jeudi, 22 octobre 2020 •

520 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Marchés de l’Afrique de l’Ouest

Le lait européen, une menace pour les producteurs locaux




Le lait en poudre européen inonde les marchés ouest-africains. Ce produit importé vendu à bas prix, concurrence le lait local. L’émission 7 milliards de Voisins du 16 septembre 2020 présentée par Emmanuelle Bastid s’est penchée sur la question avec des invités comme l’agroéconomiste Bio Goura Soulé, le responsable plaidoyer et genre à l’APESS Hindatou Amadou et le co-fondateur de La laiterie du Berger Bagoré Bathily.

Selon Claire Fages, journaliste au Service économie de RFI, présentatrice de ‘’La Chronique des Matières Premières’’, le marché du lait s’est mondialisé au fil des années.
En 2015, l’Europe explique-t-elle est rentrée dans la mondialisation laitière qui est dirigée par La Nouvelle Zélande (grand exportateur du lait dans le monde).
La surproduction du lait a nécessité l’exportation dans les pays qui en ont besoin dont ceux de l’Afrique de l’Ouest. Ces importations constituent une menace pour les producteurs locaux.
Une vache européenne produit en moyenne 28 litres de lait par jour alors qu’une vache africaine ne donne que 2 à 4 litres de lait par jour.
Pour M. Bio Goura Soulé, agroéconomiste, assistant technique sur les questions d’élevage, transhumance et pastoralisme pour le compte de la CEDEAO, un tel écart s’explique à trois niveaux : l’alimentation, les questions de santé animale et la génétique.
« Tout cela ne favorise pas le développement (...) ça fait que la productivité tourne autour de 2 litres par vache », a-t-il indiqué. A l’en croire, même le plus grand problème se situe au niveau de la collecte.
Selon Bagoré Bathily, co-fondateur de La laiterie du Berger, il faut relier la collecte à la transformation et la mise en marché. Le lait en poudre importé d’Europe coûte moins cher que le lait local (30 % moins cher). Il est donc consommé par plusieurs familles de l’Afrique de l’Ouest en dépit de sa composition.

Mauvaise qualité du lait européen

Selon la journaliste Claire Fages, il s’agit de poudre de lait ré-engraissée avec des matières grasses végétales. « C’est un produit fait en Europe qui depuis quelque temps a été interdit à la vente en Europe. Pourquoi ? Parce que c’est considéré comme pas tout à fait du lait. C’est de la tromperie aux consommateurs et puis c’est mauvais pour la santé », déclare-t-elle. Beaucoup moins nutritif que le lait de vache, le lait importé est parfois remplacé par du lactosérum (servant normalement à faire des biscuits).
Hindatou Amadou, responsable plaidoyer et genre à l’APESS (Association de promotion Élevage au Sahel et en Savane), et coordinatrice de la campagne "Mon lait est local" basée au Burkina Faso, déplore le fait que les consommateurs en Afrique ne comprennent pas cette différence. « Ils voient seulement au niveau des prix donc étant moins cher (le lait importé) ils consomment », a-t-elle notifié.
La campagne ‘’Mon lait est local’’ permet donc d’informer les consommateurs pour qu’ils puissent faire des choix raisonnés. Aussi, souligne-t-elle que l’étiquette du lait importé ne renseigne pas sur tous les composants. Elle note également le faible taux de taxation du lait en poudre.
Face à cette situation, la CEDEAO doit songer à « l’augmentation de cette taxe pour pouvoir développer la production locale ».
« C’est envisageable parce qu’on est dans un processus de révision du tarif extérieur commun de la CEDEAO. De plus en plus, il est question qu’on puisse adopter des mesures de dépenses qui viennent s’ajouter aux taxes qui sont là et permettre d’ajuster le niveau de l’offre et de la demande selon les besoins de la région », a relevé l’agroéconomiste Bio Goura Soulé. Cette mesure poursuit-il demande une organisation beaucoup plus forte des organisations régionales qui permettent de disposer d’informations et de données crédibles ».
Pour Bagoré Bathily, co-fondateur de La laiterie du Berger, il faut une vision politique et des réformes structurelles à tous les niveaux : transformer le système élevage, quantifier la transformation en améliorant la collecte, organiser le marché et inciter les gens, les consommateurs vers une préférence des produits locaux.

A.A.A

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

21 septembre 2020 par Akpédjé Ayosso




Le Bénin va enregistrer une croissance positive en 2020


20 octobre 2020 par Akpédjé Ayosso
L’Afrique tend vers sa première récession depuis 25 ans en raison de la (...)
Lire la suite

AVIS D’APPEL A CANDIDATURE POUR LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION D’UN ACCES (...)


15 octobre 2020 par Judicaël ZOHOUN
La direction Générale du Port Autonome de Cotonou lance un avis d’appel (...)
Lire la suite

Les entreprises éligibles invitées au MEF vendredi


14 octobre 2020 par Marc Mensah
Les entreprises qui ont déposé leur dossier mais qui n’ont pas encore (...)
Lire la suite

Près de 1.342 milliards FCFA mobilisés au premier semestre de (...)


9 octobre 2020 par F. Aubin Ahéhéhinnou
1.342 milliards de FCFA, soit près de 2,5 milliards de dollars (...)
Lire la suite

GE Renewable Energy remporte un contrat de 47 millions$au (...)


9 octobre 2020 par Judicaël ZOHOUN
La branche Grid Solutions de GE Renewable Energy (NYSE:GE) a remporté (...)
Lire la suite

Le projet du budget 2021 s’élève à 2452,192 milliards de FCFA


7 octobre 2020 par F. Aubin Ahéhéhinnou
En Conseil des ministres de ce mercredi 07 octobre 2020, le (...)
Lire la suite

Telenor Connexion et Ericsson créent des micro-usines durables avec IoT (...)


2 octobre 2020 par Judicaël ZOHOUN
• Propulsé par Ericsson IoT Accelerator, Telenor Connexion fournit une (...)
Lire la suite

La monnaie Eco va restaurer la souveraineté des pays (R. (...)


30 septembre 2020 par Akpédjé Ayosso
L’ex-ministre de la microfinance et de l’emploi des jeunes et des femmes (...)
Lire la suite

Le Mef sécurise l’utilisation des fonds FADEC


30 septembre 2020 par Marc Mensah
Les acteurs communaux sont sensibilisés sur l’importance et le rôle des (...)
Lire la suite

La BRVM cote le premier fonds commun de titrisation de créances sur son (...)


18 septembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) a admis pour la (...)
Lire la suite

Le service de la Bourse en ligne désormais opérationnel à la (...)


16 septembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Le mercredi 16 septembre 2020, 22 ans jour pour jour après le démarrage (...)
Lire la suite

Plus de 5000 entreprises créées au second trimestre 2020


14 septembre 2020 par F. Aubin Ahéhéhinnou
La direction des affaires économiques du ministère de l’économie et des (...)
Lire la suite

Le nouveau répertoire des prix de référence disponible


8 septembre 2020 par Akpédjé Ayosso
Le gouvernement béninois a lancé ce mardi 08 septembre 2020, la 14e (...)
Lire la suite

Ecocity produit des tomates sur les toits d’immeuble à Cotonou


7 septembre 2020 par Akpédjé Ayosso
La production de tomates sur le toit d’un immeuble de Cotonou, c’est (...)
Lire la suite

Komi Koutché invite Lionel Zinsou à un débat contradictoire


5 septembre 2020 par Ignace B. Fanou
Réponse du berger à la bergère ! Suite aux déclarations de l’ex - premier (...)
Lire la suite

La Plateforme des Développeurs- Sandbox- du Groupe Ecobank désormais (...)


31 août 2020 par Judicaël ZOHOUN
A la suite d’une phase pilote conduite avec succès en collaboration aves (...)
Lire la suite

Ecobank annonce les lauréats de l’édition 2020 du Fintech Challenge


31 août 2020 par Judicaël ZOHOUN
• Nokwary, Ukheshe et Growth Factor ont impressionné le jury en (...)
Lire la suite

La BM suspend la publication du rapport Doing Business


28 août 2020 par Akpédjé Ayosso
La publication du rapport Doing Business est suspendue suite à des (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires