jeudi, 25 juillet 2024 -

685 visiteurs en ce moment

Face à la concurrence des agences Mogu

Les mécaniciens de rue menacés de disparition




À Cotonou, capitale économique du Bénin, les mécaniciens motocyclistes installés dans les rues à Cotonou se retrouvent désormais en difficulté. Ils sont confrontés à une rude concurrence de la société Mogu (Moto Maintenance à Guichet Unique), spécialisée dans la vente des pièces détachées et de la réparation de toutes marques de motos.

Les motocyclistes sont de plus en plus attirés par des services offerts par la société Mogu. Spécialisée dans la vente des pièces détachées et la réparation des motos, la société a multiplié en quelques années ces agences dans plusieurs quartiers de Cotonou. Les conducteurs de taxi-moto (appelés communément Zémidjans) qui dépendent de leurs motos pour leur subsistance sont les principaux clients de la société. Ils laissent les mécaniciens installés dans les rues de Cotonou pour s’offrir les services de la société en raison de la fiabilité et de la durabilité des réparations. « Quand tu viens avec ta moto ici, les mécaniciens détectent les pannes et tu achètes en même temps les pièces chez eux. Je ne paye plus rien pour la main d’œuvre », a confié Baudouin A, un conducteur de taxi-moto rencontré dans l’un des points de Mogu à Cotonou.

Son collègue Jean-Baptiste dit avoir opté pour la société Mogu en raison de la qualité des services. « Ma moto ne tombe plus comme ça en panne quand je fais une révision. Avec mon mécanicien du quartier, j’avais tout le temps des petits soucis de panne de moto », a-t-il affirmé.

« Les mécaniciens de rue nous grugent trop. Ils vont jusqu’à négocier les prix des pièces avec les vendeurs pour faire des bénéfices alors que tu dois encore payer main d’œuvre. Ici (Mogu, ndlr), tu achètes seulement les pièces et c’est fini. On cherche tous là où c’est mieux », a déclaré Luc T, un conducteur de taxi-moto.

La société Mogu dispose des équipements qui permettent de détecter les pannes et de gagner du temps dans la réparation de moto réduisant ainsi le temps d’attente des clients. Elle assure aussi la formation continue de son personnel notamment des mécaniciens. Ces derniers sont des jeunes ayant déjà appris le métier. « Je travaillais avec mon patron au quartier Védoko. Durant mes premiers mois à Mogu, j’ai été formé durant quelques semaines à l’utilisation des machines parce que je n’étais pas habitué à l’utilisation des machines ». Contrairement aux mécaniciens des rues limités par leurs équipements et leurs compétences, les agents de la société Mogu se différencient par leur professionnalisme. « Nous avons beaucoup de clients de toutes catégories », a confié une réceptionniste d’une agence Mogu à Cotonou. A l’en croire, la société a une vingtaine d’agences. Elle envisage bien poursuivre son expansion sur le territoire national.

L’affluence des motocyclistes vers les services des agences Mogu affecte directement les revenus de certains mécaniciens de rues. « J’ai deux apprentis qui font partie des premiers mécaniciens formés par la société. Nous n’avons pas tous des équipements comme eux mais nous avons toujours pu satisfaire nos clients. Comme là-bas, ils ne paient pas la main d’œuvre, les clients préfèrent aller là-bas. Je fais avec les clients que j’ai », a indiqué Norbert, mécanicien de rue à Fidjrossè.

« Nous sommes bien au courant de cette société. Je crois que le projet est porté par des chinois. Tous les mécaniciens ont été invités à une réunion. Moi je n’ai pas adhéré au projet. Je suis un ancien dans le domaine et j’ai déjà beaucoup de connaissances surtout avec les anciens modèles de moto. Les jeunes qu’ils sont recrutés sont des salariés », a indiqué Basile, mécanicien de rue.

Quant à Sylvain Togbè, il n’est pas seulement mécanicien de rue. Il s’est lancé dans d’autres business afin d’avoir plus de revenus. « C’est mon patron qui m’a laissé ce lieu depuis trois ans. J’ai toujours des clients mais ce sont surtout des anciens. On ne gagne plus comme avant », a-t-il ajouté. La menace qui pèse sur les mécaniciens de rues est belle et bien réelle. Avec la multiplication des agences Mogu, la disparition des mécaniciens de rues pourrait devenir une réalité inévitable.

Akpédjé Ayosso

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

21 juin 2024 par Akpédjé Ayosso




Un jeune homme risque 15 ans de prison pour avoir escroqué un malade


25 juillet 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou, Ignace B. Fanou
La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (…)
Lire la suite

Deux nouveaux collèges autorisés dès la rentrée 2024-2025


25 juillet 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou, Ignace B. Fanou
Un 4e Collège d’enseignement général sera ouvert dans la commune (…)
Lire la suite

Une femme tuée par un moulin à maïs


25 juillet 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou, Ignace B. Fanou
Ce mercredi 24 juillet 2024 à Pèrèrè, une commune du département de (…)
Lire la suite

121 plaquettes de chanvre indien saisies à Diho


25 juillet 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou, Ignace B. Fanou
Une opération menée par les éléments de la police républicaine en poste (…)
Lire la suite

Le marché d’Aïdjèdo s’ouvre au public samedi prochain


24 juillet 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Après Cadjèhoun il y a quelques semaines, le marché d’Aïdjèdo, dans le (…)
Lire la suite

94 milliards FCFA pour accélérer l’éducation et le bien-être des filles (…)


24 juillet 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Ce mercredi 24 juillet 2024 en Conseil des ministres, le gouvernement a (…)
Lire la suite

Voici les membres du Conseil d’Administration du Cous


23 juillet 2024 par Marc Mensah
Les sept (07) membres du Conseil d’Administration (CA) du Centre des (…)
Lire la suite

Un commissaire de police de 2è classe radié (identité)


23 juillet 2024 par Marc Mensah
Au Bénin, un commissaire de police de 2è classe a été radié de la (…)
Lire la suite

Agents de l’ANIP, du projet WURI et des mairies renforcent leurs capacités


23 juillet 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Le président de l’Autorité de protection des données personnelles (…)
Lire la suite

Vitali Boton lance le Tournoi inter-quartiers de football


21 juillet 2024 par Akpédjé Ayosso
La ville de Porto-Novo accueille la 2e édition du Tournoi (…)
Lire la suite

L’ambassadeur Cosme Arouna décédé


21 juillet 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
L’Ambassadeur Cosme Arouna n’est plus. Le décès du chargé de mission du (…)
Lire la suite

Les accréditations à obtenir auprès de la HAAC


21 juillet 2024 par Akpédjé Ayosso
Le Président de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la (…)
Lire la suite

Ce que pensent les populations du délai fixé pour les inhumations


19 juillet 2024 par Akpédjé Ayosso
Le décret n° 2024- 991 du 19 juin 2024 portant règlementation du (…)
Lire la suite

Centres de composition au concours d’entrée au Prytanée et Lycée militaire


19 juillet 2024 par Marc Mensah
Le concours d’entrée au Prytanée Militaire de Bembèrèkè et au Lycée (…)
Lire la suite

Passation de charges entre les 6è et 7è mandature lundi prochain


19 juillet 2024 par Marc Mensah
La 6è mandature de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la (…)
Lire la suite

710 Elèves-Agents de Police aguerris face aux défis sécuritaires


19 juillet 2024 par Marc Mensah
La deuxième vague de sept cent-dix (710) Elèves-Agents de Police (…)
Lire la suite

176 kg de faux médicaments saisis à Allada


19 juillet 2024 par Marc Mensah
Des médicaments contrefaits exposés au marché Ahito dans la commune (…)
Lire la suite

Un lot de matériels offert au Groupement national des sapeurs-pompiers


18 juillet 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
La France à travers son ambassade au Bénin, a fait don d’un important (…)
Lire la suite




Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires