jeudi, 8 juin 2023 •

234 visiteurs en ce moment

De l’Elysée à San Diego, le Contrat du Siècle file à l’anglaise...




Fuir discrètement, filer en douce... ou alors « prendre congé à la française » (take a French leave) ? Moins de quarante-huit heures après la tenue du sommet franco-britannique, le Premier ministre britannique Rishi Sunak a aussitôt rejoint le port de San Diego. Au pays de Shakespeare, il faut savoir retenir quelques règles de « mise en scène » : les anglais sont toujours souriants, accueillants mais au fond pas très sincères. En épousant sa prof de théâtre, le président français Emmanuel Macron est sans doute resté fasciné par ces formes de gesticulation plutôt que par l’action politique. Pendant ce temps préférablement désireux d’innovation transmanche inassouvie que de théâtralisation, les innovateurs et industriels français s’impatientent car dix années de diplomatie molle, verbeuse, adepte de la politique de l’autruche, commencent à faire des dégâts. Depuis 2012, rien n’a été accompli pour injecter du management dans la tradition administrative française.
Aucune transformation d’ampleur n’a été engagée au Quai d’Orsay par Jean-Yves Le Drian, bien au contraire. Ses propos de colloque sur le « Grand 21eme Siècle Maritime » prêtent à sourire depuis la grande plénière du Breizh Lab des progressistes bretons, club de réflexion très convenu réuni à Brest (après un long hiatus) le 18 mars 2023 au Plateau des Capucins. Notons que sa successeure Catherine Colonna n’a pas non plus brillé lorsqu’elle était ambassadrice de France au Royaume-Uni (de septembre 2019 à mai 2022) en plein Brexit. A Londres, le plus dur est de se faire accepter dans les clubs ; il y a certains codes non écrits pour être introduit dans les grands milieux d’affaires. Le défi, pourtant, mérite d’être relevé. Car Londres est le laboratoire des identités régionales françaises conquérantes.
Chaque année, les corses de Londres célèbrent la mémoire de l’amiral et philosophe corse des Lumières, Pasquale Paoli, à l’abbaye de Westminster, où un buste lui est consacré. « Alsatia », dans le quartier de Farringdon, célèbre et redoutée au XVIIème siècle, rappelle le repaire des exilés alsaciens, passés de l’Est vers l’Ouest, pendant la Guerre de Trente Ans et les désordres engendrées par les traités de Westphalie. Récemment, une pétition circulait auprès de Sadiq Khan, maire de Londres, pour ériger un monument breton en faveur de La Bourdonnais, célèbre joueur breton d’échecs qui mit sur la place publique ce jeu oriental né aux Indes. Force est de constater que la diplomatie française reste très éloignée de ce capital humain, intellectuel et technologique à faire fructifier.
Une nouvelle flotte de sous-marins sera construite par le Royaume-Uni et l’Australie sur la base de la conception des sous-marins à propulsion nucléaire du Royaume-Uni. Les sous-marins britanniques seront opérationnels d’ici la fin des années 2030 à la suite d’un projet de construction trilatéral massif qui créera des milliers d’emplois au Royaume-Uni.
Prochaine étape du projet de sous-marin AUKUS annoncée par le Premier ministre britannique, le Premier ministre australien Albanese et le président américain Biden à San Diego. La première génération de sous-marins nucléaires AUKUS sera construite au Royaume-Uni et en Australie, sur la base de la conception de sous-marins de pointe du Royaume-Uni, a annoncé le Premier ministre britannique aux côtés des dirigeants australien et américain.
En septembre 2021, le Royaume-Uni, l’Australie et les États-Unis d’Amérique ont annoncé une initiative trilatérale historique visant à aider l’Australie à acquérir un sous-marin nucléaire à armement conventionnel ou « SSN » - un partenariat connu sous le nom d’AUKUS.
Après une période de cadrage de 18 mois pour établir la voie optimale vers l’acquisition de cette capacité par l’Australie, un modèle a été choisi sur la base de la conception de pointe du Royaume-Uni et intégrant la technologie sous-marine américaine de pointe. L’Australie et le Royaume-Uni construiront tous deux de nouveaux sous-marins selon cette conception, connus sous le nom de « SSN-AUKUS », la construction des sous-marins britanniques se déroulant principalement à Barrow-in- Furness.
L’Australie travaillera au cours de la prochaine décennie pour développer sa base industrielle de sous- marins et construira ses sous-marins en Australie-Méridionale avec certains composants fabriqués au Royaume-Uni.
Les premiers sous-marins britanniques construits selon cette conception seront livrés à la fin des années 2030 pour remplacer les navires actuels de la classe Astute, et les premiers sous-marins australiens suivront au début des années 2040.
Les sous-marins SSN-AUKUS seront les sous-marins d’attaque les plus grands, les plus avancés et les plus puissants jamais exploités par la Royal Navy, combinant des capteurs, une conception et des armes de pointe dans un seul navire.
Cette entreprise multilatérale massive créera des milliers d’emplois au Royaume-Uni dans les décennies à venir, en s’appuyant sur plus de 60 ans d’expertise britannique dans la conception, la construction et l’exploitation de sous-marins à propulsion nucléaire.
En tant que siège de la construction de sous-marins britanniques, la plupart de ces emplois seront concentrés à Barrow-in-Furness avec d’autres rôles créés ailleurs le long de la chaîne d’approvisionnement, y compris à Derby. Le choix d’une conception de sous-marin interopérable permettra à la Royal Navy, avec ses homologues australiens et américains, de travailler ensemble pour faire face aux menaces communes et dissuader les agressions. Cela inclut dans l’Indo-Pacifique où la mise à jour de l’examen intégré du Royaume-Uni, publié il y a quelques jours, a confirmé l’importance d’un engagement accru dans cette région fébrile. La stratégie confirme le « basculement » indo- pacifique en tant que pilier permanent de la politique internationale du Royaume-Uni.
Les sous-marins britanniques SSN-AUKUS aideront également à maintenir un engagement à défendre la région euro-atlantique, en ajoutant le travail effectué par le biais de l’OTAN en tant que grand contributeur européen de l’alliance.
Le Premier ministre britannique a déclaré : « Le partenariat AUKUS et les sous-marins que nous construisons dans les chantiers navals britanniques sont une démonstration tangible de notre engagement envers la sécurité mondiale. »
« Ce partenariat a été fondé sur le fondement de nos valeurs communes et de notre volonté résolue de maintenir la stabilité dans l’Indo-Pacifique et au-delà. Et je suis extrêmement heureux que les plans que nous avons annoncés aujourd’hui permettront à l’expertise britannique pionnière en matière de conception de protéger notre peuple et nos alliés pour les générations à venir. »
Le Premier ministre britannique a annoncé lundi 13 mars 2023 qu’un montant supplémentaire de 5 milliards de livres sterling sera fourni au ministère de la Défense au cours des deux prochaines années, qui sera dépensé dans un certain nombre de domaines, notamment la modernisation de l’entreprise nucléaire britannique et le financement de la prochaine phase du sous-marin AUKUS. programme. Cela sera suivi d’un financement soutenu au cours de la prochaine décennie pour soutenir le programme SSN-AUKUS et s’appuiera sur les 2 milliards de livres sterling investis l’année dernière dans notre programme de sous-marins de classe Dreadnought. La construction des sous-marins britanniques SNN- AUKUS commencera vers la fin de cette décennie. Les décisions concernant le nombre de sous-marins dont le Royaume-Uni a besoin seront prises dans les années à venir, en fonction de l’image de la menace stratégique à l’époque. Les sous-marins britanniques SSN-AUKUS seront construits par BAE

Systems et Rolls-Royce. Une fois opérationnels, les nouveaux sous-marins britanniques SSN-AUKUS remplaceront les sous-marins actuels de la classe Astute.
Le secrétaire à la Défense britannique a déclaré : « Il s’agit d’un pas en avant significatif pour nos trois nations alors que nous travaillons ensemble pour contribuer à la sécurité dans l’Indo-Pacifique et dans le monde.
"Soutenant des milliers d’emplois à travers le Royaume-Uni, dont beaucoup dans le nord-ouest de l’Angleterre, cette entreprise stimulera la prospérité dans tout notre pays et montrera les prouesses de l’industrie britannique à nos alliés et partenaires. »
Pour livrer les nouveaux sous-marins le plus tôt possible, le personnel de la Royal Australian Navy sera intégré à la Royal Navy et à la US Navy, et - sous réserve des arrangements nécessaires - dans les bases industrielles de sous-marins britanniques et américaines, d’ici la fin de cette année. Ce processus accélérera la formation du personnel australien nécessaire à l’exploitation d’une flotte de sous-marins.
Les sous-marins américains augmenteront également les visites portuaires en Australie à partir de cette année, le Royaume-Uni augmentant les visites à partir de 2026. Les SSN britanniques et américains effectueront des déploiements à plus long terme en Australie dès 2027 pour accélérer le développement de la main-d’œuvre, des infrastructures et du système de réglementation australiens. Dans le cadre de l’accord, pour répondre au besoin de l’Australie d’un sous-marin à propulsion nucléaire jusqu’à ce que le SSN-AUKUS soit opérationnel, les États-Unis ont l’intention de vendre à l’Australie un certain nombre de sous-marins de la classe Virginia dans les années 2030.

Kevin LOGNONÉ

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

16 mars 2023 par Judicaël ZOHOUN




CE N’EST PAS POUR LE KPAYO !


8 juin 2023 par Judicaël ZOHOUN
On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays de pagailleurs (...)
Lire la suite

Les fibres recyclables de canne à sucre comme alternative aux pailles (...)


6 juin 2023 par Judicaël ZOHOUN
Cette année marque le cinquantenaire de la Journée mondiale de (...)
Lire la suite

Appel aux Africains pour conjuguer Afrique et avenir


3 juin 2023 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Observés sur le long terme, les Noirs d’Afrique (...)
Lire la suite

Hydrogène : une énergie "fraternité" ?


26 mai 2023 par Judicaël ZOHOUN
Nous savons tous que la vie humaine est indissociable de l’énergie. (...)
Lire la suite

Trafic et braconnage : qui pour sauver le pangolin d’extinction (...)


25 mai 2023 par Judicaël ZOHOUN
Le pangolin, mammifère originaire d’Afrique et d’Asie du Sud-Est, est (...)
Lire la suite

L’Afrique a besoin de gaz naturel pour respecter les engagements de la (...)


24 mai 2023 par Judicaël ZOHOUN
Les représentants des nations les plus riches se sont efforcés de (...)
Lire la suite

Journée internationale de lumière


16 mai 2023 par Judicaël ZOHOUN
La Journée internationale de la lumière est célébrée la semaine du 16 mai (...)
Lire la suite

HEHOMIN KPÉWOU…


16 mai 2023 par Judicaël ZOHOUN
On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays de pagailleurs (...)
Lire la suite

Gantin et Lustiger, hérauts du moi responsable


13 mai 2023 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Il arrive aux réseaux sociaux d’éduquer les (...)
Lire la suite

Les NFT peuvent-ils devenir la révolution de l’industrie créative dans (...)


1er mai 2023 par Judicaël ZOHOUN
Un musicien local de l’île Anglo-Normande de Jersey qui a redécouvert (...)
Lire la suite

Députées béninoises : mode d’emploi


29 avril 2023 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Le mandat du député béninois, « représentant de la (...)
Lire la suite

Une confédération nationale des Youth Banks à Sèmè City ?


28 avril 2023 par Judicaël ZOHOUN
Le Bénin se prépare à accueillir l’African Cities Lab-2023 SUMMIT. Les 23 (...)
Lire la suite

Le commerce illicite d’ivoire détruit davantage les éléphants (...)


25 avril 2023 par Judicaël ZOHOUN
Les dernières évaluations mettent en évidence une diminution importante (...)
Lire la suite

Il est urgent d’investir dans les zones rurales pour garantir la (...)


25 avril 2023 par Judicaël ZOHOUN
Pour éviter les prochaines crises alimentaires et une aggravation de la (...)
Lire la suite

Coco Wax : l’invention d’un mouchoir parfumé africain


25 avril 2023 par Judicaël ZOHOUN
“Je vais les foutre en noir” est une formule employée par la célèbre (...)
Lire la suite

SOJA SAYA !


18 avril 2023 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige (...)
Lire la suite

Femme et malheur au Bénin et ailleurs


15 avril 2023 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Deux histoires récentes, appartenant au (...)
Lire la suite

SEVERE HEIN


13 avril 2023 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige (...)
Lire la suite




Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires