dimanche, 27 novembre 2022 •

391 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Adrien Ahanhanzo-Glèlè dans le texte




(Par Roger Gbégnonvi)

​Quand on saluait Adrien « Comment vas-tu ? », il répondait : « Je suis un homme heureux ! » Sa joie, non feinte, rendait votre question terne. Il est vrai qu’Adrien avait conquis son droit au bonheur. Et l’on suppose qu’avant le 31 janvier 1975, il était, lui aussi, dans le conventionnel « Ça va bien ! » Qu’advint-il qui le fit renoncer à la banalité ?
​« Il était 18h, ce vendredi-là, lorsque des gendarmes se présentèrent à mon domicile à Cotonou… » Ils emmenèrent l’ancien Ministre. « Je les ai suivis au volant de ma propre voiture ». A la Brigade Territoriale de Gendarmerie de Cotonou, l’ingénieur agronome et premier Directeur de la Station de Recherches Agronomiques de NIAOULI se retrouva, pour sa « première nuit de prisonnier politique, à même le sol, en compagnie de beaucoup d’autres Cadres de l’Université et de différents autres services de l’Etat… Quarante-cinq jours plus tard, j’étais condamné à mort, sans jamais comparaître, et sans que qui que ce soit m’eût informé de quelque délit que ce soit, par un Tribunal anonyme et sans visage. » Car la révolution militaro-marxiste-léniniste maniait rime et raison arbitraires et brutales pour bannir toute intelligence critique. Point de réflexion ! Rien que répétition et soumission !
​La peine de mort jamais commuée resta exécutoire pendant « DIX (sic) années de détention. » Une décennie d’intense angoisse. Adrien ‘‘fusillable’’ à tout moment, car « La veulerie, les mesquineries, la cupidité et les méchancetés des hommes trouvent un terreau fertile dans les personnes frappées par l’épreuve de la prison ». Pour tenir, comme avant la prison, Adrien pratiquait l’occultisme, disait moult incantations magiques. Mais un jour…
​« Cela s’est passé un matin. Sans aucune préparation. Sans aucune planification. Une minute avant, je ne savais pas !... Je m’assieds sur le bord du lit. Je cherche des cartons dans mes affaires ; je les vide de leur contenu. Il m’a fallu 3 cartons ! J’entreprends de me délester de tout ce que je portais sur moi, ceinture, talismans, tout ce que j’avais sous mon oreiller, sous mon lit. Tout ce que j’utilisais, parfums, poudres, liquides, savons, etc. Plus tard, par les soins d’un ami, je les ferai partir discrètement de la prison et les ferai enfouillir dans un trou profond. » Et le narrateur, qui a signé en juin 2018 le livre intitulé « DANS UNE CELLULE DE PRISON J’AI VU LE SEIGNEUR », Adrien de conclure : « Le Christ m’envahit ! J’étais envahi par le Christ ! » Et l’on pense à Blaise Pascal : « L’an de grâce 1654.- Lundi 23 novembre. Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob, non des philosophes et des savants. Certitude. Certitude. Sentiment. Joie. Paix. Dieu de Jésus-Christ. » Extase de l’homme saisi par Divin.
​« A ma libération » (sans précision de date, événement banal ?), le Prince d’Abomey (une Princesse de Nikki avait fait le voyage pour saluer en prison son ‘‘frère’’ inconnu dont on lui avait dit le malheur, et elle portait tenue de Princesse, et elle avait apporté des cadeaux dignes du Prince), le Prince d’Abomey s’engagea avec la société civile. Membre très actif de Tansparency International-Bénin, il en devint le Président dans le sillage de Mgr Isidore de Souza. Le peuple le baptisa « Ça ne passera pas », formule devenue son leitmotiv dans les media pour stigmatiser une fraude énorme au sommet de l’Etat. Il n’avait plus sa vie à sauver. Elle était sauvée. Adrien se fit donc pourfendeur intrépide de toute corruption.
Le dimanche 4 septembre 2022, Adrien se portait bien et portait bien ses 88 ans. A la messe le matin, a-t-il fait écho en son cœur à l’Ancêtre Syméon venu à la rencontre du Christ au seuil du Temple ? « Maintenant, Souverain Maître, tu peux, selon ta parole, laisser ton serviteur s’en aller en paix ; car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples. » Au crépuscule du soir, Adrien se sentit appelé : « Entre dans la joie de ton maître. » Et Adrien Ahanhanzo-Glèlè s’en alla vers le Dieu de sa foi et de son espérance.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

10 septembre 2022 par Judicaël ZOHOUN




Quitus et vies du quitus au Bénin


26 novembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Même les observateurs distraits savent que les (...)
Lire la suite

PATOU ET LAURENT, MEME BARBICHETTE !


24 novembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays (...)
Lire la suite

Et l’Afrique manque au monde


18 novembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Cher collègue et néanmoins ami, après un mois de (...)
Lire la suite

EN PRISON, FOO DEZI WA !


10 novembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays (...)
Lire la suite

Pourquoi l’indigène doit accueillir l‘étranger


5 novembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​L’accueillir et ne pas le chasser au premier (...)
Lire la suite

L’Epiphanie de la démocratie


4 novembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
En attendant le quitus final de la CENA, huit formations politiques, (...)
Lire la suite

Apprendre à quelqu’un à pêcher : la fausse opposition entre l’aide (...)


27 octobre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Plus des deux tiers de la population mondiale n’a pas accès à des soins (...)
Lire la suite

ILS RAQUETTENT TOUJOURS !


27 octobre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou (...)
Lire la suite

TARéS & TERREUR


25 octobre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays (...)
Lire la suite

Nécessité d’accroitre le montant des ressources transférées aux communes (...)


13 octobre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Pour le compte de l’exercice budgétaire 2023, le Bénin va dépasser la (...)
Lire la suite

PCB : la désinformation ou la mort !


13 octobre 2022 par Judicaël ZOHOUN
A en croire le Parti Communiste du Bénin, des militaires français ont (...)
Lire la suite

LES AIGUILLEURS CALES AU CIEL !


13 octobre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays (...)
Lire la suite

La santé en Afrique : l’arbre qui cache la forêt


3 octobre 2022 par Ignace B. Fanou
En août, l’OMS a révélé dans son rapport de suivi de la Couverture (...)
Lire la suite

Arrogance et suffisance : le panafricanisme nouveau modèle


29 septembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Apparemment, à l’instar de la nostalgie, le panafricanisme n’est plus ce (...)
Lire la suite

FAUX PERES NOEL


27 septembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays (...)
Lire la suite

Système partisan : retour des vieux démons


15 septembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Chassez le naturel, il revient au galop. La réforme du système partisan, (...)
Lire la suite

BR ET UP-R, DES FRERES POGBA ..


15 septembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
. On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays de (...)
Lire la suite

TCHOCO-TCHOCO HAGBE PRENDRA SA DOT !


6 septembre 2022 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays (...)
Lire la suite




Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires