mardi, 2 mars 2021 •

345 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

RETOUR DE LECTURE...




Il y a 21 ou 22 ans, en 1999 ou 1998, je ne me rappelle plus exactement, j’avais détecté sa plume par l’entremise du journal Le Progrès où il s’est fait l’auteur d’un billet livré sous forme de brûlot volontairement sarcastique et méchant concocté contre quelqu’un que j’affectionnais et qui était Rédacteur en Chef du journal Le Citoyen. C’était un petit texte très agressif, vindicatif qui s’est permis de s’attaquer au physique de cette personne dans une diatribe corrosive particulièrement bien roulée.

Ainsi Tiburce participait-il à sa façon à ce que je croyais être à l’époque une guéguerre épistolaire entre canards encartés PRD et PRD- NOUVELLE GÉNÉRATION dans un contexte d’affrontement entre Adrien Houngbédji et son fidèle lieutenant Kamarou Fassassi que le Général Kérékou avait réussi à retourner contre le leader tchoco-tchoco. Face au petit texte, j’avais un sentiment ambivalent, j’en détestais le fond, et en adorais la forme. C’est méchant de s’en prendre au physique d’un ami, mais c’est si bien écrit que je ne pouvais que l’adouber.

Cette plume qui s’est présentée et s’est imposée à mon admiration sur 1/8 de page malgré l’ogive nucléaire qu’elle portait contre mes sentiments amicaux envers ce Red/Chef il y a plus de 20 ans, je l’ai retrouvée avec maturité et sagesse sur 624 pages entières. Quelle délectation !

Je ne fais pas dans le conformisme en rentrant dans la mouvance du charivari ambiant que MÉMOIRE DU CHAUDRON a installé dans l’univers de la toile. C’est parce que le livre est bon que j’en parle. S’il n’était pas bon, je n’en dirais rien. Il est excellent même et c’est pour rendre hommage à ce travail d’orfèvre, à cette œuvre de mémoire et de témoignages, à cet épique récit politico-sociologique que j’accouche tout ceci.

En 12 jours, je l’ai lu deux fois, et ce n’est pas que j’en avais le temps, mais du temps, je lui en amenagais, tellement il donne envie qu’on le lise si on aime la bonne lecture et si on aime scruter et visiter le landerneau politique béninois. MÉMOIRE DU CHAUDRON est ce parfait alliage entre le bon français et le français utile. Le passé-simple y est utilisé de la meilleure des manières avec un maniement de la concordance des temps qui honore la grammaire et la construction syntaxique.

Les envolées biographiques de l’auteur qui pouvaient apparaître dans un essai politique comme une faiblesse, en sont au contraire la force. Quand on y lit le passage de l’effraction qu’il a commise pour être à sa première rentrée
scolaire, sa quinte amoureuse avec la frêle et énigmatique Aminata, on ne peut que tomber de charme pour ce gamin de Yéboubéri.

Autre chose qui m’a aimanté dans ce livre, c’est le coup de fouet qu’il donne à la mémoire en la réveillant d’une torpeur installée par le temps long et la disparition de certains acteurs majeurs de l’histoire politique du pays. Ainsi MÉMOIRE DU CHAUDRON m’a fait revenir en mémoire certaines personnalités avec des détails de churigien comme Jean-Claude Hounkponou et son IPD affublé de son inusable GAMESU, de SAKA KINA avec son 2ème prénom GUÉZÉRÉ, et surtout de l’évocation de SIMON IFÈDÉ OGOUMA, tout comme si j’entendais encore mon père parler avec enchantement de cet idéologue du comité central du parti de la révolution populaire du Bénin 35 ans en arrière.

Bravo Tibo, salut l’artiste !

Constant SINZOGAN

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

24 décembre 2020 par Judicaël ZOHOUN




Démocratie et honnêteté politique au Bénin


27 février 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Le bilan matériel du Bénin transfiguré en cinq ans de labeur porte en (...)
Lire la suite

Dieu incarné en débat à Parakou


20 février 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Récemment, sur Golfe TV Africa, relayé par les réseaux sociaux, (...)
Lire la suite

Mes prédictions IdO pour 2021 : une technologie plus intelligente (...)


17 février 2021 par Judicaël ZOHOUN
Découvrez les tendances de l’IdO que nous verrons le plus en 2021. Parmi (...)
Lire la suite

Plus forts ensembles : Pourquoi Ecobank dit Non aux maladies (...)


3 février 2021 par Judicaël ZOHOUN
Notre continent est confronté à de nombreux problèmes de santé publique. (...)
Lire la suite

Dieu et le Covid-19


30 janvier 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Lorsque nous ne sommes pas en soin intensif pour avoir été testé positif (...)
Lire la suite

Le défi mondial de la régulation du Web


28 janvier 2021 par Judicaël ZOHOUN
Les questions de la liberté d’expression sur Internet et de la (...)
Lire la suite

Pourquoi le PAG doit enterrer ‘‘Yovo, cadeau’’


9 janvier 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Une comptine qui date d’au moins cent ans, puisque les Béninois qui, en (...)
Lire la suite

Les grands moments de la musique béninoise


3 janvier 2021 par Judicaël ZOHOUN
CHRONIQUE Musique : Angélique Kidjo n’a pas dit la vérité Le titre (...)
Lire la suite

LE PARRAINAGE OU LA DERNIÈRE MARCHE DES RÉFORMES POLITIQUES


2 janvier 2021 par Judicaël ZOHOUN
Depuis quelques semaines, le débat politique au Bénin est polarisé (...)
Lire la suite

Obama et Trump et l’empathie en politique


5 décembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Certains politologues rendent le Covid-19 (...)
Lire la suite

Félix Iroko historien sans désemparer


28 novembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) A quelques heures d’intervalle, avec un an de (...)
Lire la suite

L’ élection américaine de 2020


22 novembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
L’élection présidentielle du 3 novembre 2020 était sans doute l’élection (...)
Lire la suite

Ambitions de la nouvelle Charte des partis politiques du (...)


31 octobre 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Depuis quelque temps, il n’est clameur et fureur (...)
Lire la suite

Evolution de l’Etat au Bénin


24 octobre 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Dans son interview à Jeune Afrique (N° 3093, (...)
Lire la suite

Chemins et textes pour la victoire


17 octobre 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​« Les hommes meurent et ils ne sont pas heureux (...)
Lire la suite

Une députée noire odieusement traitée d’esclave (Par Aliou TALL)


3 septembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
L’iconographie négrophobe « Made in France » s’est popularisée depuis le (...)
Lire la suite

L’Afrique en mouvement : Accélérer l’avenir numérique du continent


2 septembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
En tant que continent doté d’un très fort potentiel de croissance (...)
Lire la suite

ET SI TALON ÉTAIT LE BALAI DU ROI BEHANZIN


1er septembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
Ce titre surprenant, qui fait du Président TALON un balai, mérite une (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires