dimanche, 29 janvier 2023 •

435 visiteurs en ce moment

Perspectives économiques

La croissance en Afrique subsaharienne s’est ralentie en 2022 (3,4%)




Ralentissement de la croissance en Afrique subsaharienne en 2022. Elle s’est établie à 3,4 % en raison de multiples chocs. Selon les perspectives de la Banque mondiale, la croissance en Afrique subsaharienne devrait atteindre 3,6 % en 2023 et 3,9 % en 2024.

La croissance en Afrique subsaharienne s’est nettement ralentie en 2022, pour s’établir à 3,4 %. Les fortes augmentations du coût de la vie conjuguées à la faiblesse de la demande extérieure et au resserrement des conditions financières mondiales ont freiné la reprise post-Covid dans de nombreux pays. Les tensions sur les prix des denrées alimentaires, déjà importantes avant la pandémie, se sont encore intensifiées en raison des aléas climatiques, des perturbations de l’approvisionnement aggravées par l’invasion de l’Ukraine par la Russie, d’une fragilité et d’une insécurité accrues et, dans certains pays, de fortes dépréciations monétaires. L’année dernière, l’inflation des prix alimentaires a dépassé 20 % dans plus d’un quart des pays, ce qui a ralenti la progression des revenus réels et de la demande des consommateurs et aggravé encore l’insécurité alimentaire.

Le ralentissement important de la croissance mondiale et la chute des prix des produits de base non énergétiques ont pesé sur l’activité économique de l’Afrique subsaharienne, en particulier dans les pays exportateurs de métaux. Malgré le récent relâchement des prix mondiaux de l’alimentation et de l’énergie, les coûts d’importation sont restés élevés, ce qui a contribué à creuser les déficits courants. La précarité des situations budgétaires due à la pandémie a persisté et, l’année dernière, la dette publique était supérieure à 60 % du PIB dans près de la moitié des économies de la région. La viabilité de la dette s’est encore détériorée dans de nombreux pays non producteurs de pétrole, entraînant une hausse des coûts d’emprunt, des sorties de capitaux et une dégradation de la cote de crédit.

La croissance des trois plus grandes économies d’Afrique subsaharienne — l’Afrique du Sud, l’Angola et le Nigéria — s’est fortement contractée pour ressortir à 2,6 % seulement en 2022. L’Afrique du Sud, deuxième économie de la région, n’a enregistré qu’une croissance de 1,9 % en raison de l’aggravation des pénuries d’électricité et du renforcement des politiques de rigueur pour juguler l’inflation. L’incertitude politique, le fléchissement de la demande extérieure et les perturbations dues aux inondations et aux grèves ont aussi nui à la croissance. En Angola, les cours élevés du pétrole et la stabilité de la production pétrolière ont permis un rebond de 3,1 %. Dans le même temps, la croissance au Nigéria, premier producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, a continué de s’affaiblir en raison de l’intensification des problèmes de production dans le secteur pétrolier. L’inflation dans ce pays a dépassé 21 % en 2022, son niveau le plus élevé depuis 17 ans, ce qui a entraîné un nouveau resserrement des politiques économiques. Et pour les populations vulnérables, l’accessibilité des denrées alimentaires s’est encore détériorée du fait des perturbations dans le secteur agricole et des déplacements de population massifs provoqués par de récentes inondations dévastatrices.

Perspectives

La croissance en Afrique subsaharienne devrait atteindre 3,6 % en 2023 et 3,9 % en 2024. Par rapport aux prévisions de juin, la croissance a été revue à la baisse pour près de 60 % des pays, y compris pour plus de 70 % des exportateurs de métaux qui devraient être pénalisés par la poursuite de la baisse des cours mondiaux. En dépit de l’atténuation attendue des pressions inflationnistes, le rythme de reprise devrait rester stable dans de nombreux pays en raison de l’impact négatif de la pauvreté persistante et de l’insécurité alimentaire sur la croissance, amplifié par d’autres facteurs de vulnérabilité tels que les conditions météorologiques défavorables, l’endettement élevé, l’incertitude politique, la violence et les conflits.

Ce ralentissement de la croissance constitue un obstacle majeur pour le développement économique de l’Afrique subsaharienne. Le revenu par habitant ne devrait augmenter que de 1,2 % en moyenne en 2023- 2024, un taux beaucoup trop faible par rapport aux progrès nécessaires pour réduire durablement la pauvreté et compenser les pertes de revenus consécutives à la pandémie. Cette année, le revenu par habitant en Afrique subsaharienne devrait rester inférieur de plus de 1 % à celui de 2019. Et les projections anticipent que dans près de 40 % des pays, y compris les trois plus grandes économies de la région, le revenu par habitant n’aura pas retrouvé son niveau antérieur à la pandémie même d’ici à la fin de 2024.

Risques
De nombreux risques de détérioration pèsent sur les perspectives régionales. Un ralentissement plus marqué qu’attendu de l’économie mondiale pourrait entraîner une chute brutale des cours des matières.

Source : Banque mondiale

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

21 janvier 2023 par Akpédjé Ayosso




Un complexe immobilier sur le domaine du Camp Guézo


28 janvier 2023 par Judicaël ZOHOUN
Le gouvernement du Bénin a décidé de valoriser les 27 hectares du foncier (...)
Lire la suite

« OSEZ L’ENTREPRISE », les nouvelles entreprises découvrent l’écosystème (...)


27 janvier 2023 par F. Aubin Ahéhéhinnou
La Chambre du commerce et d’industrie du Bénin (CCI Bénin) a organisé (...)
Lire la suite

Le Bénin lève 40,020 milliards FCFA


27 janvier 2023 par Ignace B. Fanou
Le Bénin a levé sur le marché financier de l’Uemoa, jeudi 26 janvier 2023, (...)
Lire la suite

La Loterie Nationale du Bénin change de statuts


25 janvier 2023 par Marc Mensah
La Loterie Nationale du Bénin (LNB) change de forme, dénomination, (...)
Lire la suite

Le Bénin accueille une mission d’entreprises tunisiennes


24 janvier 2023 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Le Bénin accueille du 19 au 25 février 2023, une mission économique (...)
Lire la suite

Le Bénin à la recherche de 40 milliards FCFA


24 janvier 2023 par Akpédjé Ayosso
Le Bénin sera à nouveau sur le marché financier de l’Uemoa jeudi 26 (...)
Lire la suite

« La dynamique d’un pays ressemble à son leader » (Youssou N’Dour)


18 janvier 2023 par F. Aubin Ahéhéhinnou
L’artiste sénégalais, Youssou N’Dour a visité mercredi 18 janvier 2023, la (...)
Lire la suite

Les acteurs communaux s’approprient le SYCOREF


18 janvier 2023 par Marc Mensah
Les acteurs de la chaîne des dépenses publiques au niveau local à savoir (...)
Lire la suite

Le Bénin dit ’’oui’’ à l’Africa finance corporation


17 janvier 2023 par Marc Mensah
Le Chef de l’Etat Patrice Talon a signé le décret portant ratification de (...)
Lire la suite

3 étapes pour commencer le Day-Trading Bitcoin


17 janvier 2023 par Judicaël ZOHOUN
Le day trading est une stratégie de trading d’argent numérique éprouvée (...)
Lire la suite

Le Bénin et la Chine signent l’annulation partielle de la (...)


17 janvier 2023 par Marc Mensah
Le ministre chinois des Affaires étrangères Qin Gang et le chef de (...)
Lire la suite

Hausse de 0,8 % des prix à la consommation en novembre 2022


16 janvier 2023 par Akpédjé Ayosso, Ignace B. Fanou
Le niveau général des prix au Bénin en novembre 2022 a augmenté de 0,8 % (...)
Lire la suite

Le Bénin lève 27, 5 milliards de FCFA sur le marché financier


13 janvier 2023 par Akpédjé Ayosso
Le trésor public béninois a réussi à obtenir jeudi 12 janvier 2023 une (...)
Lire la suite

Sgi Africabourse mobilise 2 milliards FCFA pour le Groupe Veto (...)


11 janvier 2023 par Akpédjé Ayosso
La Sgi Africabourse a mobilisé 2 milliards de FCFA sur le marché (...)
Lire la suite

Romuald Wadagni lance l’exécution du budget de l’Etat, exercice (...)


5 janvier 2023 par Judicaël ZOHOUN
Le Ministre d’Etat, Ministre de l’économie et des finances, Romuald (...)
Lire la suite

Orange Côte d’Ivoire fait son entrée à la BRVM


31 décembre 2022 par Akpédjé Ayosso
La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) a admis à sa cote (...)
Lire la suite

Ecobank élue banque de l’année 2022 au Bénin


30 décembre 2022 par Akpédjé Ayosso, Ignace B. Fanou
Le magazine ‘’The Banker’’ a décerné le prix de la Banque de l’année au (...)
Lire la suite

Romuald Wadagni désigné meilleur ministre de l’année du gouvernement


28 décembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Ministre de l’Economie et des Finances du gouvernement de Patrice Talon (...)
Lire la suite




Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires