lundi, 5 décembre 2022 •

282 visiteurs en ce moment

Violente percée de Zemmour à Cotonou




(Par Roger Gbégnonvi)

​Il s’agit du premier tour des élections présidentielles françaises le 10 avril 2022. Avec 7,10% des voix au Bénin, pas loin de son score sur le plan national français, le candidat Éric Zemmour se retrouve dans le peloton de tête, 3ème derrière Mélenchon 2ème et Macron 1er.
​Cette relative bonne performance de Zemmour à Cotonou est étrange. Deux ou trois touristes français qui auraient accompli opportunément sur place leur devoir civique ne choqueraient pas vraiment s’ils portaient leurs voix, à Cotonou, sur le candidat qu’ils aiment, Éric Zemmour. Leurs deux ou trois bulletins auraient laissé ce dernier dans les décombres d’un impondérable 00,01%. Car il est exclu que quelque Béninois de nationalité française résidant au Bénin, voire ailleurs dans le monde, ait pu songer à aider Zemmour en lui apportant son suffrage. D’où il ressort que les 7,10% obtenus par Éric Zemmour et qui lui permettent de monter sur le podium des trois premiers est nécessairement le fait des expatriés français installés au Bénin pour y travailler et gagner leur vie un certain temps.
​C’est en cela que réside la violence, c’est en cela que réside la faute à condamner en termes de violente percée de Zemmour à Cotonou. Pour autant, il n’est pas question d’attenter à la liberté de l’individu de voter en conscience pour le candidat de son choix et de sa volonté. Mais s’agissant de voter pour Éric Zemmour à Cotonou, en Afrique, la volonté de l’individu français résidant au Bénin doit entrer en débat avec sa conscience, et sa conscience doit lui dire de se retenir, lui interdire d’émettre un tel vote à Cotonou, un vote qui nargue les Africains avec qui il vit et travaille. Savoir raison garder pour la raison évidente que le projet politique d’Éric Zemmour est bâti sur la peur dudit « grand remplacement », peur que des peuples non français s’établissent en majorité en France. Projet anxiogène et xénophobe dont Éric Zemmour assume l’intense violence. Projet politique antihumain et très anti-africain. Projet au bout duquel toutes les raisons seront bonnes pour chasser de France les Africains qui y travaillent et pour empêcher d’y entrer travailler les Africains qui le voudraient. Voilà pourquoi le Français vivant et travaillant au Bénin, en Afrique, devait aller à la pêche pour ne pas aller insulter les Africains en votant Zemmour, le candidat de la peur de l’autre, s’il s’avère le candidat de son cœur. S’abstenir dans ce cas ressortit à l’éthique, à la décence, à la convenance, au respect dû aux Africains avec qui l’on vit et travaille.
​Mais il semble que ce soit trop demander à un Français que de lui demander de respecter un Africain. Le 11 avril 2021, le Chef d’Etat béninois est réélu pour un second mandat. Mais c’est le 12 mai 2021 que son homologue français lui adresse, non pas un message de félicitations, mais une épître de leçons de gouvernance, épître aussitôt donnée à lire sur l’agora des réseaux sociaux. L’épistolier n’aura pas respecté la règle diplomatique qui s’impose à lui en la circonstance. Il s’est permis cet écart désinvolte parce qu’il s’adressait à un Africain de son rang. Ferait-il ‘‘ça’’ à un quelconque Européen du même rang que lui ?
​Le 10ème paragraphe de l’avant-dernier chapitre du projet politique de Jean-Luc Mélenchon, « L’avenir en commun », s’occupe de l’Afrique pour, entre autres : « Permettre aux pays africains des zones CFA d’avoir une monnaie dont ils soient les seuls maîtres et dont ils puissent définir les contours. » Le « permettre » dit que, même pour Mélenchon, il ne convient pas que les pays africains concernés, indépendants et souverains, décident par eux-mêmes de se libérer des « accords secrets » qui les ligotent et battent enfin monnaie.
​Infantilisation et humiliations sont violences infligées sans cesse à l’Afrique. Leur masse génère debout le Mali. Les expatriés français qui, à Cotonou le 10 avril 2022, ont voté Zemmour, ont fait un pas violent en direction de debout l’Afrique. Faut-il les en féliciter ?

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

1er mai 2022 par Judicaël ZOHOUN




Des Démocrates, et du nom miraculeux de Yayi Boni.


1er décembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Que les sourds l’entendent : le seul parti politique, habilité à vendre (...)
Lire la suite

INNOVATION ET PRIORITE SAYAAA !


1er décembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays (...)
Lire la suite

Gagner la bataille de la planification locale en améliorant (...)


30 novembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Depuis quelques mois, plusieurs communes ont lancé le processus (...)
Lire la suite

Et l’Afrique manque au monde


18 novembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Cher collègue et néanmoins ami, après un mois de (...)
Lire la suite

QUITUS POUR UN STATU QUO


17 novembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays (...)
Lire la suite

DEUX NON- ALIGNES


15 novembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays de pagailleurs (...)
Lire la suite

L’Epiphanie de la démocratie


4 novembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
En attendant le quitus final de la CENA, huit formations politiques, (...)
Lire la suite

IMITEZ LE CAMARADE AGBAKO !


3 novembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays (...)
Lire la suite

INNOVATION ET PRIORITE SAYAAA !


1er novembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays (...)
Lire la suite

ILS RAQUETTENT TOUJOURS !


27 octobre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou (...)
Lire la suite

TARéS & TERREUR


25 octobre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays (...)
Lire la suite

Quatre morts et les Béninois inchangés


22 octobre 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Dans la nuit du vendredi 7 au samedi 8 octobre (...)
Lire la suite

PCB : la désinformation ou la mort !


13 octobre 2022 par Judicaël ZOHOUN
A en croire le Parti Communiste du Bénin, des militaires français ont (...)
Lire la suite

LES AIGUILLEURS CALES AU CIEL !


13 octobre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays (...)
Lire la suite

DEVANT L’A.R. S, NI DIEU NI HIBOU !


11 octobre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays (...)
Lire la suite

Arrogance et suffisance : le panafricanisme nouveau modèle


29 septembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Apparemment, à l’instar de la nostalgie, le panafricanisme n’est plus ce (...)
Lire la suite

FAUX PERES NOEL


27 septembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays (...)
Lire la suite

NE PAS OPPOSER PANAFRICANISME ET COMMUNISME REVOLUTIONNAIRE (...)


24 septembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Diagne Fodé Roland La jeune génération patriotique panafricaine de (...)
Lire la suite




Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires