mardi, 28 mai 2024 -

1137 visiteurs en ce moment

Q u’est-ce qui fait courir le tandem Kagame-Talon ?




(Par Roger Gbégnonvi)

​Sur une carte d’Afrique aux frontières tracées mais sans les noms des pays, rares sont les Béninois qui montreront avec assurance où se situe le Rwanda. Les peuples rwandais et béninois se connaissent à peine. Ce ne sont donc pas eux qui se courent après mais leurs chefs respectifs, fascinés l’un par l’autre, passionnés d’Afrique, du Rwanda et du Bénin. Au-delà de leurs rencontres d’Etat se trouvent les trois points de rencontre entre Kagame et Talon.
​1.- Capitaine d’Armée d’un côté et capitaine d’Industrie de l’autre, ils ont, chevillée à la conscience, la volonté innée de mettre la troupe en bon ordre pour la conduire à la victoire : « Allez les gars, foncez ! » ou, à la manière des Israéliens, « Allons les gars, suivez-moi ! »
​2.- L’exil en Ouganda (où l’un est né) et à Paris (où l’autre s’est vu renaître à lui-même) leur a fait prendre du recul et voir avec une clarté douloureuse le désert éthique où les leurs se déshumanisaient. « Au fond, un homme c’est comme un animal, tu le tranches sur la tête ou sur le coup, il s’abat de soi. Dans les premiers jours, celui qui avait déjà abattu des poulets, et surtout des chèvres, se trouvait avantagé ; ça se comprend. Par la suite, tout le monde s’est accoutumé à cette nouvelle activité et a rattrapé son retard ». Aveu d’un génocidaire Hutu. Hors de toute allégeance à des dieux ou aux mânes des ancêtres, l’ethnie devient l’horizon indépassable, et l’on doit abattre ceux qui n’appartiennent pas à la ‘‘bonne’’ ethnie, la vôtre. En 1992, pour se défendre d’avoir pillé les caisses de l’Etat, un ancien ministre béninois de l’économie et des finances déclare : « L’intelligent, c’est celui qui sait s’adapter à des situations nouvelles. Si vous arrivez dans un pays où tout le monde marche sur la tête, commencez par le faire aussi, sinon vous serez taxé de fou. C’est la logique de l’irrégularité. Tout le monde y nageait. » Et il marcha sur la tête avec un doctorat en main. Et l’on marcha ainsi jusqu’en 2016.
​3.- Révoltés, les deux capitaines surgissent de leur exil, se hissent à la tête de leur pays pour le conduire à la victoire. On n’a pas la confession de Kagame. Elle doit rappeler la colère du Roi Christophe : « Ah ! Quel métier ! Dresser ce peuple ! Et me voici comme un maître d’école brandissant la férule à la face d’une nation de cancres ! Messieurs, comprenez bien le sens de ces sanctions. Ou bien on brise tout, ou bien on met tout debout. » Voici la confession de Talon, que le Roi Christophe et Kagame approuveraient : « On observe la situation de son pays, on s’inquiète, et puis on se rend compte qu’on n’est plus le même. Je n’avais plus goût à rien d’autre que la politique pour mon pays qui s’enfonçait. Je me souviens d’un conseil d’administration du groupe Accor à Paris… J’étais distrait, les autres administrateurs l’ont tous remarqué. Je me suis dit à quoi sert tout cela alors que mon pays est au bord du chaos ? » ...
​Voilà, à n’en pas douter, ce qui fait courir en tandem Kagame et Talon, héros tragiques de La tragédie du roi Christophe d’Aimé Césaire avec qui les deux disent en chœur : « La liberté, sans doute, mais pas la liberté facile ! Et c’est donc d’avoir un Etat. Oui, quelque chose à quoi ce peuple s’enracine, boutonne, s’épanouisse, lançant à la face du monde les parfums, les fruits de la floraison ; pourquoi ne pas le dire, quelque chose qui, au besoin par la force, l’oblige à naître à lui-même et à se dépasser lui-même. » Les deux capitaines d’Armée et d’Industrie, attachés à « la vertu dans la république » selon Montesquieu, savent par cœur l’âpre vérité africaine énoncée par le Roi Christophe : « Le matériau humain lui-même est à refondre ».
​Il faut souhaiter au tandem Kagame-Talon d’inspirer l’Afrique et les Africains à l’instar du désormais voilé tandem Sankara-Mandela. Tous les Chefs d’Etat africains sont conviés à la refonte du matériau humain africain. A leur audace et à leur générosité, à la noblesse cultivée et partagée de leur idéal, l’Afrique et les Africains devront, demain, d’éclairer le monde, qui a un besoin urgent de leurs énergies disponibles et de leur apport de « la succulence des fruits » selon Aimé Césaire, pour que l’humanité se transfigure, se bonifie et s’enchante.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

22 avril 2023 par Judicaël ZOHOUN




DELIRES DE PANAFRICONS


21 mai 2024 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou (...)
Lire la suite

UNE MARCHE PATRIOTIQUE !


14 mai 2024 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou (...)
Lire la suite

Qui est AMADOU Moudachirou ?


14 mai 2024 par Judicaël ZOHOUN
Ancien joueur de L’ Énergie Cottbus de Karlsruher SC, de Hanovre 96 (...)
Lire la suite

NO PHOTOS DE PENIS ?


2 mai 2024 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou (...)
Lire la suite

Mamadou Nago GUEYE : L’histoire jamais racontée d’un grand patriote


30 avril 2024 par Judicaël ZOHOUN
Né le 14 juillet 1920, à Dakar, Mamadou Nago Guèye, était un (...)
Lire la suite

REPRODUCTEURS SAUFS !


30 avril 2024 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou (...)
Lire la suite

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU 11 AVRIL 2024


12 avril 2024 par Judicaël ZOHOUN
Le Conseil des Ministres s’est réuni jeudi, le 11 avril 2024, sous la (...)
Lire la suite

CONVERTISSEZ-VOUS …


11 avril 2024 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou (...)
Lire la suite

Plaidoyer pour une réforme du championnat professionnel de foot au Bénin


10 avril 2024 par Judicaël ZOHOUN
Il y a quelques jours, monsieur Benoît DATO, ministre chargé des (...)
Lire la suite

L’Omc et la Fao au chevet du coton africain


27 mars 2024 par Judicaël ZOHOUN
L’Omc avait prévu d’examiner le rapport de la Fao sur la réponse aux (...)
Lire la suite

TOUTE BETISE MERITE SALAIRE


26 mars 2024 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou (...)
Lire la suite

AMOUR FORCé


19 mars 2024 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou (...)
Lire la suite

POUR ETRE DEBOUT !


22 février 2024 par Judicaël ZOHOUN
On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays de (...)
Lire la suite

MALTRAITANCE


15 février 2024 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou (...)
Lire la suite

Bertin Koovi, les menaces, la diffamation et les excuses publiques


13 février 2024 par Judicaël ZOHOUN
Les trois récentes publications de Bertin Koovi sur les réseaux (...)
Lire la suite

Sahel : des solutions sur mesure face au climat, aux violences et à (...)


7 février 2024 par Judicaël ZOHOUN
Sécheresse, inondations, violences liées aux luttes pour le contrôle (...)
Lire la suite

Les conflits des temps modernes à travers les yeux des éducateurs (...)


7 février 2024 par Judicaël ZOHOUN
Les conflits des temps modernes à travers les yeux des éducateurs (...)
Lire la suite

BRICS+ : UN ÉLARGISSEMENT IMPRESSIONNANT


5 février 2024 par Judicaël ZOHOUN
À l’aube de 2024, à compter du 1er janvier, cinq pays supplémentaires (...)
Lire la suite




Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires