le recrutement de 80 auditeurs de justice lancé


7 août 2019 par La Rédaction
Bonne nouvelle pour les personnes qui voudraient faire carrière dans le (...)
Lire la suite

La direction générale apporte un démenti formel


7 août 2019 par La Rédaction
Depuis quelques jours, un avis de recrutement d’agents à la police (...)
Lire la suite

Les ministères autorisés à se ravitailler près des stations (...)


6 août 2019 par La Rédaction
Dans une note de service dont l’objet porte sur l’approvisionnement en (...)
Lire la suite

José Tonato appelle à observer les mesures de sécurité


6 août 2019 par La Rédaction
Le Ministre du Cadre de Vie et du Développement Durable dans un (...)
Lire la suite

Une vingtaine de morts et des disparus


6 août 2019 par Dg24h
De nombreux morts et disparus ont été enregistrés dans plusieurs (...)
Lire la suite

Le Synatra-Sodeco déterminé à aller au-delà de 800.000 tonnes


5 août 2019 par Dg24h
Les travailleurs du Syndicat autonome des travailleurs de la Société (...)
Lire la suite

Le gouvernement ne commente pas la décision de justice ( W. (...)


3 août 2019 par Dg24h
Interrogé par France 24 sur la condamnation de l’ex ministre béninois (...)
Lire la suite

Un chauffeur calciné avec son camion


3 août 2019 par Dg24h
Le conducteur d’un camion chargé d’essence frelatée est mort calciné suite (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information