dimanche, 3 juillet 2022 •

528 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Culture

03 choses à retenir sur cette statue pour ne pas être trompé




Depuis le 9 mai 2022, une polémique est née par rapport à la gigantesque statue en cours de réalisation au Bénin. La photo partielle de la sculpture en bronze a fait le tour de la toile. Des internautes présentent cette œuvre comme étant la représentation de la Reine Hangbé, sœur jumelle du roi Akaba. L’une des plus virales publications est celle de la page Facebook Tôkpa-Tôkpa qui, à la date du 12 mai, a enregistré plus 4.000 ‘’j’aime’’, 486 commentaires et 256 partages. Mais qu’en est-il réellement ?

La monumentale œuvre d’art qui se dresse dans le ciel de la principale ville du Bénin, est source de toute sorte d’interprétations depuis qu’une photo du buste est apparue sur les réseaux sociaux. Selon bon nombre de publications relayant cette image sur Facebook et Whatsapp, c’est une statue de la reine Tassi Hangbé qui se construit à côté du palais des congrès.

La monumentale œuvre d’art qui se dresse dans le ciel de la principale ville du Bénin, est source de toute sorte d’interprétations depuis qu’une photo du buste est apparue sur les réseaux sociaux. Selon bon nombre de publications relayant cette image sur Facebook et Whatsapp, c’est une statue de la reine Tassi Hangbé qui se construit à côté du palais des congrès.

Des présentations erronées
« La statue géante de l’amazone Reine Tassi Hangbè se dévoile peu à peu. Futur symbole de Cotonou sur les cartes postales ? En tout cas après inauguration, plus aucun touriste ne passera au Bénin sans aller faire sa photo au pied de l’amazone », a annoncé, enthousiasmée, une page Facebook au nom du Musée da Sylva de Porto Novo dans une publication, mardi 10 mai 2022.

Même présentation de l’œuvre sur Whatsapp avec un membre du groupe ‘’Parlons Politique’’ pour qui l’imposante statue représente « Le Grand destin d’une princesse ».
La polémique a même traversé les frontières béninoises et suscitent des frustrations. L’internaute ivoirien Wazi Guipié a, quant à lui, fustigé les autorités ivoiriennes qui, d’après lui, ne pensent pas à la valorisation des potentialités locales. ‘’Au Bénin voisin, un hommage est rendu aux amazones. Une énorme statue à l’effigie d’une de leur cheffe trône dans une rue de Cotonou. Chez nous ici, le plus grand boulevard du Plateau porte toujours le nom de Gabriel Angoulvant, un gouverneur colonial qui a exe.cu.té des dizaines de milliers d’Ivoiriens entre 1908 et 1916’’, peut-on lire sur dans sa publication sur Facebook reprise par plusieurs autres internautes.

Ce n’est pas la reine Tassi Hangbé
L’érection de cette statue est née de la volonté du gouvernement Talon de révéler le Bénin au monde. Dans un article intitule “Identité visuelle du Bénin : la vraie histoire derrière La Statue de l’Amazone’’, Colince LE Sorbonnard a retracé l’historique de la construction de cette statue. Selon ses explications, il y a eu plusieurs consultations et le choix devrait être fait entre “pays du vaudou” ou “ pays de l’amazone”. ‘’ La dernière consultation en date des acteurs du secteur du tourisme et autres sur la maquette de l’Amazone remonte au mercredi 28 août 2019. Ce jour-là, dans la salle de réunion du ministère en charge du tourisme et sous l’égide de l’ANPT, diverses maquettes de l’Amazone furent soumises aux avis, critiques, observations et suggestions des participants. Pour l’essentiel, plusieurs intervenants ont estimé que l’Amazone, qui portait diverses armes blanches (machette, lance, etc), devait être représentée sans référence à la violence pour mieux refléter le Bénin accueillant, terre d’hospitalité que la statue finale est censée symboliser. Ces observations ont-elles été prises en compte ? On le saura en découvrant le résultat final, cette statue de l’Amazone dont quelques images du buste ont été dévoilées et font actuellement le buzz sur les réseaux sociaux.’’ , lit-on dans son article.
En plus de cette demonstration de Colince, l’internaute Cakpo Marius, joint, reconnais lui-même qu’il n’est pas sûr de ce qu’il a publié. ‘’Bon, d’après ce j’ai lu, ce n’est pas elle (Reine Hangbé). C’est juste l’image d’une amazone et comme elle symbolise le précurseur de ce corps d’élites, son nom y est associé’’ a-t-il déclaré. Enfin, d’après le gouvernement béninois qui a instruit la réalisation de l’œuvre, il s’agit d’un monument Amazone. En conseil des ministres le 17 juillet 2019, le gouvernement béninois avait annoncé la décision de la réalisation de la statue.

« Le monument Amazone vise à instituer un symbole identitaire fort pour notre pays, et consiste à ériger un ouvrage emblématique en hommage aux Amazones du Dahomey. Il consiste en une statue en structure métallique avec une enveloppe en bronze d’une hauteur hors-tout de 30m. », explique le compte rendu du conseil des ministres. Nulle part donc, il n’a été mentionné le nom de la Reine Tassi Hangbé. Mais d’où est née cette confusion ?

Reine Hangbé et les Amazones
La gigantesque statue en construction s’inscrit dans le cadre du programme global d’aménagements urbains et paysagers le long du Boulevard de la Marina. On est en droit de se demander pourquoi cette confusion de cette oeuvre avec la Reine Hangbé. En effet, dans son Essai Monarque Hangbé : panégyrique d’une reine biffée, édité par Indépendently Published en juin 2019, l’écrivaine Sophie Adonon décrit les caractères et les réalisations de la reine Hangbé qui a succédé à son frère jumeau Akaba de 1708 à 1711. ‘’Elle accompagnait déjà son frère au combat de son vivant…et a pu continuer après lui à mener l’œuvre d’expansion et de protection du royaume. C’est Tansi Hangbé qui instaura le corps des amazones, les femmes soldats du Danhomè’’, informe l’auteure dans le livre. C’est dire donc que Tasnsi Hangbé est celle qui a bâti la troupe des Amazones. Une statue en l’honneur des amazones a vite fait de confondre les gens qui pensent que cela ne peut être qu’elle.

Verdict
En conclusion, la splendide statue en construction à Cotonou dont la réalisation a été confiée à l’artiste-sculpteur chinois Li Xiangqun de la société Beijing Huashi Xiangqun culture & arts Co. Ltd (selon une publication sur la page officielle du Ministère du Tourisme, de la Culture et des Arts), n’est pas une représentation de la reine Tassi Hangbé, la sœur jumelle du roi Akaba et seule femme dans l’histoire à avoir régné sur le trône du Danxomè.

Cokou Romain COKOU

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

12 mai 2022 par La Rédaction




Attention il n’y a pas mort d’homme


8 mai 2022 par La Rédaction
Une vidéo montrant un homme qui gît par terre avec une foule mécontente (...)
Lire la suite

Attention cette vidéo n’a rien à voir avec le Mali


12 janvier 2022 par La Rédaction
Une vidéo qui affiche le drapeau malien et des soldats en cagoule (...)
Lire la suite

Faux, cette œuvre ne fait pas partie des biens restitués par la (...)


1er décembre 2021 par La Rédaction
“L’une des œuvres restituées…c’est le Bénin”. C’est par ces phrases (...)
Lire la suite

Faux ! Nestor Wadagni n’est pas mort du Covid-19


4 septembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
Nestor Wadagni n’est pas décédé de la Covid19. Il était admis au Centre (...)
Lire la suite

Pas de lien scientifique entre les vaccins et le groupe sanguin


30 août 2021 par Marc Mensah
Le directeur de l’Agence nationale des soins de santé primaires, Dr (...)
Lire la suite

Faux ! Pascal Todjinou n’est pas mort . Il se repose chez lui à (...)


28 août 2021 par Ignace B. Fanou
Plus de peur que de mal pour le célèbre syndicaliste du Bénin. Pascal (...)
Lire la suite

Rosine forever


2 août 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Car Mme Rosine Vieyra Soglo n’a pas traversé le ciel béninois à l’instar (...)
Lire la suite

Biya et Monsengwo ou l’illusion de l’au-delà ?


24 juillet 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Question inépuisable. L’homme angoissé y répond depuis l’apparition des (...)
Lire la suite

Qu’est-ce qu’humaniser le Vodun ?


10 juillet 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Le vieux médecin dans son cabinet au bord du Rhin voudrait savoir d’où (...)
Lire la suite

Allah-Dieu et l’initiative de l’homme


15 mai 2021 par Judicaël ZOHOUN
​La croissance démographique et la piété agissante des fidèles d’Allah et (...)
Lire la suite

Conseils à la France pour sa survie


8 mai 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Trois événements récents et successifs révèlent le malaise français. Un (...)
Lire la suite

Pandémique mépris de l’Afrique


1er mai 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Le 27 mars 2020, sur deux chaînes de télévision de grande écoute, Antonio (...)
Lire la suite

Et si l’argent tuait vaccins anti Covid-19 et humanisme ?


27 mars 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Dès le début de la pandémie, avant même que l’OMS ne la baptise Covid-19, (...)
Lire la suite

Abondance du vide et du mensonge au Bénin


20 mars 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Elle a 25 ans. Jolie sans être maquillée. (...)
Lire la suite

GOLGOTHA SE TROUVE À MISSÉRÉTÉ


11 mars 2021 par Judicaël ZOHOUN
Ce n’est pas un nouveau périple chrétien dans une terre papale d’Italie. (...)
Lire la suite

Pour un Bénin au destin national


25 juillet 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Pour se révéler nation, des peuples dispersés, (...)
Lire la suite

Soixante ans d’indépendance sous le signe du respect


18 juillet 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Il est au Bénin des survivants dahoméens (...)
Lire la suite

George Floyd et nous


20 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Même quand fait rage la guerre et que, de part (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires