lundi, 20 mai 2024 -

1180 visiteurs en ce moment

Sécurité et autosuffisance alimentaires

La subvention des engrais contribue au bien être des ménages au Bénin




Au Bénin, le développement de l’agriculture est confronté à de multiples contraintes allant des perturbations climatiques à la baisse de la fer lité des sols, en passant par la faible utilisation d’engrais minéraux et des outils et pratiques agricoles inadaptés. Soutenir l’approvisionnement en engrais peut contribuer à la sécurité alimentaire et à l’amélioration des moyens de subsistance. À l’aide d’une Matrice de Comptabilité Sociale (MCS) de 2019 pour le Bénin, le modèle économique STAGE a été utilisé pour simuler une subvention publique des engrais versée aux agriculteurs à hauteur de 23 % du prix du marché dans deux scénarii.

La faim augmente dans presque tous les pays africains, avec une prévalence de la sous-alimentation de près de 20 % (PNUD, 2021). La nécessité d’améliorer la productivité agricole est donc réelle. La fertilité des sols et un apport suffisant en nutriments sont des ingrédients importants pour améliorer cette productivité.
L’agriculture est le socle de l’économie béninoise. Elle emploie environ 50 % des travailleurs et contribue respectivement à hauteur de 28%, 77% et 15% au Produit Intérieur Brut (PIB), aux recettes d’exportation et aux recettes publiques (MAEP, 2020). En outre, l’agriculture est importante pour le développement des secteurs secondaire et tertiaire grâce à sa production des matières premières (Bjornlund et al., 2020). La population du Bénin augmente et, pour répondre à la demande croissante de produits agricoles, les agriculteurs intensifient leur production en raccourcissant les périodes de jachère. Cela diminue la capacité naturelle de régénération de la fertilité des sols (Westerberg et al., 2017).
En outre, les pratiques agricoles inappropriées et le changement climatique diminuent la productivité des sols et contribuent à la dégradation des terres, à l’insécurité alimentaire et aux conflits entre agriculteurs et éleveurs (Honfoga, 2018). Selon les statistiques nationales, les rendements agricoles ont considérablement diminué ces dernières années pour toutes les cultures, à l’exception des cultures maraîchères telles que les tomates et les piments. Dans le même temps, la production agricole a considérablement augmenté en raison d’une très forte hausse des surfaces emblavées au détriment des forêts et d’autres zones appartenant à l’État.
En réponse à ces préoccupations, des stratégies ont été développées par les producteurs et les institutions de recherche-développement (Yabi et al., 2016), notamment des techniques améliorées de gestion de l’eau et des sols (Sigue et al., 2018). Parmi ces stratégies, les techniques de fertilisation sont importantes pour améliorer la productivité agricole (Gerber, 2016). Dans le système agricole actuel, il est difficile d’augmenter les rendements sans accroître l’utilisation d’engrais.
Bien que les engrais soient l’un des principaux intrants agricoles, leur utilisation reste inférieure à l’objectif fixé dans la Déclaration de Malabo (juin 2014), à savoir "appliquer au moins 50 kg/ha d’éléments nutritifs sur les terres arables". Dans cette déclaration, les dirigeants africains se sont engagés à accélérer l’accès des agriculteurs à des engrais abordables et à augmenter le niveau d’utilisation des engrais. Au Bénin, la quantité moyenne d’éléments nutritifs appliquée par hectare était d’environ 45 kg en 2019 (MAEP, 2020).
Au Bénin, les prix des engrais livrés aux agriculteurs sont restés stables à environ 240 francs CFA par kg pendant de nombreuses années. Ce prix payé par les agriculteurs pour obtenir des engrais a été soutenu par une subvention gouvernementale de 33% du prix du marché avant 2020. Plusieurs crises en 2008 (inflation mondiale), 2019 (Covid 19), et 2021 (invasion russe en Ukraine) ont conduit le gouvernement à augmenter les dépenses pour les subventions d’engrais. D’autre part, depuis les années 1990, la libéralisation du marché est considérée comme éliminant les inefficacités et les pertes de bien-être causées par les subventions. La littérature sur l’effet des subventions des engrais dans les pays en développement est controversée. Les deux courants de pensée sur les subventions des engrais en Afrique sont résumés dans le tableau 1.

Cet article montre qu’une subvention des engrais ciblant les cultures vivrières entraîne une forte augmentation de la production vivrière et une forte baisse des prix de ces produits. Par conséquent, une telle politique rendrait les produits vivriers plus accessibles et améliorerait la sécurité alimentaire. Cela suggère que pour améliorer le niveau de sécurité alimentaire au Bénin, le gouvernement pourrait cibler les subventions des engrais destinés aux cultures vivrières.
Le ciblage de toutes les cultures par une subvention aux engrais se traduit par des effets plus importants sur les exportations, mais par des effets plus faibles sur la production vivrière. Cela suggère que pour assurer des entrées plus importantes de devise étrangère dans le pays, le gouvernement pourrait cibler toutes les cultures. En outre, ce scénario est plus favorable aux
Effets de la subvention des engrais sur l’agriculture et le bien-être des ménages au Bénin pauvres en termes d’effets sur le bien-être, car les prix des facteurs de production détenus par les ménages pauvres augmentent plus.
Pour réaliser pleinement l’effet positif démontré dans cet article, le système de distribution des engrais ainsi que les services de vulgarisation doivent être efficaces pour garantir que les engrais atteignent les agriculteurs ciblés et que ces agriculteurs ont la capacité d’utiliser les engrais de manière efficace. Il serait donc important d’améliorer l’efficacité et l’efficience du système actuel de distribution d’engrais au Bénin. En outre, le gouvernement pourrait peut-être améliorer l’accessibilité et l’efficacité des services de conseils agricoles et de la formation professionnelle agricole.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

24 avril 2024 par Ignace B. Fanou, Marc Mensah




Un homme retrouvé mort dans un puits à Zakpota


20 mai 2024 par Ignace B. Fanou, Marc Mensah
Un homme de la cinquantaine a été retrouvé mort dans un puits, samedi (...)
Lire la suite

Les guest house en plein essor à Cotonou


20 mai 2024 par Akpédjé Ayosso, Ignace B. Fanou
Les appartements meublés communément appelés ’’Guest House’’ sont de (...)
Lire la suite

L’avocat Saïdou Agbantou n’est plus


20 mai 2024 par Akpédjé Ayosso, Ignace B. Fanou
L’avocat béninois Saïdou Agbantou est décédé ce dimanche 19 mai 2024, (...)
Lire la suite

Intrants pédagogiques et objets de nettoyage emportés à l’EPP Baouèra


17 mai 2024 par Marc Mensah
L’Ecole Primaire Publique (EPP) Baouèra sise à Parakou a été (...)
Lire la suite

Les dossiers d’agrément pour la collecte des boues de vidange (...)


17 mai 2024 par Marc Mensah
Une deuxième vague de la procédure de délivrance des agréments aux (...)
Lire la suite

L’artiste Gbégnon a tiré sa révérence


17 mai 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
L’artiste chanteur compositeur, Nestor Gnansou alias Gbégnon n’est (...)
Lire la suite

Des responsables de la SHB condamnés pour fraudes fiscales


16 mai 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Au terme d’une audience jeudi 16 mai 2024 à la Cour de répression des (...)
Lire la suite

Le test écrit pour les Secrétaires Administratifs fixé au 25 mai


16 mai 2024 par Ignace B. Fanou, Marc Mensah
Le test écrit pour la sélection de 546 Secrétaires Administratifs (...)
Lire la suite

236 millions F d’amendes requis contre 2 prévenus


16 mai 2024 par Ignace B. Fanou, Marc Mensah
Nouvelle audience à la Cour de Répression des Infractions Economiques (...)
Lire la suite

Des mesures pour accélérer les travaux de 7 formations sanitaires


15 mai 2024 par Marc Mensah
En conseil des ministres, mercredi 15 mai 2024, le gouvernement a (...)
Lire la suite

La SIRAT annonce les travaux de dédoublement du pont sur Djonou à Godomey


15 mai 2024 par Marc Mensah
La Société des Infrastructures Routières et de l’Aménagement du (...)
Lire la suite

La ministre Ladékan s’enquiert des préparatifs du BAC 2024


15 mai 2024 par Marc Mensah
Eléonore Ladékan Yayi, la ministre de l’Enseignement Supérieur et de (...)
Lire la suite

La CSTB mobilise les travailleurs pour le 22 mai prochain


14 mai 2024 par Marc Mensah
La Confédération Syndicale des Travailleurs du Bénin (CSTB) annonce (...)
Lire la suite

Le lundi 20 mai déclaré férié et chômé


14 mai 2024 par Marc Mensah
Lundi prochain 20 mai 2024 sera une journée fériée, chômée et payée (...)
Lire la suite

84 postes ouverts dans le cadre du PSIE


14 mai 2024 par Marc Mensah
Le Programme Spécial d’Insertion dans l’Emploi (PSIE) recrute pour (...)
Lire la suite

Sagbohan Danialou fait son comeback avec ‘’Message’’


13 mai 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
L’homme-orchestre, Sagbohan Danialou sort bientôt un nouvel opus. (...)
Lire la suite

Le récapitulatif des résultats de Loto 5/90 du Dimanche 12 Mai 2024.


13 mai 2024 par Judicaël ZOHOUN
La LNB S.A vous donne le récapitulatif des résultats de Loto 5/90 du (...)
Lire la suite

L’inhumation du magistrat André Lokossou prévue pour le 23 mai


13 mai 2024 par Ignace B. Fanou
Le magistrat à la retraite André Lokossou sera inhumé le 23 mai (...)
Lire la suite




Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires