vendredi, 14 juin 2024 -

1062 visiteurs en ce moment

Décentralisation

Voici ce qui est reproché aux trois SE révoqués




Le gouvernement béninois a révoqué en Conseil des ministres ce mercredi 12 avril 2023, les Secrétaires exécutifs des communes de Houéyogbé, de Cotonou et de Sèmè-Podji.

Des Secrétaires exécutifs de mairies révoqués. Il s’agit de messieurs Moutawakilou Assan Aoudou de la mairie de Houéyogbé, Nestor Manonwomeh Bossou de la mairie de Cotonou et Patrice Lafia de la mairie de Sèmè-Podji. Selon le Conseil des ministres, « à la suite d’une mission de la Cellule de suivi et de contrôle de la gestion des communes, il leur est reproché des actes constitutifs de violation des règles de déontologie administrative, de l’orthodoxie financière, d’abus de pouvoir et/ou d’atteinte grave aux intérêts de la commune ».

« De façon spécifique, le Secrétaire exécutif de la commune de Houéyogbé, en dépit de l’avis contraire du Responsable des affaires administratives et financières, son collaborateur censé être le plus avisé sur le sujet, a maintenu hors les livres du Trésor public, des comptes de la commune au mépris des directives du ministre de l’Economie et des Finances ordonnant la clôture de ces comptes », informe le Conseil des ministres. « Il s’est en outre rendu coupable d’avoir autorisé, pour un montant de 9.071.500 FCFA, des opérations de décaissement sur les comptes tenus dans les livres de la CLCAM de Houéyogbé, en violation des dispositions de l’article 390 du code de l’administration territoriale qui habilite, seul, le trésorier communal pour effectuer les opérations de recettes et de dépenses de la commune. Un tel comportement traduit une volonté délibérée de passer outre l’orthodoxie financière », ajoute le Conseil des ministres.

En ce qui concerne le Secrétaire exécutif de la commune de Cotonou, informe la même source, « alors que le code des marchés publics définit clairement son niveau d’intervention et son rôle dans la chaîne de passation des marchés publics, il s’est immiscé, à une étape qui n’était en rien concernée par ses fonctions, dans la procédure de passation du marché relatif à la réhabilitation des installations du réseau d’éclairage public de la ville de Cotonou à l’occasion de la fête du 1er août 2022. »

Le Secrétaire exécutif de la commune de Cotonou en interférant dans les attributions de la Personne responsable des marchés publics, « il a outrepassé ses prérogatives par des recommandations et/ou instructions, lesquelles ont prévalu dans l’attribution du marché à un prestataire à un coût plus onéreux pour la commune ». Il lui est aussi reproché « d’avoir approuvé un marché d’acquisition de véhicules au profit des services de la mairie, des responsables et du Trésorier communal, en violation de la réglementation sur la gestion du parc des véhicules et autres équipements motorisés de l’Etat ».

Quant au Secrétaire exécutif de la commune de Sèmè-Podji, « il est mis à sa charge le fait d’avoir approuvé, pour un montant de 54.280.000 FCFA TTC, un contrat de marché pour lequel les crédits nécessaires n’étaient pas prévus au budget de la commune et ce, en dépit des dispositions du code des marchés publics qui font expressément de l’absence ou de l’insuffisance de crédit, un motif de refus d’approbation des marchés ». Ce faisant, indique le Conseil des ministres, « il a engagé la commune dans l’exécution d’une dépense malgré l’absence de ressources ».

« Il est par ailleurs responsable de l’approbation de sept (07) contrats de marchés sans le visa du contrôleur financier alors que dans l’organisation de la chaîne de passation des marchés publics et, conformément à la règlementation, l’intervention du contrôle financier, vise à faire une vérification portant notamment sur la disponibilité de crédit et l’imputation de la dépense. Cette précaution est fondée sur la nécessité de prémunir l’autorité approbatrice des erreurs de gestion et de préserver les ressources publiques », souligne le Conseil des ministres.

Le gouvernement béninois rappelle que « l’objectif majeur de la réforme structurelle du secteur de la décentralisation, en mettant des cadres qualifiés à la disposition de nos communes, est de promouvoir la bonne gouvernance aux fins de favoriser la satisfaction des besoins des populations tout en améliorant leur bien-être ».

« Le ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance Locale prendra les dispositions nécessaires pour pourvoir au remplacement des secrétaires exécutifs défaillants, conformément aux textes en vigueur, en relation avec la Cellule de suivi et de contrôle de la gestion des communes », précise le Conseil des ministres.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

12 avril 2023 par Akpédjé Ayosso




Les grandes décisions du Conseil des ministres


12 juin 2024 par Akpédjé Ayosso, Ignace B. Fanou
Le Conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 12 juin 2024, sous (...)
Lire la suite

Claudine A. Prudencio exprime son opposition à la risée raciste


11 juin 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
La présidente du parti La Renaissance nationale (RN), Claudine Afiavi (...)
Lire la suite

Le Parlement de la CEDEAO veut aider à aplanir les incompréhensions


27 mai 2024 par Akpédjé Ayosso
Le Parlement de la Commission économique des Etats de l’Afrique de (...)
Lire la suite

Des échanges fructueux entre le Bénin et le Nigéria ce mardi


22 mai 2024 par Ignace B. Fanou
Une réunion a eu lieu ce mardi 21 mai 2024, entre les ministres des (...)
Lire la suite

Les grandes décisions du Conseil des ministres


22 mai 2024 par Akpédjé Ayosso
Le Conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 22 mai 2024, sous la (...)
Lire la suite

Dr Laurent A. Assogba démissionne de l’UP-R


17 mai 2024 par Marc Mensah
Démission d’un membre de la commune de Savalou au parti politique (...)
Lire la suite

Patrice Talon en concertation avec partis et élus de la mouvance


26 avril 2024 par Marc Mensah
Une rencontre se tient du 26 au 27 avril 2024 à Cotonou entre le (...)
Lire la suite

Les résolutions prises à la session ordinaire du BR


22 avril 2024 par Marc Mensah
Le Bureau politique du parti Bloc Républicain (BR) a tenu sa session (...)
Lire la suite

Le Vice-président d’un parti de la mouvance arrêté


21 avril 2024 par Ignace B. Fanou, Marc Mensah
Placé sous mandat de dépôt le 18 avril dernier, le Vice-président (...)
Lire la suite

Des recommandations des LD pour une diplomatie béninoise proactive


14 avril 2024 par Akpédjé Ayosso
Des analyses sur la diplomatie béninoise ont été faites lors d’un (...)
Lire la suite

Une délégation du BR à l’école du Parti communiste chinois


13 avril 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Avant de s’envoler sur le territoire chinois pour une série de (...)
Lire la suite

Les partis de la mouvance présidentielle veulent créer un cadre de (...)


11 avril 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Les partis politiques soutenant les actions du chef de l’Etat Patrice (...)
Lire la suite

Le parti UP-R enregistre des démissions à Porto-Novo


26 mars 2024 par
Démission collective au parti Union Progressiste le Renouveau (UP-R) (...)
Lire la suite

Dandi Gnamou échange avec le président de la Cour constitutionnelle


26 mars 2024 par Akpédjé Ayosso
La présidente de la Haute cour de justice, Professeure Dandi Gnamou a (...)
Lire la suite

La majorité silencieuse rêve toujours d’un 3ème …..


20 mars 2024 par Judicaël ZOHOUN
De la bouche, ils désavouent, mais du cœur ils encouragent P. Talon
Lire la suite

Le Code consacre l’accord de gouvernance et non les alliances de partis


11 mars 2024 par Marc Mensah
Le nouveau Code électoral adopté le 5 mars 2024 à l’Assemblée (...)
Lire la suite

Il faut être représentatif pour prétendre diriger le Bénin


10 mars 2024 par Akpédjé Ayosso
Le système partisan au Bénin se renforce avec l’adoption, mardi 5 (...)
Lire la suite

Le code électoral consacre la fidélité et la loyauté des élus envers (...)


9 mars 2024 par Marc Mensah
Les députés à l’Assemblée nationale ont adopté, mardi 5 mars 2024, un (...)
Lire la suite




Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires