jeudi, 27 juin 2019 •

164 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Procès ICC-Services

Togbonon déplore la négligence des banques au moment des faits




Le procès ICC-Services est à son 14e jour d’audience ce mercredi 09 janvier 2019. Entamé le 17 décembre 2018, les débats se poursuivent à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), à Porto-Novo.

A l’ouverture du procès, c’est le procureur spécial Ulrich Togbonon qui décide de connaître davantage sur les personnes présentes lors de l’inauguration du siège de ICC-Services. Les responsables de la structure sont donc appelés à la barre.
Le directeur général de ICC-Services, Ludovic Pamphile Dohou a confié qu’à cette inauguration, il y avait le feu révérend pasteur Agbaossi et une forte délégation, les têtes couronnées, le maire Patrice Hounsou-Guèdé, des amis et parents.
Le procureur spécial cherche à savoir ceux qui ont procédé à la coupure du ruban. « Monsieur le président, le ruban a été coupé mais de ma forte conviction, c’est le révérend pasteur Agbaossi qui a procédé à la coupure du ruban », a affirmé Pamphile Dohou.
Le patron de ICC-Services soutient aussi que c’est le révérend pasteur Agbaossi mais ne se souvient plus de la deuxième personne qui selon le procureur spécial serait une femme.
Quant à Tégbénou, il affirme : « Ils ont coupé le ruban avant mon arrivée ».
Le président Edouard Dossa a donc demandé que le procureur spécial puisse mettre à la disposition de la Cour un dispositif pour la visualisation des images de l’inauguration du siège de ICC-Services, à Abomey-Calavi.

Marcellin Zannou, l’ex colonel des douanes à la barre

En faisant sa déposition en qualité de sachant, l’ex colonel des douanes rappelle qu’il est le trésorier général du comité mondial de l’Eglise du Christianisme Céleste. Il ressort de ses explications qu’il a eu vent des activités de ICC-Services en 2008 sur la radio Alléluia FM dont il était responsable. « J’ai constaté à l’époque que 90% des dédicaces se faisaient à l’endroit des noms Guy Akplogan et Emile Tégbénou en plus de la société ICC-Services », a-t-il expliqué.
L’ex colonel des douanes était persuadé que le placement d’argent était incompatible avec l’image de l’église. « J’ai donc interpellé les animateurs aux fins de mettre fin à cela. Par la suite, une guerre s’est déclenchée contre ma personne mais j’ai tenu bon en procédant au changement de l’émission. Ma réaction est due au fait que je ne connaissais pas la moralité des promoteurs. Et mieux, Dieu nous a enseignés de gagner notre vie à la sueur de notre front et donc il n’est pas question d’encourager la promotion des activités de ICC-Services. Cette position m’a valu des inimitiés très sauvages au sein de l’Église », a-t-il confié.
Malgré les conseils que le sieur Zannou a prodigué au patron de la structure pour la cessation des activités, les placements continuaient.
Selon lui déjà début 2009, le système consistant a payé les premiers avec l’argent des derniers était arrivé à saturation. Il y aurait une sorte de désarticulation dans le système ICC-Services. Les acteurs départementaux de la structure ne rendaient plus compte, l’harmonie n’y était plus, la crise s’est installée. Une réunion a été convoquée à Sèmè avec le Révérend Pasteur Agbaossi pour sommer les responsables de payer les clients. « Cette réunion s’est mal terminée puisque les promoteurs entre eux ne s’entendaient plus », a ajouté Marcellin Zannou.
Aux dires de l’ex colonel des douanes, il n’était pas bienséant de porter plainte, ces actions d’ordre spirituel qu’il menait étaient suffisantes.
S’agissant de ses relations avec le journaliste Archile Gnonlonfoun, auteur de la blague du 1er Avril, il souligne : « Après la forfaiture, il a connu beaucoup de difficultés et il lui était même impossible de rentrer chez lui la nuit. Le lendemain arrivé au boulot, on lui a notifié son licenciement. Et comme je venais pour une émission à la radio, il est allé me voir afin que je puisse faire la médiation pour que mon frère en Christ Emile Tégbénou puisse retirer sa plainte ».
En ce qui concerne les actions faites à l’église par les responsables, Marcellin Zannou dit qu’il était mal à l’aise mais que l’église avait son mécanisme de financement.
Dans ses déclarations, le sieur Zannou a signalé que l’ex chef d’Etat avec qui il était vraiment ami à une époque s’est rendu deux fois au domicile du sieur Guy Akplogan. Ceci pour rendre visite au révérend pasteur Agbaossi alors malade.
Aussi, sur instruction de l’ex président Boni Yayi, le sieur Zannou a-t-il rendu visite à Guy Akplogan au commissariat Central de Cotonou. « C’est de là qu’il m’a fait une liste de biens avec leurs valeurs. C’est cette liste que je suis allé remettre au chef de l’Etat à la Présidence », informe l’ex colonel des douanes.
A ces déclarations de l’ex colonel des douanes, le patron de ICC-Services affirme : « Je n’ai pas senti une vengeance dans les propos de Marcellin Zannou ». Toutefois, il a tenu à relever une contre-vérité.
« Quand on s’était vu à Natitingou, il n’était pas question de voir les conditions dans lesquelles ICC-Services doit cesser ses activités. Il était plutôt question de leur présenter un plan de remboursement et les preuves de ce qu’en cas de crise, on était en mesure de rembourser nos clients », a-t-il clarifié.

Les anciens chefs d’agences de banques à la barre

A la reprise de l’audience après suspension durant quelques minutes, les chefs d’agences des banques citées par Emile Tégbénou ont été appelés à la barre par le président de la Cour. L’objectif est de savoir pourquoi les déclarations d’opérations suspectes n’étaient pas faites à la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif). Ces chefs d’agences doivent aussi pouvoir mettre à la disposition de la Cour des documents relatifs aux mouvements sur les comptes des responsables de ICC-Services.
Thierry Mehouenou, directeur d’agence BOA Porto-Novo de 2006 à 2010 est interrogé sur le seuil à partir duquel l’opération peut être suspecte. Il indique que c’est à 10 millions FCFA pour les clients occasionnels et 50 millions FCFA pour les clients habituels.
L’ex directeur d’agence BOA Porto-Novo certifie que Emile Tégbénou a eu un compte en 2010 et n’a fait que quelques mouvements. Selon les archives et sur le relevé de compte du promoteur, l’ex directeur fait un constat d’une opération de retrait de 10 millions FCFA.
Le sieur Tégbénou soutient avoir procédé à une opération de retrait de 40 millions de FCFA et qu’il était conduit au bureau du chef d’agence. Un fait que Thierry Mehouenou a reconnu.
En sa qualité de directeur d’agence, Tégbénou n’a jamais fait un dépôt de plus de 10 millions FCFA sur son compte.
« Si les opérations effectuées par un client sont suspectes, elles doivent faire l’objet de dénonciation. Chaque institution organise à sa manière le fonctionnement lié aux opérations suspectes. Nous avons à la BOA un service qui est chargé de suivre les opérations suspectes », a-t-il renseigné.

Armelle Hodonou chef d’Agence SGB Sèmè-Kraké confie qu’ils ont des difficultés à trouver les fichiers Word des opérations suspectes de Emile Tégbénou effectuées au sein de la banque. « Ceux qui étaient là en ce moment-là sont tous partis », a-t-elle avancé.
Armelle Hodonou a donc demandé à la Cour de leur accorder le temps nécessaire pour fouiller les archives. Elle notifie que ni la structure ICC- Services, ni SNAB, n’a jamais fait de dépôt à terme à la Société Générale.

Quant au représentant de Diamond Bank, il informe qu’il n’a pas eu beaucoup de mouvements sur les comptes ICC-Services contrairement aux comptes SNAB et aux comptes personnels. Les mouvements allaient parfois de 50 à 60 millions de FCFA.
Au sein de cette banque, il n’y a eu aucune dénonciation pour opérations suspectes.
« C’est vrai que Diamond Bank n’avait pas fait de déclarations suspectes mais avait fait passer des communiqués pour sensibiliser nos clients », s’est-il justifié.
Selon le procureur spécial, les banques ont été défaillantes dans l’application de la loi 2006 relatif au blanchiment de capitaux.
« Les banques béninoises en ce moment, c’étaient des commerciaux qui travaillent au superlatif. Il fallait avoir le plus grand nombre de clients, la législation après. C’est ça qui nous a conduit à ce naufrage », a-t-il déploré

Emile Tégbénou, interrogé sur d’autres faits

Ulrich Togbonon veut savoir plus sur les chauffeurs du sieur Tégbénou. Ce dernier souligne qu’il n’a pas renvoyé son chauffeur Esaïe et qu’il était parti de son gré.
Brice Kouton allias Louba annonce-t-il était aussi mon chauffeur. « Je lui payais un salaire. Souvent quand je ne peux pas aller à une invitation, je l’envoie me représenter », a expliqué le patron de SNAB. Il nie ne pas avoir les informations de Louba qui depuis qu’il est libéré, est devenu riche. « Je ne l’ai plus jamais vu et je ne sais pas où il vit », a-t-il ajouté.
Le sieur Emile Tégbénou est revenu sur les dépositions du colonel Zannou. « Contrairement au PDG, moi je pense que les déclarations de Marcellin Zannou étaient une vengeance », a-t-il souligné.
Les libéralités faites par ICC-Services ont été rappelées par la Cour. Suite à cela Tégbénou et Akplogan ont donné leur part de vérité. Toutes les libéralités proviennent de ICC-Services mais ne sont pas toutes vraies selon Tégbénou.
« La commission a fait le travail qu’elle veut. Quand tu te présentes devant eux, ils te posent des questions et t’imposent les réponses et puis après, on te demande de signer », a souligné le patron de SNAB.
Lors de l’audience, le procureur spécial a informé la Cour que l’ex ministre des finances au moment des faits, Idriss Daouda, a répondu à la convocation. Mais ce dernier serait en soins intensifs en France.
Pour Edouard Cyriaque, rien ne prouve qu’il est en soins intensifs, il faut des preuves.
Alors qu’il sonnait 17h 05, le procès a été suspendu pour reprendre le vendredi 11 janvier 2019.

Akpédjé AYOSSO

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

9 janvier 2019 par Dg24h


Les délégations étrangères déjà à Cotonou


27 juin 2019 par Dg24h
Le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou sera officiellement (...)
Lire la suite

Une étude pilote sur les indicateurs de l’Internet au Bénin


26 juin 2019 par Dg24h
Réuni en Conseil des ministres ce mercredi 26 juin 2019, sous la (...)
Lire la suite

Les Pays Bas appuient l’assainissement du Lac Nokoué et la lagune de (...)


26 juin 2019 par Dg24h
L’Ambassadeur des Pays-Bas près le Bénin Harry Van DJIK accompagné d’un (...)
Lire la suite

Le Bénin fait soigner ses malades du Cancer en Côte d’Ivoire


26 juin 2019 par Dg24h
Le ministre béninois de la santé, Benjamin Hounkpatin et son homologue (...)
Lire la suite

L’UDBN, l’USL, le FCDB échangent avec les évêques du Bénin


26 juin 2019 par Dg24h
La Conférence épiscopale du Bénin poursuit sa médiation avec les acteurs (...)
Lire la suite

Le nouveau visage du business des faux médicaments


26 juin 2019 par Dg24h
Le mal n’est pas encore conjuré. Malgré les saisies opérées, les peines (...)
Lire la suite

Le Bénin et le Ghana s’imposent le nul 2 - 2


25 juin 2019 par Dg24h
Deux buts partout. C’est le score qui sanctionne la rencontre entre le (...)
Lire la suite

Aucun affaissement de la chaussée enregistré au Bénin


25 juin 2019 par Dg24h
Depuis quelques heures, une vidéo circule sur les réseaux sociaux au (...)
Lire la suite

La procédure toujours en berne


25 juin 2019 par Dg24h
Longtemps attendu, les affaires CEN-SAD et Machines agricoles semblent (...)
Lire la suite

Talon et Yayi ont eu des échanges au téléphone


25 juin 2019 par Dg24h
Le dialogue entre les sages, notables de Tcahourou, de Savé et le Chef (...)
Lire la suite

Les Pays-Bas appuient le PAM avec 6,5 milliards FCFA


24 juin 2019 par Dg24h
Le Royaume des Pays-Bas a appuyé le Programme alimentaire mondial (PAM) (...)
Lire la suite

Babalola condamné à 10 ans de prison et 5 millions d’amende


24 juin 2019 par Dg24h
Les prévenus David Babalola et Azandossessi Franck impliqués dans le (...)
Lire la suite

1081 candidats à l’assaut du Cap dans le Littoral


24 juin 2019 par Dg24h
L’examen national du Certificat d’aptitude professionnel (Cap) a démarré (...)
Lire la suite

Les comptes bancaires de Banamè bloqués


24 juin 2019 par Dg24h
Après la descente de l’équipe de l’OPJ ce jeudi 20 juin, dans une église (...)
Lire la suite

Joseph Djogbénou en Egypte pour soutenir les Ecureuils


24 juin 2019 par Dg24h
Les Écureuils ne seront pas seuls cette fois-ci pour la Coupe d’Afrique (...)
Lire la suite

Des précisions sur le départ de Boni Yayi


23 juin 2019 par Dg24h
L’ancien président béninois Boni Yayi est allé se faire soigner à (...)
Lire la suite

Une solution béninoise à un problème béninois


22 juin 2019 par Dg24h
Les commentaires s’enfilent sur les réseaux sociaux. La libération de la (...)
Lire la suite

Boni Yayi doit enfin cesser ses agissements


22 juin 2019 par Dg24h
, Le chef de l’État, le président Patrice Talon a tenu promesse. 24 h (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information