mardi, 28 septembre 2021 •

454 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Transactions commerciales dans le corridor frontalier du Nigéria

Le franc CFA délaissé au profit du Naira à Ségbana au Bénin




Introduit dans les habitudes des populations dans les années 1997, le Naira, la monnaie nigériane, continue d’être utilisée pour les transactions commerciales à Ségbana, ville située au nord-est du Bénin, à la frontière avec le Nigeria. Ce phénomène observé dans la plupart des localités frontalières au Nigéria (Sèmè Kraké, Ifangni-Igolo, Owodé, Kétou-Ilara, et autres) a une ampleur considérable dans cette commune du département de l’Alibori.

Sur les 05 arrondissements que compte Ségbana, ville frontalière située à 500 km de Cotonou, au nord-est du Bénin, c’est la monnaie nigériane qui est utilisée sur une grande partie de la commune (centre ville, Liboussou et Libanté). Dans ces localités, les transactions ne sont pas aisées, si on ne dispose pas du Naira. Même le fonctionnaire après avoir perçu son salaire en franc CFA, se trouve obligé de le convertir en Naira avant de pouvoir effectuer des achats.

L’usage d’une monnaie étrangère sur un territoire explique le directeur de la promotion du commerce intérieur, Marius Konsago, est un phénomène observé dans les localités frontalières entre deux Etats qui ne partagent pas la même monnaie. Cela témoigne selon lui, « des relations de bon voisinage » et de « vivre ensemble » entre ces populations. Ces relations relève-t-il, impliquent des activités économiques et commerciales qui se déroulent pour la plupart dans un « cadre informel ».
Pour Boni Orou M. Zakari, responsable de la recette perception de Segbana, il s’agit d’une « anomalie qu’il faut corriger ». Outre l’aspect positif relatif aux rapports de bon voisinage entre les populations, il dénonce la présence de devises étrangères sur le territoire. Ce qui selon lui, n’est pas une bonne chose.
De l’avis du directeur de la promotion du commerce intérieur, « dans l’économie de la monnaie, la mauvaise monnaie chasse la bonne ». Une conséquence de la proximité et des échanges avec le grand voisin de l’Est.

Echanges commerciaux avec le Nigéria

A l’instar de plusieurs autres communes du Bénin, l’agriculture est la principale activité des populations de Segbana. Le coton, le maïs, le sorgho, l’arachide, le karité, le soja, l’igname et le mil sont les principales cultures développées. Du fait de la proximité avec le Nigéria, la majeure partie de la production est déversée dans ce pays à travers le marché de Samian dans l’Etat de Kebby.
Selon Moussa Mohamed, trésorier de la coopérative des producteurs de Liboussou, en dehors du coton, la majeure partie de la production est déversée sur le marché nigérian. Une partie du soja est également convoyée vers le pays, a-t-il ajouté soulignant que seule l’arachide intéresse les commerçants de la région méridionale du Bénin qui viennent par moment s’en approvisionner.
Cette propension des agriculteurs à déverser leur production vers le grand voisin de l’Est s’explique selon le paysan, par l’attitude des commerçants nigérians, ‘’peu exigeants’’ par rapport à la qualité et au prix. Ceux-ci selon Moussa Mohamed, « achètent à bon prix ». Ce qui n’est pas le cas avec les acheteurs venant de l’intérieur du Bénin.

Comment le Naira s’est introduit à Segbana

C’est en 1997 que le Naira est entré dans les habitudes des populations de Sègbana, fait savoir le maire Bio Tian Orou Zimé. Selon les explications de l’élu communal dans un entretien accordé à La Nation en novembre 2020, cette année-là, le coton avait connu un problème d’indisponibilité des insecticides à utiliser, et la récolte n’était pas bonne. « Le gouvernement ne payait plus le fonds coton à temps. Il se fait que, malheureusement, en cette période, le Nigeria a commencé à s’intéresser au coton », a-t-il rappelé évoquant la vente frauduleuse de cette culture en direction de ce pays. Outre la situation relative au coton cette année, il y avait également le marché de Samian qui a commencé par s’animer entraînant selon le maire, « la baisse du commerce intérieur ». Les populations préféraient aller vendre leurs productions dans ce marché du côté du Nigeria, et profitent pour acheter tout ce qu’elles peuvent ; ce qui leur a permis d’adopter la monnaie nigériane.

Les difficultés des fonctionnaires en poste à Segbana

Les problèmes rencontrés au cours des transactions financières à en croire les fonctionnaires rencontrées sont de deux ordres. D’une part, le problème de reliquat, et d’autre part, celui de la valeur de l’article avec les deux monnaies. En effet, pour un même article, l’achat avec le naira parait plus avantageux pour l’acheteur qu’avec le franc CFA.
« Pour avoir le reliquat, ce n’est pas du tout facile », confié Sango Yacoubou, technicien vétérinaire exerçant dans la commune. « Quand tu as ton CFA et tu achètes un article, pour trouver la monnaie, c’est tout un problème », a-t-il ajouté. De même, poursuit-il, pour un même article, le prix en Naira revient moins cher qu’en franc CFA. Ce qui, souligne le technicien vétérinaire, oblige à convertir le franc CFA en Naira afin de pouvoir effectuer aisément les achats.

Mesures d’incitation des populations à adopter le franc CFA

Bien qu’ayant adopté le Naira pour les transactions, les populations de Segbana ne rejettent pas le franc CFA. Il demeure pour elles, une monnaie précieuse. Si pour les transactions commerciales, elles font recours à la monnaie étrangère, dans le cadre des dépenses dans les services publics (hôpitaux, impôts, et diverses taxes et autres), c’est la monnaie de leur pays qu’elles utilisent.
En vue d’amener les populations à adopter totalement le franc CFA, les autorités communales et préfectorales procèdent à la sensibilisation.
La proximité du Nigéria est certes une opportunité, mais l’usage du franc CFA est une question de souveraineté, a confié l’ex préfet de l’Alibori, Mouhamadou Moussa, à l’occasion d’une tournée statutaire.
Selon le rapport d’impact du Naira sur l’économie béninoise de la Direction générale des affaires économiques (DGAE), « les corridors frontaliers sont quasiment imbriqués dans le Nigéria ». « Partout dans ces corridors frontaliers, la monnaie d’échange est le Naira et les transactions se font essentiellement en cette monnaie », précise le rapport.
Ces corridors selon la DGAE, sont « plus dépendants du Nigéria que du Bénin en termes de leurs besoins essentiels ». Ce qui explique la « forte dépendance » vis-à-vis du Nigéria, et constitue, « un canal de transmission des effets de conjoncture économique du Nigéria sur le Bénin ».
A en croire le chef de l’arrondissement de Liboussou, des mesures seraient en cours afin d’amener les populations de cette commune du Bénin à adopter le franc CFA. Adam Bachabi a évoqué entre autres, le projet d’installation d’un centre commercial à la frontière, et la construction d’une banque d’échanges. Ainsi, les commerçants venant d’un côté comme de l’autre, pourront échanger leurs devises avant de se rendre sur l’un ou l’autre des deux marchés (nigérian et béninois).

F. A. A.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

15 juillet 2021 par F. Aubin Ahéhéhinnou




Ce que reproche la BEF à El Hadj Daouda Lawal


28 septembre 2021 par Ignace B. Fanou, Marc Mensah
Convoqué à la Brigade Economique et Financière (BEF), ce mardi 28 (...)
Lire la suite

Les PME béninoises remportent 3 des cinq Prix Entrepreneuriat (...)


28 septembre 2021 par Marc Mensah
Les gagnants de la 4è édition du Prix Janine Kacou Diagou pour (...)
Lire la suite

Baisse des prix à la consommation de 1,8% au Bénin


27 septembre 2021 par Marc Mensah
L’Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSTaD ex (...)
Lire la suite

40.654,735 T d’amandes de karité exportées en 2021


21 septembre 2021 par Ignace B. Fanou, Marc Mensah
Le Bénin a exporté environ 40.654,735 tonnes d’amandes de karité au titre (...)
Lire la suite

Barnabé Dassigli encore convoqué par la police


20 septembre 2021 par Akpédjé Ayosso
Convoqué à nouveau dans l’affaire 39 hectares à Abomey-Calavi, (...)
Lire la suite

Lancement du 3e forum et exposition sur les secteurs des mines et du (...)


19 septembre 2021 par Akpédjé Ayosso
La Commission de la CEDEAO, le gouvernement de la République du Niger (...)
Lire la suite

Le Bénin soutient les entreprises avec 19 milliards FCFA


9 septembre 2021 par Marc Mensah
Le gouvernement béninois grâce à l’appui de la Banque mondiale met un (...)
Lire la suite

La commercialisation des amandes de Karité lancée le 16 septembre


8 septembre 2021 par Akpédjé Ayosso
Le Conseil des ministres de ce mercredi 08 septembre 2021 a fixé les (...)
Lire la suite

AVIS D’APPEL D’OFFRES OUVERT INTERNATIONAL (AOOI) : TRAVAUX D’EXTENSION (...)


7 septembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
Le Port autonome de Cotonou sollicite des offres sous pli fermé de la (...)
Lire la suite

M. Tony Elumelu reçu en audience par Patrice Talon


5 septembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
Le Président du Groupe UBA, M. Tony Elumelu accompagné du Directeur (...)
Lire la suite

L’interdiction des sorties incontrôlées a régulé le prix des vivriers (W. (...)


4 septembre 2021 par Marc Mensah
Le prix des produits vivriers a baissé depuis quelques semaines sur le (...)
Lire la suite

La BAD lance le programme NC4-ADF le 9 septembre


2 septembre 2021 par Akpédjé Ayosso
Nouvelle initiative sur l’intégration du capital naturel dans le (...)
Lire la suite

Le Bénin enregistre une baisse des prix à la consommation


31 août 2021 par Akpédjé Ayosso
Le niveau de l’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation a baissé de (...)
Lire la suite

Le bitumage de la ‘’route du coton ‘’ lancé en octobre


30 août 2021 par Marc Mensah
Les travaux de construction de la route Djougou-Péhunco-Banikoara (...)
Lire la suite

Bloomfield confirme la note A+ de la BOA Benin


30 août 2021 par Akpédjé Ayosso
L’agence de notation financière Bloomfield Investment Corporation a (...)
Lire la suite

La BCEAO autorise l’émission de la monnaie électronique


24 août 2021 par Akpédjé Ayosso
La Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a donné son (...)
Lire la suite

La 4è édition du BIF 2021 s’ouvre ce jeudi


24 août 2021 par Marc Mensah
Bénin Investment Forum (BIF) s’ouvre à Cotonou ce jeudi 26 août 2021. (...)
Lire la suite

Le Bénin bénéficie de 98,88 milliards FCFA de DTS du FMI


24 août 2021 par Akpédjé Ayosso
Le Bénin recevra 98,88 milliards FCFA de la nouvelle allocation (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires