dimanche, 28 mai 2017 •

121 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

En profondeur

Azannaï, le bon et le mauvais




Euloge R.GANDAHO/LE GRAND MATIN

La démission du Ministre Candide Azannaï du gouvernement du Président Patrice Talon, continue de susciter des interrogations. Elle continue de faire réfléchir ceux qui font preuve de retenue et qui préfèrent attendre, une déclaration ou une sortie du démissionnaire pour être mieux fixés sur les vraies raisons de son départ du gouvernement. C’est sage, c’est faire preuve de prudence pour ne pas tirer des conclusions hâtives ou mal apprécier la situation. Malheureusement, il y en a qui déjà se transforment en porte-parole de l’intéressé pour non seulement justifier ce qui est à la base de sa démission mais ils s’empressent également d’annoncer, sa nouvelle destination politique et les actions ou offensives qui suivront et par lesquelles Azannaï déstabilisera ou déposera le pouvoir du Président Talon.
Toutes ces supputations, rumeurs et tentatives de manipulations de l’opinion publique, sont l’œuvre de certains profiteurs ou opportunistes qui se font passer pour des opposants ou des défenseurs de la cause des populations. Ce qu’ils n’ont pas eu le courage de dire ou de faire depuis longtemps, ils veulent saisir cette période mouvementée de la révision de la Constitution pour faire croire qu’ils sont avec le peuple, qu’ils militent pour la préservation de ses intérêts et son bien-être. C’est faux ! Azannaï a été pour certains, le bon, dès qu’il vient défier, affronter leurs adversaires. Azannaï devient le bon enfant, l’enfant choyé, le sauveur ou le messie, dès que les opportunistes le voient dire tout haut, ce que certains pensent tout bas. Mais ils sont prêts à le traiter de tous les noms dès qu’il se met à critiquer ou dénoncer leurs abus, détournements des deniers publics ou les crimes économiques commis par certains dirigeants ou autorités politiques.
Azannaï était maudit, sa tête était mise à prix, il était menacé et risquait sa vie lorsqu’il avait osé, avant la dernière présidentielle, défié ou combattre le Président Boni Yayi et ses proches ou partisans qui ne voulaient pas perdre le pouvoir. Tous ceux là et bien d’autres, qui le trouvaient mauvais, le diabolisaient hier ou qui voulaient l’éliminer pour garder le pouvoir, le trouvent aujourd’hui, tout bon, louent son courage, saluent sa décision et tentent de l’avoir avec eux pour combattre ou déstabiliser le pouvoir du Président Talon. Où étaient tous ces opposants et ces critiques qui sont incapables depuis des mois de se prononcer sur la gestion ou la gouvernance du Président Talon et qui ne se réveillent que quand il est question de réviser la Constitution ou quand Azannaï a démissionné du gouvernement ?
Tous ceux-là, aiment-ils réellement Azannaï ? Oui, pour les critiques et les dénonciations, si on a des raisons valables ou fondées d’accuser le pouvoir en place. Mais vouloir profiter de la démission de Azannaï pour le flatter, le courtiser ou tenter de lui faire jouer un mauvais rôle, c’est mal connaître ce fin et habile homme politique. Il a certainement une idée, une vision à défendre ou promouvoir et peut ne plus être d’accord pour la gouvernance actuelle du Bénin. C’est démocratique que certains citoyens continuent d’approuver la gestion du Président Talon alors que d’autres pensent le contraire. Azannaï n’a pas dit que son combat, sa démission, est contre un homme, vise le Président de la République ou qu’il part pour ensuite enflammer le pays ou empêcher le gouvernement de travailler ou d’avancer.
Azannaï est un patriote et les jours à venir permettront à chaque Béninois de comprendre que Candide Azannaï s’engage, en réalité dans un combat d’idées et peut même, hors du gouvernement, contribuer au développement du Bénin pour ainsi confondre, ceux qui tentent de le rallier à leur cause pour assouvir leur soif de vengeance ou de règlements de comptes.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

3 avril 2017 par Dg24h



Quand la justice ne passe pas…

28 mai 2017 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Le non-lieu rendu le 16 mai 2017 dans les (...)
Lire la suite

Quand les Béninois refusent tout contrat social

20 mai 2017 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Le naturel de l’homme, c’est d’être incapable de (...)
Lire la suite

Femmes au gouvernement comme chez Macron

19 mai 2017 par Dg24h
Euloge R. GANDAHO/LE GRAND MATIN Femmes béninoises, vous avez de la (...)
Lire la suite

Presse libre !

6 mai 2017 par Dg24h
Le 3 Mai dernier, a été célébrée la journée mondiale de la liberté de la (...)
Lire la suite

Etat et Citoyen au contrôle de la démographie du Bénin

22 avril 2017 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​De tous les problèmes que l’Etat béninois doit (...)
Lire la suite

Chrétien engagé !

21 avril 2017 par Dg24h
L’Eglise doit-elle continuer de se réjouir, de voir ses fils et filles (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires