mardi, 23 avril 2024 -

1232 visiteurs en ce moment

Festival International des Arts du Bénin (FiNAB)

Restitution des œuvres, réhabilitation de Ouidah…, vers une renaissance culturelle du Bénin ?




Pour soutenir ses nouvelles ambitions de développement et d’attractivité, le Bénin a décidé de miser sur l’un de ses atouts restés encore sous-évalués : son riche patrimoine historique et culturel. Depuis, le pays multiplie les actes d’envergure. Le Festival international des Arts du Bénin, l’une des dernières initiatives en date, se veut la plateforme par excellence de rayonnement de l’ex-Dahomey.

09 novembre 2021, Palais de l’Elysée à Paris. Le président français, Emmanuel Macron et Patrice Talon, son homologue béninois, finalisent la restitution de 26 biens culturels emportés au 19ème siècle par les troupes coloniales françaises lors de la conquête du Royaume d’Abomey et gardés au musée du Quai Branly. L’acte, empreint de solennité, confirme surtout la volonté du pays ouest-africain, de remettre en lumière son patrimoine artistique et culturel.

Cette sensibilité à la chose culturelle, l’exécutif béninois n’en faisait déjà plus mystère, avec la conception de son plan de valorisation du patrimoine historique et culturel. Le projet, inscrit dans le cadre du Programme d’Action du gouvernement (PAG) sur la période 2016-2021 puis 2021-2026, visait à « révéler les atouts et le potentiel du Bénin », et faire du secteur de la culture, des arts, et du tourisme, « une filière source de développement économique ». Pour ceux qui en doutaient encore, c’est désormais limpide : pour devenir « l’une des destinations phares de l’Afrique de l’Ouest, voire au niveau international », le pays aux quelque 12 millions d’habitants, dépourvu de minerais et d’hydrocarbures mise sur son immense patrimoine culturel et son histoire.

Réhabilitation de Ouidah, résurrection du royaume d’Abomey, érection de monuments symboliques…
Un premier jalon est posé en 2016, avec la création d’une agence nationale de promotion des patrimoines et de développement du tourisme (ANPT), doté d’un portefeuille de 650 milliards FCFA.
De grands chantiers sont lancés dans la foulée, et portent notamment sur la réhabilitation de la ville historique de Ouidah, cité imprégnée du « binôme Culture Vaudou - Mémoire de l’esclavage » (d’après le géographe français Jean Rieucau), la restitution des œuvres du palais d’Abomey ou encore la construction de plusieurs statues gigantesques : l’Amazone, Bio Guera et l’Obélisque aux dévoués.
Les trois monuments, tous implantés à Cotonou et dévoilés le même jour, le 30 juillet dernier, par le chef de l’Etat Patrice Talon, se veulent, aussi bien des références à l’histoire nationale, mais également de nouvelles attractions pour un pays en pleine renaissance.

« La restitution des œuvres d’art et la réhabilitation de la ville de Ouidah sont des projets phares qui permettent de redonner vie à la culture du Bénin et de faire connaître son riche patrimoine au monde entier », s’enthousiasme Jean-Michel Abimbola, ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts.
Comme à Ouidah, le gouvernement a mis les bouchées doubles à Porto-Novo, capitale du pays, faisant appel au cabinet d’architectes ivoirien Koffi & Diabaté, pour ériger un musée international des arts et civilisations Vodun. Objectif : offrir « tous les atouts nécessaires pour une meilleure compréhension du Vodun ». « Derrière ces nouveaux projets dans le domaine de l’art, de la culture et du tourisme, se trouve la vision de faire du Bénin un véritable centre d’art international », soutient Jean-Michel Abimbola.

« Le FinAB, pour se transformer en « Centre d’art international »
L’attractivité et le rayonnement, c’est justement les maître-mots du dernier des projets culturels initiés dans le pays : le Festival international des Arts du Bénin (FinAB). L’initiative, officiellement dévoilée le 15 décembre dernier, est prévue pour se tenir du 14 au 19 février 2023 sur 3 sites : Cotonou, Porto Novo, Ouidah, les trois villes les plus attractives du pays pour les touristes étrangers en quête d’offres culturelles.
Conçu sur le modèle d’une biennale, l’événement entend « doter le Bénin d’un festival d’envergure internationale, embrassant toutes les disciplines artistiques ». Musique, danse, théâtre, arts plastiques, cinéma, littérature, mode, tout est pensé pour mettre le Bénin sous le feu des projecteurs et placer le pays sur le circuit annuel des événements artistiques mondiaux. Cheville ouvrière de cet ambitieux projet, le Groupe Empire, spécialisé dans l’organisation d’événements sur mesure et en pleine expansion sur le continent. A sa tête, le jeune entrepreneur béninois à succès, Ulrich Adjovi, qui est aujourd’hui multiples casquettes - du divertissement, à l’hôtellerie ou la restauration, en passant par des agences de communication ou plus récemment des usines de recyclage.

« Le FinaB est un moyen de célébrer notre riche patrimoine culturel et de le faire connaître au monde entie r », explique l’entrepreneur culturel, convaincu que ce festival « contribuera à l’attractivité et au rayonnement du Bénin et de l’Afrique à l’international ».

« Valoriser notre travail »
Au milieu des projections de films, carnavals, masterclass, workshops, showcases, et autres activités classiques traditionnellement au menu de ce genre d’événements, une nouvelle initiative émerge : le marché d’art. Dénommé “TOKP’ART” en référence au marché Dantokpa, plus grand de la sous-région, ce marché ambitionne de rassembler dans un même espace tous les deux ans, les œuvres d’une centaine d’artistes locaux et internationaux.

Sondés, les concernés se montrent séduits : « En tant qu’artistes, nous percevons ce genre d’initiatives comme une occasion de valoriser notre travail, de le faire connaître au niveau national et international, et de rencontrer d’autres artistes et artisans talentueux du Bénin et d’ailleurs. Le festival couplé au lancement du marché vont permettre de faire découvrir la richesse de la culture béninoise au monde entier. J’ai hâte d’y être », déclare, enjoué, Ludovic Fadairo, célèbre artiste plasticien béninois qui célèbre ses 50 ans de carrière.
Enfin, un dernier détail, pas tout à fait anodin, retient l’attention dans la programmation du festival : le pays-invité. Retenu pour cette édition, le Maroc.

Si selon les promoteurs, « cette invitation vise à développer le rapprochement des deux pays et de leurs cultures », l’on pourrait y lire une autre visée dans la stratégie béninoise. En effet, avec son célèbre “Festival national des arts populaires de Marrakech”, organisé depuis plus d’un demi-siècle, le royaume chérifien a tout du parfait exemple pour l’ex-Dahomey.

LA REDACTION

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

28 décembre 2022 par La Rédaction




Un mini bus ‘’Tokpa-Tokpa’’ tue un jeune homme à Cotonou


22 avril 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou, Ignace B. Fanou
Ce lundi 22 avril 2024, un jeune homme a été tué par un bus de (...)
Lire la suite

Du pangolin à l’éléphant, le mythe de l’ivoire et des écailles


22 avril 2024 par Judicaël ZOHOUN
Pangolins, éléphants, rhinocéros et même hippopotames pourraient (...)
Lire la suite

L’Etat alloue plus de 5 milliards FCFA aux écoles publiques


22 avril 2024 par Marc Mensah
La répartition de la subvention de l’État pour le fonctionnement des (...)
Lire la suite

Une campagne de consultation au profit des détenus


21 avril 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou, Ignace B. Fanou
L’Agence pénitentiaire du Bénin (APB) a organisé du lundi 15 au (...)
Lire la suite

‘’La Sentence du Trône » saluée sur scène


20 avril 2024 par Akpédjé Ayosso
La troupe Corélias Production a présenté, mardi 9 avril 2024, au (...)
Lire la suite

Un carrefour pour les géants des industries culturelles et créatives (...)


20 avril 2024 par La Rédaction
Le Palais des Congrès de Cotonou et l’esplanade de la Place des (...)
Lire la suite

Ce que les utilisateurs de plateformes digitales devraient savoir


20 avril 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
L’activité de commerce en ligne, favorisée par la prolifération de (...)
Lire la suite

Le Bénin inaugure son pavillon à la Biennale de Venise


19 avril 2024 par Akpédjé Ayosso
Le Bénin est bel et bien présent à la 60e exposition internationale (...)
Lire la suite

Le déploiement de 2000 soldats béninois en Haïti se précise


19 avril 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou, Ignace B. Fanou
Dans le cadre de la Mission multinationale de soutien à la sécurité (...)
Lire la suite

Des démarches en cours pour la reprise du transport universitaire


18 avril 2024 par Akpédjé Ayosso, Ignace B. Fanou
La ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche (...)
Lire la suite

Un homme tué dans une opération de répression


18 avril 2024 par Akpédjé Ayosso, Ignace B. Fanou
Un homme a été tué dans la soirée de ce mercredi 17 avril 2024, à PK (...)
Lire la suite

Un homme tue son ami et l’enterre chez lui


17 avril 2024 par Akpédjé Ayosso
Le corps sans vie d’un homme a été retrouvé, lundi 15 avril 2023, au (...)
Lire la suite

Une équipe de médecins dépêchée à la prison civile d’Abomey-Calavi


16 avril 2024 par Akpédjé Ayosso
Des médecins ont été dépêchés à la prison civile d’Abomey-Calavi (...)
Lire la suite

Il bat une jeune fille et se retrouve en prison


16 avril 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Une affaire violence basée sur le genre a été examinée à l’audience (...)
Lire la suite

Des jeunes poursuivis pour vol et recel de biens volés


16 avril 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Deux jeunes hommes ont comparu mardi 16 avril 2024, à l’audience (...)
Lire la suite

Tension entre policiers et populations à Natitingou


15 avril 2024 par Akpédjé Ayosso
Des manifestants ont bloqué la route inter-Etat Natitingou- Tanguiéta (...)
Lire la suite

Un commissaire d’arrondissement de Cotonou limogé suite à un excès de zèle


15 avril 2024 par Akpédjé Ayosso
Pour une affaire d’excès de zèle de l’un de ses agents, un (...)
Lire la suite

Un vibrant hommage rendu à Dr Barnabé Laye


15 avril 2024 par Akpédjé Ayosso
Le médecin, poète et romancier Barnabé Laye, décédé le 3 avril (...)
Lire la suite




Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires