dimanche, 15 septembre 2019 •

460 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Triple péché des Béninois contre le Bénin




(Par Roger Gbégnonvi)

​« Tu vois, c’est ainsi que j’attends d’une pension à l’autre. » L’inattendu de la confession est amorti par le contexte : au milieu du dernier verre, le fonctionnaire à la retraite se souvient qu’il n’a plus que 24 h pour refaire acte de vie afin que l’Etat continue de lui payer sa pension. La réflexion sonne triste, comme si ‘‘ma vie à présent se réduit à attendre ma pension’’. C’est pourtant un retraité resté actif. Il s’est pris une jeunette sans métier, qu’il a baptisée ‘‘mon élixir du non-vieillir’’. Leurs deux enfants, qu’il jure être les derniers, pourraient se retrouver sans papa avant longtemps, et la jeune veuve devra se remettre sur le marché avec deux orphelins, car la mère des sept enfants légitimes n’entend partager aucun héritage avec celle qu’elle a baptisée ‘‘la traînée de mon mari’’. Trois fois par semaine, son mari tente le PMU en lorgnant le million. Il hante les bars pour tâter les serveuses, prêtes aussi à servir leurs charmes pour un petit pécule. Et il attend sa pension sans s’apercevoir qu’il commet contre le Bénin un péché de pure consommation finale.
​Une consommation commise de façon répandue, puisque le fonctionnaire béninois en activité va maugréant : « Un salaire de misère ! J’attends la retraite pour quitter cette galère. » En attendant, il travaille par défaut. Les concitoyens qui ont recours à ses services sont mal servis. Il est souvent absent grâce aux bons soins de son ami toubib qui lui arrange les certificats médicaux idoines. Alors il prend le large vers quelque affaire censée adoucir la misère de son salaire. Son quotidien ressemble à celui de son aîné à la retraite : bière, boire, télé, whisky, bars, filles. « Je bosse dur ! », clame-t-il partout. Et il attend son salaire sans s’apercevoir qu’il commet contre le Bénin un péché de pure consommation attentiste.
​Une consommation commise par jeunes diplômés sans emploi et jeunes chômeurs sans diplôme. Les uns voulaient devenir fonctionnaires : porte close. Les autres ont quitté les villages, où ils étaient en surnombre, pour Cotonou et Parakou, où ils sont en surnombre. Résignés, ils errent dans la ville, faisant de l’errance leur métier dans le Bénin en chantier. Ils rendent visite à de vagues parents ou amis pour être pris en pitié : « Rien mangé encore aujourd’hui ? Oh, mon Dieu ! Assois-toi et mange. Voici mille f. pour le transport. C’est trop triste, notre pays ! Et l’Etat ne fait rien pour vous. » Et il est vrai que tous regardent vers l’Etat à qui la croissance démographique a retiré le droit de se prendre pour la Providence. Vigoureux et intelligent, le jeune chômeur attend le pain et l’argent de la charité, sans s’apercevoir qu’il commet contre le Bénin un péché de pure consommation stérile.
​Quelle existence aurait le Bénin sans les cultivateurs, les pêcheurs, les éleveurs, les chasseurs ? Or la nature qu’ils exploitent n’est pas extensible, la vérité est qu’elle recule pour faire place nette à la démographie dont rien n’arrête l’avancée. Le fonctionnaire à la retraite prend plaisir à en rajouter afin que nul n’aille croire qu’il s’est retiré du travail de la procréation. Mais à cette allure, c’est la nature, épuisée, qui se retire : terres arables rétrécies, bas-fonds habités, certains poissons absents des assiettes à force d’être pêchés et mangés alevins, le simple gibier en passe de coûter aussi cher que le caviar importé de Madagascar, et il n’est pas exclu que l’on doive, à l’avenir, assécher des rivières pour bâtir des demeures. Si nous poursuivons dans la voie de la consommation coupée de la production, quelle existence aura le Bénin ? Il urge, pour chacun et pour tous, d’avouer le triple péché des Béninois contre le Bénin et de comprendre que « le moment est venu d’en finir avec nos querelles pour édifier ce pays et unir ce peuple contre un danger plus proche qu’on ne suppose et qui menacerait jusqu’à son existence même ! » Merci, Aimé Césaire, de nous prévenir du danger. Nous allons nous mettre au travail pour l’exorciser. Merci, Aimé.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

7 septembre 2019 par Dg24h


Des hommes se déguisent en femmes pour opérer


14 septembre 2019 par Dg24h
Le déguisement en femme, c’est la nouvelle méthode utilisée par les (...)
Lire la suite

Visite officielle du site de la sortie du Pipeline BENIN- (...)


14 septembre 2019 par Dg24h
Le maire de la commune de Sèmè-Podji, Charlemagne Honfo et le ministre (...)
Lire la suite

Un enseignant déjà mort sur la liste des admis


14 septembre 2019 par Dg24h
Les résultats de l’évaluation diagnostique des enseignants reversés en (...)
Lire la suite

Patrice Talon a reçu le Président de la BAD


14 septembre 2019 par Dg24h
Le président de la République du Bénin, Patrice Talon a été accueilli ce (...)
Lire la suite

87 chefs d’établissements suspendus


14 septembre 2019 par Dg24h
Le ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation (...)
Lire la suite

Liste des nouveaux directeurs, censeurs et surveillants au plan (...)


14 septembre 2019 par Dg24h
Par l’arrêté nºO53 en date du vendredi 13 septembre 2019, le ministre (...)
Lire la suite

REPSFECO BENIN et GRASID ONG s’engagent pour une justice équitable et de (...)


13 septembre 2019 par La Rédaction
Promouvoir l’accès à tous à une justice équitable et de qualité, tel est (...)
Lire la suite

Un ouvrier foudroyé sur le chantier du stade omnisport


13 septembre 2019 par Dg24h
C’est la tristesse et la désolation dans le rang des ouvriers du (...)
Lire la suite

Une Table ronde autour du projet Pipeline Bénin-Niger


13 septembre 2019 par Dg24h
Une réunion d’échanges sur l’entrée en vigueur de l’accord signé entre le (...)
Lire la suite

Le directeur de Cerco convoqué à la direction travail


12 septembre 2019 par Dg24h
Sale temps pour l’Institut Cerco. Son directeur général est convoqué à la (...)
Lire la suite

Dernière phase des travaux de la route Porto-Novo-Missérété


12 septembre 2019 par Dg24h
Le ministre des infrastructures et des transports, Hervé Hêhomey à (...)
Lire la suite

Un camion d’essence frelatée en feu à Glo-Djigbé


12 septembre 2019 par La Rédaction
Un incendie s’est déclaré dans l’après-midi de ce jeudi 12 septembre dans (...)
Lire la suite

Un colloque scientifique pour évaluer l’institution


12 septembre 2019 par Dg24h
« La Cour constitutionnelle entre rupture et continuité », c’est le thème (...)
Lire la suite

L’abattage des animaux en divagation démarre ce jeudi


12 septembre 2019 par Dg24h
Pour compter de ce jeudi 12 septembre 2019, tout animal en divagation (...)
Lire la suite

Patrice Talon aux côtés de ses pairs à Ouaga ce samedi


12 septembre 2019 par Dg24h
La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) tient (...)
Lire la suite

Le vice-ministre cubain des relations extérieures chez Vlavonou


11 septembre 2019 par Dg24h
Au Bénin depuis mardi dernier, une délégation du gouvernement cubain (...)
Lire la suite

Le compte rendu du Conseil des Ministres du 11 Sept 2019


11 septembre 2019 par Dg24h
Le Conseil des Ministres s’est réuni ce mercredi 11 Septembre 2019 sous (...)
Lire la suite

Les grandes décisions du Conseil des ministres du 11 Sept (...)


11 septembre 2019 par Dg24h
Le Conseil des ministres du quatrième gouvernement de Patrice Talon eu (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information