mardi, 23 avril 2024 -

1245 visiteurs en ce moment

Candidature à la présidence de la BAD

Abbas Mahamat Tolli, le Tchadien, a-t-il l’étoffe ?




À la veille du départ d’Akinwumi Adesina de la BAD, les spéculations sur son successeur montent en flèche. Parmi les noms circulant, celui du Tchadien Abbas Mahamat Tolli. Fort de son expérience à la tête de la BEAC, sa candidature soulève toutefois des interrogations sur sa capacité à fédérer et incarner les aspirations profondes de l’institution abidjanaise, sur fond de critiques envers sa gestion passée.

À un an de la fin du mandat d’Akinwumi Adesina, le Nigérian, président de la Banque Africaine de Développement (BAD), les couloirs diplomatiques africains bruissent déjà de ballets diplomatiques. Alors que la BAD, unique institution africaine dotée d’une notation triple A, se prépare à accueillir un nouveau leadership, les candidats potentiels se positionnent, tandis que les chancelleries africaines et internationales peaufinent leurs stratégies, tous conscients de l’enjeu majeur que représente la direction de cette institution clé. Selon des sources proches du dossier, le président tchadien Mahamat Idriss Déby Itno déploie un activisme sans précédent pour placer son pion sur l’échiquier. Une potentielle candidature d’Abbas Mahamat Tolli, son cousin, à ce poste, revient ces derniers jours avec insistance dans les débats.

Et comme argument de campagne, le dirigeant, qu’on accuse d’être arrivé au pouvoir par “un coup d’État”, mise sur le fait qu’aucun ressortissant de la CEMAC n’avait jamais occupé la présidence de la BAD pour d’abord rallier ses compères d’Afrique centrale à sa cause, avant d’élargir son appel au soutien à tous les membres.

La tâche sera ardue. Car si Tolli, à la tête de la BEAC depuis 2017, a été un acteur clé dans la mise en œuvre de politiques visant à stabiliser la monnaie commune de la CEMAC, le franc CFA, son mandat a également été marqué par des décisions controversées, notamment des politiques budgétaires restrictives critiquées pour leur impact sur la croissance économique des pays membres. Des sources internes à la BEAC évoquent un style de gouvernance autoritaire, ayant conduit à des tensions, notamment avec le Cameroun et le Gabon, deux poids lourds de la région.

“Le processus de sélection du président de la BAD est hautement concurrentiel et ne se limite pas à la représentativité régionale. Il exige une expertise avérée en matière de développement économique, une capacité à mobiliser des ressources internationales et une vision stratégique pour adresser les défis complexes auxquels le continent africain est confronté,” confie un expert qui travaille à la BAD.

Effectivement, des experts et des diplomates, notamment du Cameroun et du Gabon, sous couvert d’anonymat, expriment des réserves quant à la capacité de Tolli à “fédérer autour d’une vision commune pour le développement du continent”.

Au sein de la BEAC, le climat est à l’orage. Des voix anonymes, mais bien présentes, se lèvent pour questionner la gouvernance d’Abbas Mahamat Tolli. Le cœur du tumulte ? Un concours de recrutement récent, éclaboussé par des soupçons de favoritisme et d’inégalités criantes. Certains candidats, murmure-t-on dans les couloirs, auraient franchi les étapes avec une aisance déconcertante, poussés par des liens obscurs avec les hautes sphères. Le spectre du népotisme plane, alimenté par des témoignages affirmant que Tolli aurait placé ses proches aux postes stratégiques de la banque.

Cette ambiance au sein de la BEAC n’est pas sans rappeler les tourments qu’a connus la BAD sous la présidence d’Akinwumi Adesina. Entre 2019 et 2020, la banque panafricaine a été secouée par des vents contraires, accusée de flirter avec le népotisme et de laisser filer les rênes de la bonne gouvernance. Adesina lui-même, cerné par des accusations de partialité dans les promotions et de laxisme dans la conduite des projets, a dû se soumettre à l’épreuve d’une enquête indépendante. Un examen qui, finalement, le blanchira, lui permettant de garder le cap de la BAD pour un second mandat.

Cependant, le jeu politique autour de la succession à la tête de la BAD ne se limite pas au seul prétendant tchadien. Après une décennie dominée par les anglophones, l’heure semble propice, selon plusieurs observateurs et acteurs au sein même de la BAD, à l’avènement d’un francophone. Dans les allées discrètes du pouvoir, les noms de potentiels candidats émergent, en provenance du Bénin, de la Mauritanie, et même du Sénégal. Particulièrement en vue, les ministres des finances et de hauts cadres de ces pays, dont les états de service font l’objet d’éloges, sont fréquemment cités comme de sérieux prétendants.

“Mahamat Idriss Déby Itno, initialement soutenu par la France, adopte aujourd’hui une position ambivalente. Son inclinaison vers la Russie suscite des interrogations et pourrait compromettre les aspirations de son poulain. Il est essentiel de noter que des pays tels que les États-Unis, le Japon, la France, l’Allemagne, le Canada et le Royaume-Uni, en tant qu’actionnaires significatifs de la Banque Africaine de Développement, privilégieront des candidats alignés sur leurs intérêts, particulièrement ceux présentant une ligne claire et sans équivoque,” analyse un diplomate ouest-africain.

Source : https://www.financialafrik.com/2024/01/30/candidature-a-la-presidence-de-la-bad-abbas-mahamat-tolli-le-tchadien-a-t-il-letoffe/

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

30 janvier 2024 par Akpédjé Ayosso




Le Bénin parmi les meilleurs crédits d’Afrique sub-saharienne


22 avril 2024 par Ignace B. Fanou, Marc Mensah
Le Bénin renforce sa position dans le Top des meilleurs crédits (...)
Lire la suite

L’annotation du Bénin passe de « B+ » à « BB- » avec une perspective (...)


22 avril 2024 par Judicaël ZOHOUN
L’agence de notation Standard & Poor’s « S&P » rehausse la (...)
Lire la suite

Le Bénin affiche 6,4% de croissance économique en 2023 contre 6,3% en 2022


20 avril 2024 par Judicaël ZOHOUN
Dans sa publication en date du L’InsTad affirme que Le Bénin (...)
Lire la suite

Les exportations agricoles évaluées à plus de 420 milliards FCFA en 2022


16 avril 2024 par Akpédjé Ayosso
La valeur totale des exportations des produits agricoles s’est accrue (...)
Lire la suite

Voici les chiffres clés de la campagne agricole 2023-2024


16 avril 2024 par Akpédjé Ayosso
La campagne agricole 2023-2024 a été marquée par une production (...)
Lire la suite

203.844 tonnes d’anacarde produites au Bénin en 2023


16 avril 2024 par Marc Mensah
La production de l’anacarde est estimée à 203844 tonnes au titre de (...)
Lire la suite

Voici les conclusions de la session ordinaire du Conseil des ministres


12 avril 2024 par Akpédjé Ayosso
Le Conseil des Ministres de l’UEMOA s’est félicité de la poursuite du (...)
Lire la suite

La CCI Bénin renforce à nouveau les femmes entrepreneures sur le Genre


12 avril 2024 par Marc Mensah
« Le genre, l’inclusion sociale et l’importance de la stratégie genre (...)
Lire la suite

Le FNDA joue sa partition pour le développement des filières agricoles


11 avril 2024 par Akpédjé Ayosso
Le Directeur général du Fonds National de Développement Agricole (...)
Lire la suite

13 entreprises obtiennent la mise en conformité de leurs cosmétiques (...)


5 avril 2024 par Marc Mensah
La CCI Bénin a célébré le mérite de 13 entreprises qui ont suivi le (...)
Lire la suite

Les aviculteurs au contact des opportunités de leur Secteur


3 avril 2024 par Marc Mensah
Une rencontre B to B a réuni les acteurs de la filière aviculture, (...)
Lire la suite

Interdit d’exporter du soja grain et de noix brutes de cajou à (...)


2 avril 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Plus d’exportation de soja grain et de noix brutes de cajou au Bénin. (...)
Lire la suite

Bénin Cashew obtient 10 milliards FCFA de la BOAD pour renforcer ses (...)


29 mars 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
La société Bénin Cashew, spécialisée dans la transformation du cajou (...)
Lire la suite

BOA Bénin et MTN MoMo lancent le service Push & Pull


29 mars 2024 par Akpédjé Ayosso
Les clients ont désormais la possibilité de faire des transferts (...)
Lire la suite

La PRMP et le C/CCMP de Glazoué suspendus


27 mars 2024 par Marc Mensah
L’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) a saisi (...)
Lire la suite

PHANOS BTP & TRANSPORT et son promoteur exclus des marchés publics


27 mars 2024 par Marc Mensah
L’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) a prononcé, le 07 (...)
Lire la suite

20 000 entrepreneurs financés à travers l’Afrique par la Fondation (...)


26 mars 2024 par Judicaël ZOHOUN
▪ Annonce de la10e cohorte du programme d’entrepreneuriat de la (...)
Lire la suite

10 milliards de la BOAD pour un complexe agro-industriel à Djigbé


25 mars 2024 par Akpédjé Ayosso
Le Conseil d’Administration de la Banque Ouest Africaine de (...)
Lire la suite




Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires