mardi, 31 mars 2020 •

465 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Paradoxe du prêtre béninois en France




(Par Roger Gbégnonvi)

​En vérité, il s’agit de tout prêtre d’Afrique francophone incardiné en France, c’est-à-dire devenu membre à part entière du clergé français, sous la juridiction de l’évêque français de son diocèse, dans cette France dont les « prêtres meurent et ne sont pas remplacés », où « le nombre de catholiques ‘‘pratiquants réguliers’’ est devenu marginal (entre 2 et 4% aujourd’hui [2018], contre 25% en 1960). » Mais de focaliser sur le Bénin permet d’illustrer le paradoxe aujourd’hui d’une situation transposable, par exemple, sur Madagascar.
​Prenons deux dates. En 1861 arrive au Bénin le premier missionnaire, un vrai, pas un aumônier des bateaux négriers. En 1928 est ordonné le premier prêtre béninois. De 1861-1928 à aujourd’hui, le Bénin s’est-il approprié « le dépôt de la foi » de sorte que des prêtres béninois puissent le restituer dans sa densité à la France qui l’a reçu et mûri avec les autres nations d’Europe pendant près de deux mille ans ? Car la foi est une affaire de transmission et pas de récitation. Question donc de légitimité du prêtre africain en France. Deux autres dates. Le 23 juillet 1981, Jean-Paul II, souffrant, fait du cardinal béninois Bernardin Gantin son légat au 42ème congrès eucharistique international de Lourdes. Au moment de l’homélie, arrêt soudain du système de sonorisation. Ici et là on y a vu une panne délibérée pour « faire taire ce Nègre » qui ose s’adresser aux Français au nom du Pape. Le 13 janvier 1995, obéissant au même Souverain Pontife, le même cardinal retire à Mgr Jacques Gaillot son siège d’Evreux. Suite à cela, le prélat béninois essuya des salves de lettres venues de France agonir et remettre à sa place « ce Nègre qui doit tout à la France ». Effaré, un de ses prêtres, Alphonse Quenum, historien, fit un autodafé des valises d’injures pour innocenter l’Eglise universelle. De 1981-1995 à aujourd’hui, les Français ont-ils apaisé leur regard sur l’Africain de sorte qu’un Béninois, curé d’une paroisse de France, puisse aux Français « annoncer la bonne Nouvelle du Salut » ? Question donc de crédibilité du prêtre africain en France.
​Un Juif catholique a été archevêque de Paris. Il a même obtenu qu’on dise à ses obsèques le « Chema Israël ». Imagine-t-on aujourd’hui un prêtre africain évêque du diocèse le plus obscur de France ? Il est certain qu’il sera perçu et rejeté par les fidèles résiduels comme un vil usurpateur. Qu’on l’utilise à rabâcher le dogme, d’accord ! Mais que le Pape ne s’y trompe pas : la cathèdre de la cathédrale est réservée à un Français de France. Fût-il juif.
​La France s’est déchristianisée, c’est sûr. Pour diverses raisons, les Français estiment aujourd’hui qu’ils ont bien mieux à faire que d’aller remplir les églises. Les séminaires se vident. Pour autant on ne doit pas laisser croire que la foi catholique française est un arrangement aujourd’hui en panne auquel un prêtre africain francophone peut tendre une main secourable. Entretenir la mèche qui fume encore en France n’est pas son rôle. Ce peut être celui du prêtre polonais (l’archevêque juif de Paris était d’origine polonaise), héritier lui aussi de l’Europe aux racines chrétiennes depuis près de deux mille ans. La mèche qui fume encore en France peut redevenir flamme qui éclaire, mais pas grâce à des prêtres burundais.
​Si les prêtres africains, notamment béninois, croient qu’ils peuvent contribuer à rechristianiser la France, ils se trompent. Ils risquent en sus de passer pour d’utiles réfugiés économiques, à l’instar des médecins africains très présents dans la banlieue parisienne, très peu dans les bourgs africains démunis ; ils sont certes mieux tolérés et moins méprisés que les éboueurs africains dans les rues de France. Mais il ne sied pas que des prêtres africains, notamment béninois, ramènent leur sacerdoce à un boulot de survie économique. Prêtres africains incardinés en France, voilà un paradoxe, un de ces attrape-négro où l’Africain, se croyant honoré, se laisse enfermer, loin de la dignité et de l’honneur de l’Afrique.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

28 septembre 2019 par Dg24h


Le déni et la psychose


24 mars 2020 par Dg24h
Depuis l’expansion inattendue et impromptue du virus, identifié sous (...)
Lire la suite

Un Sans-papiers face au Coronavirus (Par Aliou TALL)


22 mars 2020 par Dg24h
Dans le confinement l’altérité s’altère. Le riche, le pauvre, le Blanc, Le (...)
Lire la suite

Pourquoi ‘‘les gens’’ sont contre la Rupture


14 mars 2020 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​‘‘Les gens’’, c’est d’abord le groupuscule de (...)
Lire la suite

Démocratie et démographie au Bénin


22 février 2020 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Les Béninois fêtent les 30 ans de leur Conférence (...)
Lire la suite

Vœu de nouvel élan panafricain


12 février 2020 par Dg24h
Moussa Kanté est doctorant géographe-politiste, chercheur à l’école (...)
Lire la suite

La réponse de Victor Topanou à Vincent Foly


19 janvier 2020 par Dg24h
Le Professeur Victor Topanou a tenu à répondre à Vincent Foly au Terme de (...)
Lire la suite

Sortir de la confusion monétaire en Afrique de l’ouest


28 décembre 2019 par Dg24h
Edgard Gnansounou, 23 décembre 2019 edgard.gnansounou@gmail.com Au (...)
Lire la suite

Seneweb m’a tuer : en violant ma propriété intellectuelle (Par Aliou (...)


13 décembre 2019 par Dg24h
J’ai posté sur les réseaux sociaux et des médias en ligne un article (...)
Lire la suite

Ne pas prendre les Béninois pour des benêts


30 novembre 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Voltaire a dit : « Malheur aux détails, la (...)
Lire la suite

Afrique et Prix Nobel de la Paix


26 octobre 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Le Prix Nobel de la Paix 2019 est le Premier (...)
Lire la suite

« C’est un premier pas » (Joël Aïvo)


24 octobre 2019 par La Rédaction
Invité Afrique sur RFI ce jeudi 24 octobre 2019, le constitutionnaliste (...)
Lire la suite

Bénin et Tunisie, Greta Thunberg et Aimé Césaire


5 octobre 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Si le système des choses ne l’emporte pas et (...)
Lire la suite

Une nouvelle Fédération en Afrique de l’Ouest pour une vraie indépendance (...)


1er août 2019 par Dg24h
Cotonou, le 1er août 2019, Un projet ambitieux mais nécessaire Le (...)
Lire la suite

Deux raisons de brûler nos gris-gris


20 juillet 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Parce que les Ecureuils sortaient de nulle part (...)
Lire la suite

Zinsou-Soglo-Talon


6 juillet 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Voilà trois noms, trois présidents, réceptacles (...)
Lire la suite

Drôle de choix : faire prospérer ou périr le Bénin


18 mai 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) Kilibo, 26 février : tirs à balles réelles par (...)
Lire la suite

Râles d’agonie de la Bête béninoise


4 mai 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​La Bête c’est d’avoir livré le Renouveau (...)
Lire la suite

Au Président Soglo aimé et respecté


27 avril 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Monsieur le Président, votre fan-club n’en (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information