mardi, 27 février 2024 -

1098 visiteurs en ce moment

Sport

Le championnat de football au Bénin faut-il croire ?




Créé en 1969, le championnat national de football masculin du Bénin est la compétition phare de cette discipline gérée par la Fédération béninoise de football (FBF). Le plus grand défi de tous les temps du football béninois est la régularité de cette compétition, qui ne manque pas de difficultés comme le témoignent les nombreux cas d’abandon, d’invalidité ou de non tenue du championnat national. D’autres difficultés comme l’état des stades, le hooliganisme, les primes et les problèmes d’arbitrage ne manquent pas. Cependant, depuis août 2018, avec les nombreuses promesses de révéler le championnat béninois au monde entier, que peut-on retenir après quatre années de gestion ?

La première division béninoise : une élite en quête de professionnalisme ?
Le leitmotiv de ce quadriennat est sans nul doute la professionnalisation du championnat. Si cette quête inassouvie reste encore un mirage pour certains observateurs avertis du football national, on peut dire sans ambages que des réformes significatives ont néanmoins impacté positivement ce sport. Moult phénomènes rédhibitoires ont rendu la tâche plus âpre aux dirigeants de la FBF. Cependant, des efforts ont été faits pour ne plus retomber dans les travers d’un passé qu’on voudrait bien ranger dans les placards ad vitam aeternam.

La régularité du championnat à l’épreuve de la Covid-19
N’eût été la pandémie de la Covid-19 qui est venue assombrir le tableau, on aurait dit que la régularité du championnat national de football de première division a été retrouvée. La saison 2018-2019 a été à terme à l’instar de la saison 2020-2021. Celle qui est actuellement en cours a déjà abordé le tournant de la phase nommée ‘’ Super Ligue Pro’’ et qui regroupe les meilleures équipes des phases de poule. A moins d’un cataclysme, elle connaîtra son dénouement. Seul bémol dans cette comptabilité, la saison 2019-2020 qui a été abandonnée, pour mettre en application les nombreuses mesures barrières afin d’endiguer le fléau de ce début du XXIe siècle. Cette mesure, faut-il encore le rappeler, n’a pas été spécifique au Bénin, et des exemples sont légion. On pourrait décerner un satisfécit à la FBF pour avoir tenu le pari d’une régularité relative.
Des subventions de la FBF comme bouffée d’oxygène
Si le gouvernement ou encore le sponsor officiel du championnat n’ont pas lésiné sur les moyens pour arriver en aide au football, la FBF a apporté aussi des subventions pour permettre aux clubs de continuer à subvenir entre autres aux besoins de transport, d’entretien…
Avec la pandémie de la Covid-19 qui a sévi, les subventions de la FBF sont une véritable bouffée d’oxygène pour les clubs. A cet effet, on retiendra une première subvention de 100 millions FCFA offerte par la FBF le 14 décembre 2018 à l’endroit des clubs qui animent la Ligue 1. Celle-ci n’est qu’un don du président de la fédération qui honorait là une promesse.
Le 6 juin 2019, à son siège à Porto-Novo, la FBF a procédé à une remise de 134 millions FCFA aux clubs qui animent les Ligues 1 et Ligue 2. Chaque club de Ligue 1 et 2 a reçu respectivement 5 millions FCFA et 3 millions FCFA.
« Afin de soulager les peines des promoteurs de clubs et d’accompagner les joueurs et les encadreurs en ces moments difficiles, le Comité exécutif de la FBF a décidé d’apporter un appui spécial », précise un courrier de la FBF de mai 2020. Ce soutien qui représente un payement anticipé d’une avance sur la subvention de solidarité promise par la FIFA, vient à point nommé en support financier aux clubs mis en difficulté par la pandémie. En effet, le présent mandat de la FBF, qui est en cours d’achèvement sera surtout marqué par des innovations et des réformes.

De la création des sociétés sportives
« Cette société sportive est le véhicule qui va porter le volet sportif de l’entreprise » : avait déclaré le Ministre des sports Oswald Homeky.
A travers son communiqué en date du 29 juin 2020, la FBF précisait que « L’une des conditions obligatoires à remplir par les clubs des Ligues 1 et 2, avant toute participation au championnat 2020-2021, est la création d’une société sportive de gestion de leur équipe professionnelle ».
Cette annonce a créé une vague de réactions au sein des milieux du football. Quand bien même la réforme parait salvatrice pour un football qui piétine, plusieurs interrogations sont restées sans réponse, en occurrence celles qui sont relatives à l’arsenal juridique dont ces sociétés ont besoin.
A ce questionnement, une réponse idoine sera donnée quelque mois plus tard par le ministre de tutelle. Il s’agit d’une société anonyme sportive professionnelle optée par l’Etat dont le modèle se définit comme une entreprise invitée à créer une société sportive.
Ainsi donc, à travers des signatures de conventions avec les associations sportives détentrices du récépissé d’enregistrement, elle opère la partie professionnelle de ces associations. La nouvelle réforme permet d’opérer le projet comme un plan d’affaires totalement différent de la conception non lucrative en usage jusqu’ici. Par la présente convention l’entreprise a le droit d’exploiter tous les attributs de l’association sportive et opère les clubs professionnels. En revanche, elle a le devoir de financer les amateurs, les catégories d’âge et surtout le sport féminin. On comprend bien à cet effet, l’obligation faite aux clubs de l’élite d’être affiliés à un club féminin.
A ceci, s’ajoutent plusieurs d’autres réformes pour sortir le football béninois de l’ornière.

Une bactérie de réformes pour redynamiser le sport roi
Au cours de l’Assemblée générale extraordinaire tenue le 22 décembre 2020, une bactérie de réformes a été présentée aux présidents de clubs. Au nombre de celles-ci on retiendra :
*40 clubs répartis en quatre poules de 10 joueront la ligue pro.
*Les quatre meilleurs de chaque groupe soit 16 disputeront la super ligue pro en linéaire au terme de laquelle les deux meilleurs représenteront le Bénin aux compétitions CAF.
*Les 6 derniers clubs continueront la ligue pro mais en tournoi régional en zones et les deux derniers descendent en division inférieure.
*La compétition va durer 9 mois y compris la trêve.
*Le salaire minimum est de 100 000 FCFA par joueur pour 9 mois.
*La masse salariale est de 180 millions FCFA par club.
*Aucun club ne pourra enregistrer plus de 5 joueurs étrangers.
*Le financement se fera par financement des entreprises et des sponsors.
*Le montant prévisionnel du sponsoring est de 650 millions FCFA.
« Il est plus facile à dire qu’à faire » : c’est du moins le constat deux ans après cette annonce faite à cor et cri.

Des reformes en gestation : Un accouchement difficile !
Les objectifs que s’assigne la FBF ne sont pas chose aisée. « Paris ne s’est pas faite en un jour », dit-on souvent et le football béninois ne peut se métamorphoser en deux ans. Le chemin qui mène à la restructuration est long mais la montagne de difficultés n’est pas infranchissable.

Les changements intempestifs de format
La 39ème édition de la Ligue 1 béninoise qui coïncide avec la saison 2018-2019 a connu une première modification de format. Le passage de deux poules de 10 équipes chacune soit 20 clubs en 2017-2018 en une poule unique de 19 équipes. A la fin de cette saison, 5 équipes ont été reléguées en division inférieure. A titre informatif, le club de l’AS Police a été disqualifié au cours de cette même saison après 15 journées pour des raisons financières et tous ses résultats sont annulés. Ce format a connu encore un nouveau chamboulement après la saison 2019-2020 qui a été abandonnée.
En 2020-2021, l’élite du football national est passée à 34 équipes réparties en 4 groupes régionales, dont deux de 9 équipes et deux de 8 équipes. Les trois premiers de poule se qualifient pour la “ Super Pro Ligue’’ qui déterminera le champion et les qualifications pour les compétitions continentales. En effet, après l’annulation de la saison précédente, tous les clubs de Ligue 1 et Ligue 2 sont conviés dans un championnat unique.
Enfin, la saison 2021-2022 qui est actuellement en cours de déroulement se dispute à 36 équipes réparties en 4 conférences de 9 formations. Au lieu de 12 équipes initialement prévues pour disputer la “Super Pro Ligue’’ on est passé à 16.
Tous ces réajustements et changements intempestifs discréditent un championnat qui est en quête de repère et créent un sentiment d’instabilité. Seul le malin pourrait dire avec combien d’équipes la prochaine saison va se dérouler.

Des joueurs sans salaire et sans contrat !
Le championnat de première division ne peut se vanter d’être professionnel quand des joueurs de l’élite manquent de salaire pendant plusieurs mois. C’est l’essence même du mot professionnel qui est galvaudée ! Car il est légitime de se demander comment on ne peut pas vivre de sa profession. Le phénomène a été si récurrent au point où l’Union Nationale des Footballeurs du Bénin est monté au créneau pour fustiger le fait. L’UNFB a même rencontré le 17 janvier 2022 à la Bourse du travail, le Secrétaire général de la Centrale des organisations syndicales indépendantes (Cosi-Bénin) pour l’informer de la situation. Selon l’Union, des joueurs ne seraient pas rémunérés. Des retenues non justifiées sur les primes de match seraient effectuées. Certains joueurs ne disposeraient pas de contrat de travail en bonne et due forme. Toutes ces pratiques constituent des entorses graves au code du travail et aux recommandations de la FIFA.
A en croire toujours les allégations de l’instance qui défend les droits des footballeurs béninois, les présidents des clubs concernés reconnaitraient ce qui se passe. Cependant, ils disent attendre la subvention de l’Etat pour payer les joueurs ! Chose absurde !
C’est pour bannir ces pratiques que le gouvernement a exigé la création de sociétés sportives. Par ailleurs, certains présidents de club refuseraient de donner aux joueurs un exemplaire de leur contrat de travail ou de les libérer pour qu’ils aillent s’épanouir sous d’autres cieux.

Des recyclages et des ateliers de formations insuffisants
Pour mener à bon port toutes les réformes en cours de « téléchargement », la FBF a besoin de mettre à disposition des acteurs du football national des outils appropriés. Pour cela, il faut des ateliers de formation et des recyclages à divers niveaux. Force a été de constater que ces activités ne sont pas régulières et ne sont font pas toujours dans le timing escompté.
En effet, selon les dispositions de la CAF, toute licence d’entraîneur a une validité de deux ans à l’issue desquels une démarche de recyclage est obligatoire afin d’en obtenir la réactivation. Hors la dernière formation d’entraîneur au Bénin en licence C par exemple remonte à l’année 2014.
Selon toujours les dispositions de la CAF, nul ne peut se porter candidat à une licence de niveau supérieur sans possession d’une licence de niveau immédiatement inférieur en cours de validité à la date du démarrage des cours. Ceci, a pour conséquence logique, un déficit d’entraîneur de haut niveau compte tenu de l’irrégularité des recyclages et des formations.
Reporté à plusieurs reprises, le recyclage aux entraîneurs détenteurs de la licence C CAF a enfin débuté courant fin février 2022. Les participants seront nantis d’une licence B CAF au terme de ce recyclage.
Toujours dans la même perspective, 49 stagiaires ont été admis en formation pour la licence D CAF pour le compte de la saison 2021-2022. Cette formation constitue le premier palier dans la formation d’un cadre sportif à vocation pédagogique. Elle rendra aptes les titulaires à animer des parties de séance en football pour public-cible composé d’enfants dans un contexte non-compétitif.
A propos, on doit se demander : « Pourquoi attendre vers la fin d’un mandat pour commencer à initier des formations tous azimuts ? ».
L’organisation périodique par la Commission des Arbitres présidée de la FBF d’un test physique des arbitres à la veille de chaque saison.
Les arbitres ligues et fédéraux en activité sont tenus de réussir à cet exercice s’ils veulent continuer à officier les matchs. Nonobstant, on remarque que tout ne passe pas dans les règles de l’art à ce niveau. Aussi la seule formation de jeunes arbitres de football initiée en janvier 2021 est-elle l’œuvre de l’Office béninois du Sport scolaire et universitaire en partenariat avec le ministère des Sports.
Par ailleurs, le coup de gueule de Gaston Zossou, président de LOTO-POPO FC (champion en titre de la Ligue 1 masculin) contre l’arbitrage n’est pas anodin.

Les championnats D2, D3 et les Ligues départementaux

La deuxième division béninoise qui aspire également au statut de professionnel a encore du chemin à faire. Les difficultés ne manquent pas comme c’est le cas au niveau de la ligue 1. A la fin de chaque saison, les deux premiers de la D2 sont promus en D1. Pour le compte de la saison 2021-2022, ce sont les clubs Sitatunga FC et US Baboni qui grimpent en division supérieure.
Le championnat national amateur D3 de football est constitué en deux poules régionales. Il se dispute avec 18 clubs cette saison 2021-2022. Une conférence du « grand nord » qui regroupe 8 équipes de l’Atacora, de la Donga, de l’Alibori, des Collines et une seconde conférence qui rassemble les équipes de l’Ouémé, du Plateau, de l’Atlantique, du Littoral, du Mono et du Couffo.
A l’issue des matchs de poule, les meilleures équipes se rencontrent en play-off et les deux finalistes obtiennent le sésame pour la D2.
En outre, il existe au niveau de chacun des 12 départements du pays une ligue départementale. Il faut préciser que le champion de chaque département va représenter le département pour la phase nationale. Les premiers des départements du sud se rencontrent pour dégager le premier qui monte en D3. Il en est de même au sein des départements du nord, qui après des play-offs,va dégager la meilleure équipe qui va monter en 3ème division.

Ubrick François Quenum

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

11 septembre 2022 par Ignace B. Fanou




Le Maire Rufino d’ALMEIDA distingué par la Fédération Béninoise de Rugby


26 février 2024 par Josué SOSSOU
Ce dimanche 25 fevrier, Bohicon a accueilli au stade Paulin Tomanaga (...)
Lire la suite

Liverpool remporte la Carabao Cup devant Chelsea


26 février 2024 par Ignace B. Fanou, Josué SOSSOU
Au coup de sifflet final d’une finale complètement folle, Liverpool (...)
Lire la suite

Mariano Ahouangbo en renfort pour les Guépards du Bénin


26 février 2024 par Josué SOSSOU
En attendant la liste officielle de Gernot Rohr pour le compte de la (...)
Lire la suite

Les dates officielles dévoilées


23 février 2024 par Josué SOSSOU
L’Union des Fédérations Ouest-Africaines B a annoncé ce jeudi 22 (...)
Lire la suite

"Nous allons faire du Tour du Bénin, un grand événement"(Ministre)


23 février 2024 par Ignace B. Fanou, Josué SOSSOU
Le Ministre des Sports, Benoît DATO était ce jeudi 22 février 2024 (...)
Lire la suite

Gernot Rohr au contact de Imourane Hassane en Égypte


23 février 2024 par Josué SOSSOU
A quelques jours de la première trêve internationale de l’année 2024, (...)
Lire la suite

Coton FC fait nul face à JS Pobè


22 février 2024 par Josué SOSSOU
Le championnat béninois était à sa troisième journée ce mercredi 21 (...)
Lire la suite

Sadio Mané et Al Nassr se qualifient pour les quarts de finale


22 février 2024 par Josué SOSSOU
Après sa victoire 2-0 sur Al Feiha ce mercredi soir, Al Nassr de (...)
Lire la suite

Emmanuel Adebayor nommé nouvel ambassadeur de la CAF


21 février 2024 par Ignace B. Fanou, Josué SOSSOU
Légende du football togolais, Emmanuel Adebayor a été nommé ce lundi (...)
Lire la suite

Emerse Faé confirmé sélectionneur de la Côte d’Ivoire


19 février 2024 par Josué SOSSOU
Sacré champion avec la Côte d’Ivoire après seulement 4 matchs en tant (...)
Lire la suite

Le classement de la Ligue Pro au terme de la 2e journée


19 février 2024 par Josué SOSSOU
La Super Ligue Pro était à sa deuxième journée week-end dernier. (...)
Lire la suite

La CAF dévoile les 8 nations pour disputer le tour préliminaire


19 février 2024 par Josué SOSSOU
Dans un communiqué officiel sur son site, la Confédération Africaine (...)
Lire la suite

Kylian Mbappé quitte le PSG


16 février 2024 par Josué SOSSOU
Si depuis des jours l’information est prise comme une rumeur, elle a (...)
Lire la suite

Bénin 21e, Côte d’Ivoire 5e au plan africain


15 février 2024 par Ignace B. Fanou, Josué SOSSOU
Au lendemain de la Coupe d’Afrique des Nations disputée en Côte (...)
Lire la suite

PSG bat Real Sociedad et met un pied en quarts


15 février 2024 par Ignace B. Fanou, Josué SOSSOU
Le PSG s’est sorti du piège Real Sociedad ce mercredi soir au Parc (...)
Lire la suite

Bola Tinubu offre des appartements aux Super Eagles à Abuja


14 février 2024 par Josué SOSSOU
Malgré finalistes malheureux, les Super Eagles du Nigéria ont reçu (...)
Lire la suite

Manchester City met en déroute Copenhague


14 février 2024 par Josué SOSSOU
Victoire très maîtrisée des Sky Blues de Manchester City dans la (...)
Lire la suite

Ouattara offre villa et 50 millions FCFA à chaque joueur Champion d’Afrique


13 février 2024 par Ignace B. Fanou, Josué SOSSOU
Sacrés champions d’Afrique dimanche soir, les Eléphants de la Côte (...)
Lire la suite




Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires